Info-Vélo: «un salon sans pression»

Les fat bike se multiplient sur les sentiers de neige.... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Les fat bike se multiplient sur les sentiers de neige.

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La 31e édition du Salon Info-Vélo, qui se déroulait pour la première fois sans son fondateur, le «parrain» du cyclisme Jean-Yves Labonté, a pris fin aujourd'hui.

«On a essayé de garder le cap avec la vision qu'avait M. Labonté, soit un salon sans pression», où les visiteurs ne sont pas encouragés à acheter, explique Christian Rodrigue, promoteur de l'événement. «Le but n'est pas d'avoir un gros salon avec le plus d'exposants possible. Ce que M. Labonté visait, c'était la crème de la crème. Il triait les exposants sur le volet.»

C'est pourquoi l'organisation ne compte pas déménager dans un espace plus grand l'an prochain. Le Salon reviendra à nouveau au terminal de croisières du port de Québec.

Cependant, pour la première fois, la formule s'exportera à Montréal. «Jean-Yves Labonté avait reçu la demande, mais il n'avait plus la force de le faire, il était trop âgé.» Le Salon pourra accueillir des exposants qui n'ont un pied à terre que dans la métropole. L'édition montréalaise devrait répondre à une demande grandissante : les amateurs de vélo se multiplient. 

Au-delà de la performance, le cyclisme devient surtout un mode de transport, un style de vie de plus en plus accessible. 

Assistance électrique

D'où la hausse de l'intérêt pour les vélos à assistance électrique. Cette année, ces véhicules étaient mis en évidence au Salon et bien des exposants en proposaient un modèle, dont des vélos de montagne et des fat bike électriques. 

Ces vélos attirent surtout les cyclistes vieillissants qui veulent continuer leur pratique du vélo, mais avec une assistance. Ils suscitent également l'intérêt de ceux qui utilisent le vélo tous les jours, pour se rendre au travail. 

Autre tendance forte, les fat bike, qui se multiplient sur les sentiers de neige. «Dans le monde du cyclisme, c'est la révolution, c'est la folie», remarque Christian Rodrigue. 

«[Le cyclisme] est un loisir en pleine progression», dit-il. «C'est un sport qu'on pratique quand on a sept, huit ans et qu'on va continuer de pratiquer une fois adulte.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer