• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Cyclisme 
  • > À peine débarqués, les coureurs expriment leur joie de rouler au Québec 

À peine débarqués, les coureurs expriment leur joie de rouler au Québec

Tony Gallopin en sera à sa cinquième présence... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Tony Gallopin en sera à sa cinquième présence à Québec cette semaine. Il estime que la présentation 2015 sera la plus relevée de toutes.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On n'avait pas besoin de croiser le président des Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal, Serge Arsenault, pour se faire vanter la compétition, mardi après-midi, à l'aéroport de Québec. À peine débarqués de leur avion, les coureurs vedettes se succédaient pour vanter l'incontournable rendez-vous québécois.

«Ce sont des courses qui, même si elles sont jeunes, sont très prestigieuses et elles sont ancrées dans notre calendrier», a lancé d'emblée le Français Romain Bardet, à peine débarqué en sol québécois. Le meneur de la formation AG2R-La Mondiale n'en est pas à une première expérience à Québec, mais il arrive cette année comme une des têtes d'affiche de l'évènement, fort de victoires d'étapes au Tour de France et au Critérium du Dauphiné. «Québec et Montréal sont des courses qui me tiennent à coeur, c'est un rituel pour moi.»

Une des grandes courses

Même son de cloche chez son compatriote français Tony Gallopin, tête d'affiche de l'équipe Lotto-Soudal. «Ça fait partie des grandes courses d'un jour du calendrier. C'est un incontournable», a-t-il assuré aux médias. Gallopin en est à une cinquième participation à la compétition qui souffle ses six bougies. Il est donc bien placé pour témoigner de la croissance de l'évènement. «Tous les ans, le niveau est plus haut. Surtout cette année avec le Championnat du monde qui est aux États-Unis.»

Cette proximité au calendrier avec les Championnats mondiaux, qui auront lieu en Virginie dans deux semaines, aide les Grands Prix cyclistes à attirer de bons coureurs, reconnaît le président Serge Arsenault. Certes, l'édition 2015 de la compétition ne mise pas sur les plus gros noms comme Froome, Nibali ou Contador, mais Arsenault assure que les courses n'ont jamais été aussi relevées. «C'est rare qu'autant d'équipes envoient leur meilleur coureur dans une même course. C'est la première année que je ne pourrais deviner qui va gagner. Il y a une homogénéité du peloton.»

Des vedettes moins efficaces

Selon le président, les vedettes du Tour de France ne font pas nécessairement les meilleurs coureurs dans un évènement comme celui de Québec. «Les vraies têtes d'affiche, pour moi, sont les athlètes qui peuvent gagner. Les champions du monde que l'on a ici. On a peut-être besoin des grands noms, même s'ils ne sont pas en forme, lors de la première ou deuxième édition d'une compétition, mais ensuite, je crois qu'il faut respecter le choix des directeurs sportifs.»

Un parcours aussi ardu que celui de Québec n'est pas à la portée de tous, à ce stade-ci de la saison, explique Serge Arsenault. «On revient à l'ancien parcours, à Québec, qui est extrêmement difficile et technique. Il n'y a aucune marge d'erreur.» 

La rigueur de la boucle qui emprunte entre autres la côte de la Montagne rappelait de mauvais souvenirs au Polonais Michal Kwiatkowski, mardi. Le meneur de la formation belge Etixx-Quick Step est à Québec pour parfaire sa préparation en vue de la Virginie, où il défendra son titre de champion du monde sur route de 2014. «La dernière fois que je suis venu ici, je n'ai pas terminé la course. De ce dont je me souviens, c'était difficile!»

Comité d'accueil appelé Houle

Seul Québécois sur le circuit World Tour, le Québécois Hugo Houle était à l'aéroport uniquement pour accueillir ses coéquipiers de l'équipe AG2R, mardi. Le cycliste de 24 ans a profité d'un calendrier très allégé depuis le milieu du mois d'août pour arriver à Québec plus tôt. 

«Je n'aurai pas de problème avec le décalage horaire, ça fait une dizaine de jours que je suis ici», a souligné Houle, originaire de Sainte-Perpétue. 

Même si l'inaction peut être un couteau à double tranchant dans le cyclisme, le Québécois croit que ses quelques semaines de congé lui donneront un léger avantage. «Je suis en forme et j'ai essayé de quand même pédaler le plus possible. Reste à voir comment mes jambes vont réagir en course, mais je suis prêt. Il reste juste à aller s'amuser.» 

L'équipe AG2R-La Mondiale a annoncé lundi qu'elle s'était entendue avec Houle sur une prolongation de contrat de deux ans. «C'était plus une formalité parce qu'on m'avait déjà dit qu'on voulait me garder. C'est une belle marque de confiance. C'est dur de se tailler une place sur le circuit World Tour, c'est encore plus dur d'y rester. Je suis jeune et j'ai encore un bel avenir. C'est un pas de plus vers mon rêve de faire le Tour de France.»

Même s'il considère qu'il a encore du chemin à parcourir avant d'aspirer à remporter une compétition comme le Grand Prix de Québec, force est d'admettre que Hugo Houle fait de plus en plus sa marque à l'international. Cette saison, il a participé à son premier grand tour, le Giro d'Italie, avant de remporter des médailles d'or aux Championnats canadiens et aux Jeux panaméricains en contre-la-montre. 

Plateau très relevé

«Le plateau ici est très relevé, j'ai encore des croûtes à manger! Je suis davantage là comme support à mes coéquipiers Romain Bardet et Jan Bakelants. Je vais essayer d'être opportuniste.»

S'il peut bien faire dans une course, c'est celle qui sera présentée à Québec vendredi, évalue Hugo Houle. «Ce sont deux parcours très techniques avec beaucoup de virages. Mais à Québec, c'est plus punché avec des côtes plus courtes. La côte de la Montagne, par exemple, se monte en 45 secondes. C'est davantage pour les sprinteurs comme moi. À Montréal, avec la longue côte jusqu'au sommet du mont Royal, ça va plus chercher les grimpeurs.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer