Jean-Yves Labonté s'éteint

Jean-Yves Labonté... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jean-Yves Labonté

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jean-Yves Labonté s'est éteint, samedi. L'homme de vélo avait 77 ans.

Celui que plusieurs appelaient «le parrain» du cyclisme sur route à Québec a succombé aux conséquences d'un diabète qu'il ne soignait plus. Son insuffisance rénale l'avait contraint à de nombreuses hospitalisations au cours de la dernière année.

En octobre 2014, les médecins lui donnaient au mieux un mois. Il en aura vécu 12 de plus. Labonté a été admis à l'hôpital Hôtel-Dieu de Québec mardi dernier pour y trouver son dernier repos. Sa soeur était à ses côtés pour ses derniers moments.

Infatigable bagarreur, il aura été fidèle à lui-même jusqu'à la fin. Son expertise, sa pugnacité et son franc-parler ont fait sa renommée dans le monde des courses de vélo où il a oeuvré pendant plus de 60 ans.

«En dehors du vélo, j'ai toujours été très sensible. Mais comme coach, j'ai toujours été le plus chien!» rigolait Labonté, en février, lors de l'annonce de son dernier Salon Info-Vélo, rendez-vous annuel présaison qu'il organisait depuis 30 ans à Québec.

Le natif du quartier Saint-Sauveur a commencé comme coureur à l'âge de 15 ans, mais déjà, sa passion de la mécanique cycliste l'amenait à travailler dans l'atelier d'Yvon Guillou. Il pédalera durant 13 ans, dont quatre Tours du Saint-Laurent.

Meilleurs mécanos

Dans les années 1960, il s'impose comme l'un des meilleurs mécanos, entre autres lors de la course professionnelle de Six Jours. L'équipe pro française Peugeot lui offre même un emploi en 1968, mais il décline et se lance dans l'organisation de courses au Québec. Plus de 600 épreuves cyclistes, peut-être même 800, porteront sa marque d'organisateur au fil des ans, certaines saisons jusqu'à 30.

Il a fondé et dirigé plusieurs clubs de la région, lançant autant les carrières des Marc Blouin et Louis Garneau, à l'époque, que des David Veilleux et Hugo Houle, plus récemment. À ce jour, Veilleux demeure le seul cycliste né au Québec à avoir participé au Tour de France, en 2013.

Voyant la fin approcher, Labonté a passé la main pour son club de compétition junior et son Salon Info-Vélo. La première Classique Jean-Yves Labonté a été courue le 11 juillet, à Lévis, et des bourses ont été remises en son nom à des coureurs de la relève au Mérite cycliste de la Fédération québécoise des sports cyclistes, la semaine dernière. En sa présence, deux jours avant qu'il n'entre à l'hôpital pour la dernière fois.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer