Le Grand Prix de Québec lorgne les États-Unis

En ajoutant une course dans le Nord-Est américain... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

En ajoutant une course dans le Nord-Est américain aux Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal, les équipes européennes pourraient rentabiliser leur coûteux voyage transatlantique.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec et le Grand Prix cycliste pourraient aider à l'organisation d'une course dans le Nord-Est américain, a révélé Régis Labeaume, mercredi, après une visite dans les bureaux de l'Union cycliste internationale (UCI), en Suisse.

Le maire de Québec s'est entretenu avec le président de l'UCI, Brian Cookson. «On a fait le point sur l'événement qui a lieu à Québec en septembre et on se demande si on ne peut pas nous, à Québec, avec Serge Arsenault, organiser une nouvelle course dans le Nord-Est des États-Unis», a affirmé le maire de Québec.

L'information a été confirmée par le président des Grands Prix de Québec et de Montréal. Une course au sud de la frontière fait partie des nombreux projets qui animent Serge Arsenault, à la fois pour moderniser les compétitions québécoises et le cyclisme en entier. Cette troisième course «est presque devenue obligatoire pour donner aux athlètes une "pause nord-américaine"», explique-t-il. Le coûteux voyage transatlantique en vaudrait davantage la peine.

Déjà, en 2010, il reluquait une épreuve du côté de Boston. Si le nom de la ville du Massachusetts a été mentionné au cours de l'entretien avec Le Soleil, mercredi, Arsenault a aussi parlé du Maine, du Vermont, de Philadelphie et même de Washington.

Il prévoit faire bientôt son «chemin de Compostelle» américain, histoire de répertorier les endroits qui ont la bonne topographie pour accueillir une épreuve digne des meilleurs cyclistes au monde. Le promoteur assure avoir déjà reçu des appels d'organisateurs potentiels. Quand un groupe américain prendra l'idée en charge, Arsenault compte lui faire profiter de l'expertise de son équipe.

«Ajouter des meubles»

Il a d'ailleurs discuté de l'idée avec Brian Cookson. Tout comme Régis Labeaume mercredi. «Il est très ouvert», a affirmé le maire de Québec. «Le concept serait de l'organiser et en même temps de faire beaucoup de promotion touristique pour Québec. C'est le genre de concept qu'on travaille.»

Arsenault a aussi réitéré son intérêt pour l'ajout de compétitions dans la Vieille Capitale en marge de celle déjà existante. «On ne peut pas toujours rester avec le même produit. Il faut toujours ajouter des meubles autour», a-t-il illustré.

Tous ces ajouts ne seront pas pour cet été, tempère toutefois Arsenault. «On essaie d'être assez rapide pour que le tout soit amorcé pour 2017», a-t-il indiqué, parlant de Régis Labeaume comme d'un «partenaire» avec lequel «on ne perd pas de temps».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer