Tour de Beauce: Houle et Daniel nez à nez

  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 1 / 7
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 2 / 7
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 3 / 7
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 4 / 7
  •  (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 5 / 7
  • Hugo Houle (au centre) et Gregory Daniel (en jaune) n'ont jamais été loin l'un de l'autre samedi lors du critérium de 70 kilomètres dans les rues de Québec. (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Hugo Houle (au centre) et Gregory Daniel (en jaune) n'ont jamais été loin l'un de l'autre samedi lors du critérium de 70 kilomètres dans les rues de Québec.

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 6 / 7
  • Gregory Daniel a remporté le Grand prix de Beauce (Le Soleil, Pascal Ratthé)

    Plein écran

    Gregory Daniel a remporté le Grand prix de Beauce

    Le Soleil, Pascal Ratthé

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que Mihkel Räim remportait sa deuxième étape du Tour de Beauce, Hugo Houle et le maillot jaune Gregory Daniel se collaient l'un à l'autre, samedi après-midi, lors d'un critérium de 70 kilomètres en haute-ville de Québec.

L'Estonien a devancé ses quatre compagnons d'échappée lors d'un sprint endiablé devant le manège militaire, lieu de départ et d'arrivée de cette épreuve de 35 tours de deux kilomètres, la quatrième de la compétition. Les Québécois Pierrick Naud (2e, Rally Cycling) et David Boily (5e, Garneau-Québecor) faisaient d'ailleurs partie du quintette qui a largué le reste du peloton à mi-parcours.

Räim avait remporté la première étape mercredi. Malgré ses deux triomphes, il ne semble pas rassasié. «Jamais deux sans trois», a-t-il lancé à la première question des journalistes, signe qu'il reluque un gain dans la dernière épreuve, dimanche. «Je me sens fatigué, c'est sûr. Mais je pense que c'est vrai pour tous les coureurs. Aujourd'hui, c'était vraiment difficile, même si c'était court. On a roulé à fond toute la journée.» Il a franchi la distance en 1h36:38.

Räim s'est collé à la roue du Canadien Benjamin Perry en fin de parcours. Et a pris sa revanche dans les derniers mètres : Perry l'avait battu lors de la première étape du Grand Prix cycliste de Saguenay, une semaine plus tôt. «Maintenant, c'est 1 à 1», a lancé le vainqueur, membre de la formation Cycling Academy. S'il n'est pas dans la course au maillot jaune - il est 28e, 10:21 derrière Daniel - il doit surtout blâmer ses neuf minutes de retard lors de l'épreuve en montagnes, jeudi.

Perry (Silber Pro Cycling) a terminé au troisième rang, tandis que l'Australien Angus Morton (Jelly Belly) a fini quatrième.

À 16 secondes du meneur

Dans le peloton, Houle a devancé tout le monde au sprint, franchissant la ligne 18 secondes après Räim. Le cycliste de Sainte-Perpétue, sur qui repose désormais tous les espoirs canadiens, a pris le sixième rang de l'épreuve. L'Américain Daniel a fini deux échelons plus loin, au même temps. Houle demeure donc deuxième au cumulatif, toujours à 16 secondes du jeune athlète de 21 ans (en raison d'une technicalité, le Québécois a gagné deux secondes sur ce qui avait d'abord été annoncé, vendredi).

Samedi, il s'est assuré de demeurer à l'avant du peloton, histoire d'éviter les chutes, et tout près de son rival. Houle et Daniel n'ont jamais été loin l'un de l'autre.

«Une bonne journée pour moi, je suis content de la façon dont ça s'est déroulé», a réagi la vedette québécoise du vélo, vantant au passage la formation de Daniel, Aexon Hagens Berman, impeccable pour protéger son leader. «Chapeau à eux, ils tiennent la baraque. C'est probablement la seule équipe qui peut contrôler la course comme ça», a dit le membre d'Équipe Canada, dont la force de frappe n'est pas aussi redoutable. Avec Houle, l'Américain Robin Carpenter est le seul cycliste ayant moins d'une minute de retard sur Daniel (55 secondes).

Tout se jouera donc demain, à Saint-Georges, lors de la dernière étape du 31e Tour de Beauce. Il s'agit d'une course de 122,4 kilomètres en circuit urbain, 12 tours de 10,2 km. «Je vais me battre jusqu'à la fin pour essayer de reprendre le temps», a promis Houle. Svein Tuft, en 2008, est le dernier vainqueur canadien en Beauce.

Résultat «un peu» inespéré pour Boily

Samedi, la stratégie de David Boily était simple: courir devant. Stratégie payante pour le natif d'Alma et résident de Québec, auteur d'une cinquième place devant les siens, résultat «un peu» inespéré, selon lui.

Il a attaqué dès les premiers tours et avait toujours le jus nécessaire pour suivre la parade lancée par les Räim, Perry et compagnie à mi-parcours. «Quand j'ai vu les quatre gars partir [...], je me suis dit : "ça, c'est peut-être l'échappée qui va se rendre jusqu'à la fin".»

Boily a tenu bon, mais avec huit tours à faire, il savait ne pas avoir les jambes pour rivaliser au sprint avec ses compagnons de route. Il a franchi le fil d'arrivée neuf secondes derrière le vainqueur. Il admet avoir «serré les dents un peu plus fort que d'habitude» en raison des nombreux encouragements reçus le long du parcours.

L'autre Québécois dans l'échappée, Pierrick Naud, a expliqué avoir eu peur que Boily «fake» sa fatigue, «qu'il reste derrière et qu'il nous passe à la fin. Mais il m'a dit : "non, non, inquiète-toi pas, je ne passerai pas."», a raconté l'athlète d'Amos.

Il s'agit d'un bel exploit pour Boily, inactif pendant trois ans en raison de graves ennuis de santé. Il avait d'ailleurs récolté la huitième position la veille, lors de l'épreuve en soirée. En 2011, il était monté sur la deuxième marche du podium à Québec.

De son côté, Naud a fait son meilleur résultat de la saison dans une course UCI avec sa deuxième place. «Le critérium est une discipline que j'apprécie particulièrement», a-t-il affirmé, rappelant son championnat canadien il y a deux ans. «J'arrivais ici avec des grandes ambitions, je savais que les jambes étaient bonnes. Ça a passé proche de la victoire. Je suis déçu et content en même temps. Une deuxième place, c'est pas mauvais.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer