Marie-Ève Croteau retrouve un de ses vélos

La police de Québec a tenu un point... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La police de Québec a tenu un point de presse lundi après-midi pour confirmer que le vélo à trois roues qui lui avait été rapporté avant même que Marie-Ève Croteau (photo) ne signale le vol appartenait bien à la paracycliste.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La cycliste paralympique Marie-Ève Croteau a enfin renoué lundi avec l'un de ses deux vélos volés la semaine dernière. Le temps de le réparer en y ajoutant quelques pièces manquantes et elle pourra reprendre l'entraînement avant de s'envoler pour les Jeux paralympiques de Rio le 5 septembre.

La police de Québec a tenu un point de presse lundi après-midi pour confirmer que le vélo à trois roues qui lui avait été rapporté avant même que Marie-Ève Croteau ne signale le vol appartenait bien à la paracycliste.

«Le vélo était en notre possession, mais on ne savait pas qu'il avait été volé avant que Marie-Ève ne porte plainte. Il fallait ensuite savoir s'il s'agissait bien du vélo de Marie-Ève, ce qu'elle a confirmé aujourd'hui», a expliqué Pierre Poirier, porte-parole de la police de Québec. 

Le vol a eu lieu le 18 juillet et c'est le 20 qu'un citoyen l'aurait trouvé, possiblement abandonné par les voleurs, puis remis aux policiers. L'athlète, qui s'était entraînée à Bromont toute la semaine, n'a constaté et rapporté le vol qu'à son retour à la maison le 22.

Bon espoir pour le deuxième 

«Quand je l'ai vu, j'ai dit, c'est le mien! Je suis heureuse! C'est cool! Je crois qu'il y a toujours un peu de bon en chaque personne, donc j'espère bien que quelqu'un remettra aussi mon deuxième vélo à la police», a raconté l'athlète, présente au point de presse de la police à propos de ses retrouvailles avec son vélo de route.

Au sujet des pièces qui ont été volées, Marie-Ève assure qu'elles ne seront pas difficiles à remplacer. «Ce n'est rien qui ne se trouve pas dans n'importe quelle boutique de vélo. Mais j'ai hâte qu'il soit prêt pour recommencer à m'entraîner avec!» poursuit-elle, indiquant que l'homme d'affaires Louis Garneau travaillait toujours à lui préparer deux autres bicyclettes de compétition.

«J'ai hâte de lui parler et de lui serrer la main. C'est un peu un sauveur pour moi. Je sais qu'il a fait entrer exceptionnellement du personnel à son usine en fin de semaine pour trouver les bons cadres pour me préparer des vélos», poursuit-elle.

«Ce n'est pas une fatigue d'athlète»

Elle avoue cependant que la semaine en montagnes russes qu'elle a vécue à la suite du vol de ses vélos l'a un peu épuisée. «Je suis fatiguée et ce n'est pas une bonne fatigue. Ce n'est pas une fatigue d'athlète.» 

Pour l'instant, Marie-Ève reprendra l'entraînement à l'intérieur sur son vélo stationnaire avant de passer à son vélo paralympique. «Une chose est certaine, c'est que quand je vais prendre le départ, la rage de la lionne va sortir! Je vais penser à tout le Québec, à tout le Canada, et je vais sortir de là avec un beau collier», illustre-t-elle en traçant avec sa main la forme d'une médaille dans son cou.

Pendant ce temps, la police de Québec poursuit son enquête afin de retracer les voleurs et le second vélo de Marie-Ève Croteau. Les deux voleurs, vêtus de chandails à capuchon, ont été filmés par les caméras de sécurité de l'immeuble à condominiums qu'habite l'athlète dans le secteur Charlesbourg. Ils ont pénétré par effraction dans le garage et ont coupé les cadenas des vélos avant de s'enfuir en voiture avec un troisième complice.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer