Alberto Contador abandonne le Tour de France

Dans l'ascension du Port del Canto, la deuxième... (AFP, KENZO TRIBOUILLARD)

Agrandir

Dans l'ascension du Port del Canto, la deuxième des cinq montées du jour, Contador a fini par mettre pied à terre, poser le vélo, et prendre place dans la voiture de son directeur sportif.

AFP, KENZO TRIBOUILLARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierrick Yvon
Agence France-Presse
Arcalis

L'abandon d'Alberto Contador, dimanche, n'est pas une surprise après ses deux chutes dans les deux premières journées du Tour de France 2016. L'Espagnol devra, à 33 ans, puiser dans son mental de champion pour rebondir, dans une nouvelle équipe qu'il doit encore trouver.

Jusqu'au bout, il aura tenté. Mais après s'être mêlé à l'échappée dans le premier col de la 9e étape, le Port de la Bonaigua, le double vainqueur du Tour (2007 et 2009) a dit stop à une édition 2016 trop mal engagée pour lui depuis le départ.

Ironie du sort, c'est au cours de la seule incursion du Tour cette année en Espagne, dans ces Pyrénées qui lui ont souvent souri, que le Madrilène a rendu son dossard.

Son plus grand rival, le maillot jaune Chris Froome, lui a rendu hommage à l'arrivée à Arcalis: «C'est dommage qu'il ne soit plus dans le Tour, la course aurait été plus excitante encore. Mais je n'ai aucun doute qu'il saura se reconcentrer sur d'autres objectifs.»

«Pour moi, c'est un souci en moins, a ajouté le Britannique. On n'aura pas à se soucier des attaques qu'il peut lancer à 100 kilomètres de l'arrivée. Mais c'est une perte pour le Tour.»

Touché des deux côtés

En retard sur ses rivaux après les deux premières étapes en raison de ses chutes, il avait encore lâché 1 minute et 41 secondes à Froome samedi, là où la plupart des leaders (Rodriguez, Bardet, Aru, Porte, Quintana, Mollema, etc.) n'avaient perdu que 13 secondes.

Dans ce groupe figurait aussi son coéquipier Roman Kreuziger. L'affaire étant déjà entendue samedi soir - Contador était 20e à plus de 3 minutes de Froome -, l'Espagnol avait donc annoncé son ralliement au Tchèque pour le classement général.

Maudite Normandie, où Contador s'était pourtant présenté serein, conscient d'abattre une de ses dernières cartes face à Froome. «J'ai les conditions pour me battre pour la victoire. C'est un Tour qui peut bien tourner, un bon Tour pour moi», avait-il déclaré avant le départ du Mont-Saint-Michel.

Quelques jours plus tard, le coureur le plus titré encore en activité (7 grands tours), touché des deux côtés, n'espérait plus qu'un peu de répit, et rallier les Pyrénées en espérant que son corps se remette.

Quelle équipe pour lui?

Mais Contador a trop souffert dans cette première semaine. Et passe une nouvelle fois son Tour, comme en 2014, lorsqu'il avait abandonné à la 10e étape, après une chute dans la descente des Vosges.

Sept ans après sa dernière victoire - son succès de 2010 lui a été retiré avec sa suspension pour dopage -, le temps lui est compté, d'autant qu'il a laissé planer le doute sur son avenir: il avait annoncé que ce serait son dernier Tour, avant de se raviser.

Il lui reste encore les Jeux olympiques de Rio en août, mais ensuite? Son employeur, l'instable Oleg Tinkov, doit se retirer du cyclisme en fin d'année.

Vainqueur du Tour du Pays basque, 2e du Tour de Catalogne (derrière Quintana) et de Paris-Nice, vainqueur d'étape au Dauphiné, Contador est toujours au plus haut niveau. Mais en choisissant de faire l'impasse sur le Giro pour être performant au Tour de France, il a pris le risque d'une saison blanche dans les grands rendez-vous.

Ses deux Tours de France, deux d'Italie (2008 et 2015) et trois d'Espagne (2008, 2012 et 2014) sont derrière lui, et «El Pistolero» aura du mal à se relever de ce nouveau coup dur.

Neuvième étape: Chris Froome conserve le maillot jaune

Chris Froome... (AFP, Kenzo Tribouillard) - image 3.0

Agrandir

Chris Froome

AFP, Kenzo Tribouillard

Le champion en titre du Tour de France, Chris Froome, a gardé le maillot jaune au terme de l'étape la plus difficile des Pyrénées, dimanche.

Le Néerlandais Tom Dumoulin a remporté cette neuvième étape grâce à une échappée en solo, sous la grêle et en pente ascendante, à l'arrivée.

L'abandon d'Alberto Contador, dimanche, n'est pas... (AFP, Kenzo Tribouillard) - image 4.0

Agrandir

AFP, Kenzo Tribouillard

«C'était peu commode et ça l'était encore moins avec la météo, a dit Froome. Un instant, on se versait de l'eau sur la tête et une minute plus tard, de la glace tombait du ciel. Nous essayions juste de baisser la tête pour se protéger. C'était assez difficile.»

Faisant partie d'une échappée hâtive, Dumoulin a attaqué avec 12 kilomètres restants aux 185 kilomètres entre Vielha d'Aran, en Espagne, et Arcalis, en Andorre.

«Il y a quelques jours, si vous m'aviez dit que je gagnerais lors de ce qui est peut-être la plus dure journée du Tour cette année, je vous aurais traité de fou, a dit Dumoulin, qui était malade la semaine dernière. Mais parfois, tout fonctionne. Je me sentais bien.»

Parmi ceux laissés derrière par Froome à la fin, le favori français Romain Bardet, l'Américain Tejay van Garderen et l'Italien Fabio Aru.

Froome est arrivé 11e, à 6:35 de Dumoulin - tout juste derrière un compatriote anglais, Adam Yates, mais tout juste devant le Colombien Nairo Quintana.

Au classement général, Froome a 16 secondes d'avance sur Yates, avec l'Irlandais Dan Martin à trois secondes de ce dernier.

«Tout peut encore arriver, mais je suis ravi d'être en tête pour le premier jour de repos», a dit Froome.

Bardet est sixième, 44 secondes derrière le meneur.

«Dans la vallée, la chaleur était suffocante. Puis à la fin, c'était apocalyptique», a dit Bardet, faisant écho aux propos de Froome sur les éléments.

Antoine Duchesne

Le Québécois Antoine Duchesne a fini 101e, ce qui lui donne la 116e place au classement général.

Après le répit de lundi, il y aura une étape de plus dans les Pyrénées, mardi. Elle sera de 197 km entre Escaldes-Engordany, en Andorra, et Revel, en France.

Disputée sur trois semaines, la Grande boucle va se conclure le 24 juillet, à Paris.  Avec AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer