Le fait français en cross-country

Jordan Sarrou, troisième au classement de la Coupe... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jordan Sarrou, troisième au classement de la Coupe du monde de cross-country

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La langue de Molière sera à l'honneur au départ de la Coupe du monde masculine de cross-country, dimanche après-midi. L'Hexagone domine présentement la discipline phare du vélo de montagne : quatre des six meilleurs au monde sont Français!

Solide programme de développement, proximité des montagnes, vedette du sport servant d'inspiration... Les succès de la France dans ce sport cycliste s'expliquent de plusieurs façons, selon les coureurs de ce groupe d'élite interrogés par Le Soleil.

Ils viennent en quelque sorte de trois générations. Derrière le vétéran Julien Absalon (36 ans, 4e au monde) suivent en âge Maxime Marotte (31 ans, 2e) et Stéphane Tempier (31 ans, 6e), puis Jordan Sarrou (25 ans, 3e).

«Il y a une très grosse homogénéité en France. Ça pousse un peu tout le monde vers le haut», constate ce dernier.

Et ça commence très jeune. Et ça passe par l'apprentissage de toutes les disciplines. «Notre formation est très bonne, indique Marotte. On a un championnat dans les petites catégories où on fait de la descente, du cross-country...»

Le temps d'apprentissage chez les cadets «nous permet d'être à l'aise avec notre VTT, souligne Tempier. Les jeunes sont vraiment bien préparés pour la Coupe du monde».

À part le vétéran Absalon, tous les meilleurs vététistes français sont passés par cette école. Poussés par les succès de ce dernier, reconnaissent Marotte, Templier et Sarrou. Après tout, Absalon est sans doute le meilleur rider de l'histoire. Il a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2004 et de 2008, en plus d'avoir été cinq fois champion du monde.

«Oui, Julien est un peu le porte-étendard, remarque Marotte. C'est sûr qu'un champion olympique, ça amène une attention médiatique. Ç'a permis à toute une jeune génération de vouloir être le prochain Julien Absalon.»

Malgré leurs succès, les spécialistes français du vélo de montagne sont encore loin de recevoir l'attention de leurs collègues sur route, propulsés par le toujours populaire Tour de France. Mais les courses sont plus souvent diffusées à la télévision, et les choses s'améliorent tranquillement, constate Marotte. Entre autres parce que la compétition est plus relevée. «Depuis un an ou deux, on sent qu'il y a quand même un engouement, souligne-t-il. Quand Julien gagnait toujours avec trois minutes d'avance, ça n'intéressait personne.»

Objectif podium

Quant à la course de dimanche, les trois hommes visent un podium. Si Sarrou et Tempier pourront bâtir sur des cinquièmes places acquises en 2016 et en 2015 respectivement, Marotte devra quant à lui combattre ses démons.

Car en 10 ans au Mont-Sainte-Anne, il n'a jamais terminé dans les 10 premiers. «J'adore le Mont-Sainte-Anne, mais je crois que le Mont-Sainte-Anne ne m'aime pas trop», rigole-t-il, soulignant toutefois n'avoir jamais été aussi bien outillé que cette année.

***

La course de Félix Longpré... avant la course!

Félix Longpré aura connu une fin de semaine fertile en émotions, peu importe le résultat de sa course, dimanche matin. En plus de participer à sa première épreuve compétitive au Vélirium, le cycliste de Saint-Ferréol-les-Neiges s'est retrouvé coincé à l'aéroport de Montréal pendant plusieurs heures, vendredi soir, n'arrivant chez lui qu'à... 4h, samedi matin.

Tout allait pourtant bien depuis Winnipeg, d'où Longpré est parti vendredi avec ses coéquipiers Anne-Julie Tremblay et Félix Burke, ainsi que l'entraîneuse Cindy Montambault, inscrite à la course élite du cross-country de dimanche. Tout ce beau monde était aux Jeux du Canada, où l'Almatoise Tremblay a d'ailleurs brillé avec trois médailles d'or.

Parti à 4h dans la nuit, le groupe doit arriver à Québec vers 15h, après un transfert à Montréal. Les choses se gâtent toutefois dans la métropole. Vers 14h45, un violent orage provoque la déviation de plusieurs avions vers Ottawa. Le vol vers Québec est annulé... Le temps s'étire...

À 19h, toujours pas d'avion. Une navette en autobus est nolisée pour les passagers. Mais Longpré et son groupe doivent attendre pour recevoir leurs bagages hors-normes, mais cruciaux : leurs vélos!

Une fois de retour près de l'autobus : aucune place. Vers 20h30, ils décident de louer une voiture : aucune voiture. «Finalement, on a appelé l'entraîneur de l'équipe du Québec [Serge Desrosiers], qui était déjà rendu au Mont-Sainte-Anne. Avec un mécano [Miguel St-Onge], il est venu à Montréal nous chercher pour nous ramener au Mont-Sainte-Anne», raconte Longpré, qui a heureusement pu dormir dans la voiture, puis dans son lit.

N'empêche, pas l'aventure idéale avant la plus grande course d'une jeune carrière. D'autant plus que Longpré roulera devant les siens, lui qui a grandi sur les pistes de la montagne où se déroule le Vélirium. «Ç'a commencé en 1998, quand j'avais six mois. J'étais là et je tapais des mains, semble-t-il», relate le jeune homme. Au fil des ans, il a participé à toutes les courses amateurs au menu, du Véli-Kidz au Raid.

Dimanche matin, il pédalera lors du cross-country chez les U23, où plusieurs Québécois seront en action. Dont ses amis Félix Burke et Félix Belhumeur, avec qui il a remporté une médaille d'argent en relais aux Jeux du Canada, mardi.

Une bonne performance dimanche lui permettrait peut-être de faire un choix : le vélo de montagne ou le ski de fond? Car Longpré poursuit une carrière de fondeur en parallèle. Il fera partie de l'équipe nationale junior, l'hiver prochain. «C'est sûr qu'il va falloir que je choisisse un jour, reconnaît-il. J'attends de voir dans quoi j'aurai de meilleurs résultats, ce que j'aime le plus. Mais pour l'instant, c'est vraiment égal.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer