L'arbitrage à apprivoiser

La Ligue a demandé aux arbitres de protéger... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La Ligue a demandé aux arbitres de protéger les gardiens de but et de limiter les escarmouches entre les coups de sifflet. Une directive qui été clairement communiquée aux équipes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coupe Memorial

Sports

Coupe Memorial

Les jeux sont faits! À partir du 22 mai, les Rockets de Kelowna, les Generals d'Oshawa, l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec s'affronteront au Colisée Pepsi, dans le but de décrocher le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, la Coupe Memorial. »

(Québec) Il n'y a pas que les quatre clubs participant au tournoi de la Coupe Memorial qui représentent de l'inconnu les uns pour les autres. L'arbitrage est également un facteur nécessitant un ajustement.

C'est ce qu'ont convenu des membres des formations participant au tournoi, au lendemain du match d'ouverture opposant les Rockets de Kelowna aux Remparts, samedi. En décernant quatre pénalités mineures, dont deux à Nikolas Brouillard, et une inconduite avec 46 secondes à faire dans la rencontre, les arbitres Jonathan Alarie (LHJMQ) et Mike Cairns (OHL) ont envoyé un message clair qu'aucun débordement ne serait toléré, pendant le tournoi de la Coupe Memorial. Une directive qui avait été clairement communiquée aux équipes.

C'est dans la gestion des pénalités que la situation est devenue confuse, vendredi. Les officiels ont d'abord annoncé à Philippe Boucher que les Rockets bénéficiaient d'un avantage de cinq contre quatre, avant de modifier leur décision pour imposer un cinq contre trois. Avec le retrait du gardien Jackson Whistle, les Remparts ont dû évoluer à six contre trois. Une rareté.

«Je n'ai pas demandé d'explication supplémentaire, mais je pensais qu'un quatre minute et un deux minutes d'un bord, avec un deux minutes de l'autre bord, ça faisait un cinq contre quatre», a exposé Boucher, qui ne voulait visiblement pas en faire un plat, samedi.

Incompréhension

Plus tôt dans le match, le duo en service n'avait pas non plus hésité à décerner des inconduites de 10 minutes simultanées à Marc-Olivier Roy (Remparts) et à Leon Draisaitl (Rockets), des joueurs qui ne sont pas réputés pour leur indiscipline.

«J'ai sorti un bon joueur, alors c'est positif. Il est le premier centre de l'autre bord, alors que moi, je suis le deuxième centre. J'ai l'impression d'avoir gagné au change. [...] Mais je ne pensais pas avoir un 10 minutes. On s'en est parlé au banc des pénalités et on ne comprenait pas pourquoi. [...] C'est probablement parce que c'est arrivé après la fin de la deuxième période», a tenté d'expliquer Roy.

Être privés de bons éléments pendant aussi longtemps a de quoi faire réfléchir, convient pour sa part Boucher, qui appuie toutefois la volonté de la ligue de vouloir protéger les gardiens et de limiter les escarmouches entre les coups de sifflet.

«Dix minutes, c'est cher payé, mais c'est correct. Ils nous avaient avertis. Une fois que tu le dis aux joueurs, [il n'y a pas d'excuse]. [...] Le message ne peut pas être plus clair.»

Dépossédé de son joueur étoile pendant une bonne partie de la rencontre, l'entraîneur-chef Dan Lambert n'a pas caché son désaccord avec la décision rendue par les officiels, vendredi. «Si j'étais un fan, je préférerais voir jouer Leon Draisaitl, Marc-Olivier Roy, etc. Je ne vois pas Sidney Crosby recevoir des 10 minutes comme celui-là, lorsqu'il se fâche et réplique à quelqu'un dans la LNH...»

Le pilote ne croit pas que l'allure du match justifiait pareille décision de la part des officiels en charge de la rencontre. «Je ne me souviens d'avoir participé à un match aussi peu physique où quatre pénalités de 10 minutes ont été décernées. Je ne sais pas si c'est souvent le cas ici. Peu importe la situation, c'était une leçon pour nous. Espérons que nous allons apprendre de ça.»

Les Rockets ont d'ailleurs été mis à l'amende 500 $ samedi, parce qu'un de leurs dirigeants a formulé un commentaire négatif au sujet de l'arbitrage de ce match à l'endroit d'un responsable des opérations hockey de la LCH.

Morrissey a perdu son sang-froid

Frustré après qu'Adam Erne eut inscrit le quatrième but de Québec dans un filet désert vendredi, Josh Morrissey a lancé une rondelle en direction du banc adverse qui a atteint l'attaquant des Remparts. Un geste d'indiscipline qui lui a valu une inconduite de partie.

«C'était mérité. J'ai perdu mon sang-froid», a reconnu le défenseur des Rockets de Kelowna, samedi. «Lancer la rondelle n'était pas la chose la plus intelligente à faire. Nous tentons de mettre ça derrière nous et de nous préparer pour le prochain match. S'il y a une chose à retenir, c'est celle-là. Nous devons rester disciplinés, parce que ça peut nous faire mal.»

Comme un peu tous les observateurs de ce match, Morrissey a admis avoir été quelque peu confondu par la manière dont a été arbitrée la rencontre. Il a néanmoins affirmé que les Rockets avaient été les artisans de leur malheur. «On a regardé nos pénalités après le match et toutes les pénalités que nous avons reçues étaient justifiées. Il y a tellement d'émotion dans ce genre de rencontres serrées à la Coupe Memorial, que les esprits s'échauffent, surtout avec la grosse foule bruyante. Il y a tellement en jeu, que nous avons perdu notre sang-froid. On s'est retrouvés trop souvent au banc des pénalités et ça nous a fait perdre le momentum.»

Le spectre d'une suspension ayant plané sur Morrissey une partie de la journée de samedi, l'entraîneur-chef Dan Lambert s'est rapidement porté à la défense de son joueur. «Ce n'est absolument pas une suspension! Je pense que s'il avait atteint quelqu'un à la tête en prenant son lancer, peut-être qu'il aurait mérité une suspension. Mais ce n'était pas le cas. C'était un acte de frustration. En autant que je sache, le geste n'a pas été revu. Mais si c'est la pire chose qui puisse arriver dans un match, ce n'est pas si pire...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer