Et de quatre pour Cavendish!

Mark Cavendish (à gauche) s'est rapidement rabattu vers... (AFP, LIONEL BONAVENTURE)

Agrandir

Mark Cavendish (à gauche) s'est rapidement rabattu vers l'intérieur pour déborder l'allemand Marcel Kittel pour remporter le sprint à la fin de la 14e étape du Tour de France. Kittel a levé le bras pour protester, car il a dû lui céder le passage pour éviter la collision. Quant à Peter Sagan (à droite), il a terminé l'étape au troisième rang.

AFP, LIONEL BONAVENTURE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Villars-les-Dombes

Maître des sprints de l'édition 2016, Mark Cavendish a gagné pour la quatrième fois depuis le départ du Tour de France, samedi, au Parc des Oiseaux, près de Villars-les-Dombes (est de la France), à la veille d'une nouvelle étape piège.

À 31 ans, le Britannique a porté à 30 son total de succès dans le Tour depuis le début de sa carrière. À quatre étapes du record du légendaire champion belge Eddy Merckx,qui a toutefois ramené le maillot jaune à cinq reprises à Paris.

Le coureur de l'île de Man, désormais sous les couleurs de l'équipe sud-africaine Dimension Data, a dominé le sprint de cette 14e étape. Sur la ligne, il a précédé d'une pleine longueur le Norvégien Alexander Kristoff et le champion du monde, le Slovaque Peter Sagan.

L'Allemand John Degenkolb, renaissant après son grave accident du début d'année, a pris la quatrième place devant l'Allemand Marcel Kittel, le premier à lancer le sprint, mais débordé ensuite par Cavendish.

Avant la ligne d'arrivée, Kittel a levé le bras en l'air pour signaler son mécontentement envers Cavendish. Il a dû lui céder le passage pour éviter la collision. «J'étais à l'intérieur et il s'est rabattu», a estimé l'Allemand, bien qu'il ait été à ce moment-là en décélération par rapport à «Cav».

«Aujourd'hui, il fallait attendre», a répliqué le vainqueur du jour en expliquant sa victoire par sa patience. «Je voyais que Kittel voulait mettre son sprint en route très tôt. Quand j'ai vu qu'à deux kilomètres de l'arrivée, il était déjà en route avec seulement quatre équipiers et face au vent, j'étais persuadé que ça allait se retourner contre lui».

«Je ne sais pas ce que Marcel Kittel reproche à Cavendish dans le sprint», a pour sa part déclaré Sagan, dont le maillot vert du classement par points n'est pas menacé.

Longue échappée

Le Québécois Antoine Duchesne (Direct Energie) a fini 127e, à 26 secondes de Canvendish. Le cycliste occupe la 112e place au classement général.

Cette étape de transition de 208,5 kilomètres, sans conséquence pour le maillot jaune toujours porté par le Britannique Chris Froome, a donné lieu à une longue échappée de quatre coureurs (Jérémy Roy, Martin Elmiger, Alex Howes, Cesare Benedetti) malgré le vent soufflant le plus souvent en sens contraire.

Ses deux derniers rescapés, Elmiger et Roy, à l'initiative de la fugue, ont été rejoints à seulement 3500 mètres de la ligne. Au bout d'une aventure de quelque 180 kilomètres.«Qui ne tente rien n'a rien», a commenté Elmiger.

La chaude journée de samedi représentait une simple transition après plusieurs étapes difficiles, à cause du vent (Montpellier), du Ventoux et du contre-la-montre. Tous ont cherché à récupérer avant le parcours difficile qui les attend dimanche. Pas moins de 4000 mètres de dénivelé entre Bourg-en-Bresse et Culoz. Avec, pour finir, la montée complète du Grand Colombier, 12,8 kilomètres à 6,8 % de moyenne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer