L'entraîneur des Generals et celui des Remparts s'envoient des flèches

L'entraîneur-chef des Generals d'Oshawa, DJ Smith, n'a pas... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Generals d'Oshawa, DJ Smith, n'a pas apprécié les commentaires de Philippe Boucher qui a accusé les joueurs de l'équipe ontarienne de «tomber souvent, facilement».

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coupe Memorial

Sports

Coupe Memorial

Les jeux sont faits! À partir du 22 mai, les Rockets de Kelowna, les Generals d'Oshawa, l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec s'affronteront au Colisée Pepsi, dans le but de décrocher le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, la Coupe Memorial. »

(Québec) L'entraîneur-chef des Generals d'Oshawa, DJ Smith, n'a pas beaucoup apprécié que son homologue des Remparts, Philippe Boucher, accuse ses joueurs de jouer la comédie, à la suite du match de dimanche. Le pilote ontarien a rétorqué que ce sont peut-être les «petits défenseurs» de Québec qui devraient prendre un peu de muscle! Les hostilités sont ouvertes!

Depuis le début du tournoi de la Coupe Memorial, le ton des échanges était demeuré courtois entre les entraîneurs des quatre formations. Du moins jusqu'à ce que Boucher, dans un geste peu caractéristique, lance le premier jab envers la troupe de Smith, dimanche, accusant ses joueurs de «tomber souvent, facilement». 

«Ça m'étonnerait que McCarron ait les jambes faibles... Il a contrôlé la rondelle dans le bas de leur zone et aucun de leurs défenseurs n'est parvenu à le renverser. Je lui répondrai que ses petits défenseurs n'ont qu'à devenir plus forts», a laissé tomber l'entraîneur des Generals, agacé.

Smith ne s'est pas arrêté là. Parlant de la performance des siens, l'entraîneur a envoyé un autre coup en direction de Boucher. «On veut lancer beaucoup au but, ne serait-ce que pour créer des rebonds et ensuite on peut utiliser notre grosseur pour se rendre au filet. S'il y a des rebonds qui trainent là, contrairement à ce que M. Boucher pense, mes gros gars peuvent se rendre au filet.»

Pas de crédit aux Remparts

L'entraîneur ne s'est d'ailleurs pas senti obligé de donner du crédit aux Remparts pour leur performance de la veille, eux qui ont poussé sa troupe en prolongation.  «Je pense que Fucale a fait des arrêts inimaginables. Sinon, ce match aurait pu prendre fin une dizaine de fois», a-t-il soutenu.

De son côté, Boucher se défendait bien de fabuler, particulièrement après avoir regardé les bandes vidéo de chacune des pénalités décernées à ses joueurs.

«C'est une réalité. Sur la mise en échec de Garneau, il y a une réaction exagérée, même affaire sur la pénalité de Murphy. Et sur celle de Maheux, le gars prend son bâton et se le met dans la face lui-même. [...] Je pense que si M. Smith regarde le vidéo objectivement, il va voir que nos petits joueurs les ont faits tomber facilement...» 

Peu tolérant

Boucher admet avoir un seuil de tolérance peu élevé pour les joueurs qui se laissent tomber sur la patinoire et dit militer en faveur de l'élimination des plongeons.

«Je suis sur le comité de discipline de la LHJMQ. Ça fait quatre ans que j'en parle. Je ne pense pas que ça ait sa place dans le hockey. Est-ce que c'était des plongeons ou pas? Je vais laisser les gens en autorité juger, mais je pense qu'il y en a eu quelques-uns.»

L'entraîneur des Remparts n'a en outre pas aimé que son vis-à-vis s'en prenne à ses défenseurs, voire qu'il enlève du crédit à sa troupe. «McCarron est un bon joueur et nos défenseurs sont de bons joueurs aussi. S'il veut lancer une flèche à nos joueurs, c'est son choix. [...] On le retrouvera sur notre chemin.»

Pour sa part, Boucher préférait lancer des fleurs aux joueurs des Generals, notamment à l'espoir du Canadien, dont il a apprécié la performance. «Il va jouer dans la LNH. Il est vraiment meilleur que je ne le croyais. Je l'ai vu jouer l'année passée, à London. Il s'est vraiment amélioré. Il rend la vie difficile aux défenseurs. Je suis sûr qu'il donne du trouble à ses propres défenseurs à l'entraînement», a-t-il soutenu, au sujet du gros attaquant de 6'6" et 225 livres.

Puis il a conclu en boutade : «De toute façon, tous leurs joueurs sont gros, même leur chauffeur d'autobus!»

Un chandail de l'Océanic pour Smith

Détenteur de la meilleure fiche du tournoi à ce jour, l'entraîneur-chef des Generals d'Oshawa, DJ Smith, sait bien que rien n'est encore gagné. «Avec une fiche de 2-0 à ce moment-ci, il n'y a aucune garantie. En bout de ligne, il faut remporter le dernier match. Nous pouvons mieux jouer qu'on ne l'a fait jusqu'à présent, et si on ne le fait pas, on ne gagnera pas. Pour l'emporter, ça prend un effort parfait de 60 minutes... et un peu de chance. On est content d'être dans la position où nous sommes, mais on doit encore pousser pour avancer», a déclaré Smith, dont l'équipe pouvait accéder à la finale, lundi soir, à la faveur d'une victoire de l'Océanic. «Je suis allé dans un magasin de sport, ce matin [lundi] pour m'acheter un chandail de Rimouski», a-t-il blagué lorsqu'on lui a demandé en avant-midi s'il avait un parti pris pour le match disputé en soirée entre les champions de la LHJMQ et ceux de l'Ouest.

Congé pour les Remparts

Bénéficiant de deux jours de congé avant la reprise de la finale de la Coupe du Président face à l'Océanic de Rimouski, mercredi, les Remparts se sont vu accorder un congé d'entraînement par l'entraîneur-chef Philippe Boucher, lundi. «Toute l'équipe est venue au Colisée. Certains joueurs ont subi des traitements...» Lundi après-midi, quelques joueurs sont allés au fanfest ou au centre-ville, tandis que d'autres ont passé du temps à leur pension, avec leur blonde ou leur famille. Mais tout le monde était de retour à l'hôtel en soirée. Au lendemain d'une défaite crève-coeur de 5-4 en prolongation contre les Generals d'Oshawa, Boucher a convenu que le style de jeu de ces derniers détonnait de celui privilégié dans la LHJMQ. «Ils sont physiquement imposants avec la rondelle pour la protéger, en bas de zone. On voit rarement ça dans notre ligue. On donne peut-être plus un spectacle dans le hockey au Québec qu'eux autres peuvent donner.»  

Vladimir Tkachev, l'amant des caméras

Brillant en attaque depuis le début du tournoi, l'attaquant des Remparts, Vladimir Tkachev (photo), n'a pas encore su rentabiliser ses nombreuses chances de marquer. Face à Oshawa, dimanche, le diminutif attaquant a cogné plusieurs fois à la porte des buts, sans pouvoir tromper le gardien Ken Appleby. «Ils ont de gros joueurs qui ne peuvent pas pivoter, alors ça m'aide à bien jouer», a fait savoir le Russe, par l'intermédiaire de son coéquipier - et interprète d'un jour! - Dmytro Timashov. La veille, Philippe Boucher avait affirmé que ce sont les caméras de télévision, qui motivaient Tkachev à élever son jeu. «Je ne sais pas pourquoi, mais je joue bien quand les caméras sont là», a-t-il convenu. Ce à quoi Timashov a répliqué du tac au tac : «Il adore ça! Il aime regarder les faits saillants!» Un commentaire du Suédois qui a bien fait rire les représentants des médias. Mais pas autant que son appréciation de l'imperceptible moustache du 21. «Ça fait cinq ans qu'il la fait pousser!»  

Avec Carl Tardif

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer