Bernard Hinault souhaite que le CIO resserre ses contrôles antidopage

Le légendaire cycliste français Bernard Hinault a qualifié... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le légendaire cycliste français Bernard Hinault a qualifié de «propres» le dernier Tour de France et son champion, Chris Froome.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le cyclisme international a fait le ménage dans ses rangs, il est maintenant temps que le CIO en fasse de même et resserre les contrôles antidopage des autres disciplines olympiques.

À 60 ans, Bernard Hinault n'a peut-être plus l'âge de la compétition, mais la légende du cyclisme français n'a rien perdu de sa fougue. En visite à Québec en vue du Granfondo Garneau-Québecor, le quintuple champion du Tour de France (1978, 1979, 1981, 1982 et 1985) se réjouit que le cyclisme soit devenu un exemple dans la lutte antidopage. Il déplore toutefois que le CIO ne démontre pas, à ses yeux, la même détermination à contrer le phénomène.

«Le CIO ne fait pas son boulot. Il suffit de penser à l'affaire Puerto, en Espagne [2006], où il est sorti 200 noms. On sort les noms de 50 coureurs cyclistes, mais il y en a 150 autres! Ils sont où, les autres? Qui les a sortis? Personne! Parce que ce sont les grandes équipes de football [soccer], de basket [...] C'est là que le CIO devrait faire son vrai travail en disant : "Messieurs, tant que vous n'aurez pas donné les 150 noms, personne en Espagne ne viendra aux JO." Vous allez voir que ça va bouger», a estimé celui qui, depuis sa retraite en 1985, occupe le poste de chargé de relations publiques pour la Société du Tour de France.

Longtemps entaché par le dopage, le cyclisme a déployé des efforts colossaux afin d'attraper les tricheurs et de redorer son image, croit Hinault.

«Il y a eu une période noire. Ça a été l'époque de Lance Armstrong. Juste un peu avant, jusqu'à la fin d'Armstrong. Après, il y a eu des contrôles de plus en plus durs. Je pense qu'aujourd'hui, notre sport est peut-être le plus propre de tous. Parce que si on faisait les mêmes contrôles dans tous les sports, je pense qu'il y aurait beaucoup de dégâts ailleurs...» a laissé entendre le triple champion du Tour d'Italie (1980, 1982 et 1985) et double champion du Tour d'Espagne (1978 et 1983).

Hinault juge que le Comité international olympique devrait prêter davantage attention à des sports tels que l'athlétisme où, soutient-il, les cas de dopage sont légion.

«Mais il y a des sports où il n'y aura jamais de contrôle. Tout simplement parce que c'est des stades privés. Le cyclisme est organisé par des sociétés privées, contrôlées par une fédération. Ça se joue sur la voie publique. [...] Tous les autres sports sont organisés par une fédération, contrôlés par la même fédération et ça se joue dans les stades fermés. [...] Quand vous connaissez ça, vous avez tout compris...» a-t-il laissé entendre.

Image

Le retraité du vélo, qui roule encore de 6000 à 7000 km par année, ne voit pas d'un mauvais oeil que les cyclistes d'aujourd'hui soient autant testés.

«C'est l'image que l'on donne, aussi. En France, une année, il y a eu 10 000 contrôles qui ont été faits. Il y en a eu 2500 rien que dans le vélo. Sur 2500, on est obligés d'en trouver un peu plus que si on n'en fait pas du tout. Mais il faudra qu'on m'explique pourquoi, à la dernière Coupe du monde de football des moins de 17 ans, ce qui est quand même jeune, il y avait 22 joueurs sur le terrain, dont 17 positifs. Et ça ne sort jamais. Seulement deux petites lignes dans L'Équipe. [...] Alors, il faut qu'on arrête de dire que, dans le cyclisme, ce sont les brebis galeuses.»

Hinault n'hésite d'ailleurs pas à qualifier de «propres» le dernier Tour de France et son champion, le Britannique Chris Froome.

«Je pense que oui, contrairement à ce qu'ont pu dire deux ou trois cons de directeurs sportifs et surtout de journalistes, à savoir que Froome ne pouvait pas faire des performances aussi importantes. Pour moi, il peut les faire.»

Cyclisme français en déroute?

Trente ans presque jour pour jour après la cinquième victoire de Bernard Hinault au Tour de France, aucun autre Français n'est parvenu à rééditer l'exploit du cycliste, une situation qui l'attriste, parce qu'elle dénote un certain état de son sport dans son pays. «Il y a des choses assez aberrantes quand on voit qu'à Paris-Roubaix, il y a des coureurs qui ont fini la course de 

250 km et qui ont dit à la presse qu'ils n'avaient jamais fait plus de 150 km. Ce n'est pas normal. Parce que, normalement, on doit faire au moins une fois par semaine la distance qui correspond à la course, quoi! En plus de ça, on a des professeurs, au niveau des méthodes d'entraînement, qui n'ont jamais pratiqué le vélo. C'est eux qui disent que 150 km, ça suffit. Donc, les résultats, ils sont là», a-t-il laissé entendre. 

Lance Armstrong a beau parler...

S'étant en quelque sorte invité au dernier Tour de France, où il a roulé sur un circuit parallèle au profit d'une oeuvre caritative, le cycliste américain déchu Lance Armstrong a laissé planer le doute que les Laurent Jalabert et Bernard Hinault auraient triché pour gagner. Des accusations gratuites, selon ce dernier. «Il ne faut pas qu'il prenne son cas pour des généralités! J'ai toujours fait les contrôles et je n'ai jamais eu de souci. Je le connais un petit peu, s'il peut se faire de la pub, il ne va pas se priver...» a laissé entendre Hinault, qui ne porte visiblement pas le Texan dans son coeur.  

Les Québécois doivent rouler en Europe

Si les cyclistes québécois veulent continuer de progresser, ils doivent rouler davantage en Europe, estime Bernard Hinault, chargé de relations publiques pour le Tour de France. «On a eu la chance d'en avoir deux [dont David Veilleux] avec l'équipe de Jean-René Bernaudeau [Europcar]. Ils ne sont pas mauvais, mais il faut qu'ils viennent beaucoup plus chez nous. Parce qu'il y a quand même beaucoup plus de courses avec les grosses équipes européennes et même russes, parce qu'elles ont les gros moyens. Et je pense que ce sont dans ces équipes-là qu'on arrive à progresser.»  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer