Coupe du monde de cross-country: Raphaël Gagné aux anges

Raphaël Gagné a bien résisté à la pression... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Raphaël Gagné a bien résisté à la pression d'évoluer devant les siens, dimanche, lors de l'étape de la Coupe du monde de cross-country au Mont-Sainte-Anne. Le Québécois a décroché une 14e place, sa meilleure performance en carrière.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «J'avais dit qu'avec un top 15, je serais vraiment aux anges. Je l'ai eu! Et j'ai vraiment travaillé très, très fort pour l'avoir», s'est félicité Raphaël Gagné, après avoir terminé au 14e rang de l'étape masculine élite de Coupe du monde de cross-country du Mont-Sainte-Anne, dimanche après-midi.

Pour le cycliste de montagne de 28 ans originaire de Lac-Beauport - il habite maintenant Charlesbourg, il s'agit sans contredit de sa meilleure performance en carrière. «Veux, veux pas, il y a de la pression à courir à la maison et j'ai bien livré. C'est une victoire personnelle.»

Gagné avait déjà fait 14e en Coupe du monde, l'an dernier, en Afrique du Sud (Pietermaritzburg). Mais le calibre du peloton s'avérait moins relevé. «On a deux Coupes du monde collées Amérique du Nord [avec Windham dimanche prochain], alors tous les coureurs font le voyage, surtout une année préolympique comme ça», confirme-t-il.

Encore plus que sa position, c'est qu'à 3 min 48 s du gagnant, dimanche le Suisse Nino Schurter, l'auteur d'un temps de 1 h 31 min 7 s n'a jamais été aussi près de la tête. Il confirme du coup sa forme des dernières semaines, où il avait remporté les titres panaméricain et canadien.

Nez bouché

Établi autour du 20e rang au cours des trois premiers tours sur sept pour 26,4 km, Gagné a retranché un ou deux rangs à chacun de ses quatre derniers passages. Il a même été le septième plus rapide de tout le peloton sur le sixième et avant-dernier tour (13:28) et huitième sur le dernier (13:21).

«J'ai été capable d'ouvrir en deuxième moitié de course», a-t-il analysé, quelques instants après son arrivée. «Avant, j'avais l'habitude de partir fort et de flancher vers la fin. Mais la patience vient avec le temps, la patience autant au fil des saisons qu'en course. Ma 14e place de l'an dernier, je l'avais fait au mois de mars, quand ça va toujours très bien pour moi. Mais là, de le faire en août, c'est une autre petite victoire.»

Tout cela dans une journée qu'il qualifiait de «pas optimale». «J'ai le nez un peu bouché. Mais j'ai donné tout ce que j'avais et j'ai tellement un bon niveau de forme physique que ça compense. Et une chance que la foule était là», a insisté celui qui entendait son nom crié tout au long du parcours.

Gagné se hisse ainsi au 25e rang du classement de la Coupe du monde, meilleur Canadien. Dans la course de dimanche, l'Almatois de 22 ans Léandre Bouchard a fini 34e, juste derrière un autre Canadien, Geoff Kabush. Bouchard, Kabush et Derek Zandstra (41e dimanche) lutteront sans doute pour le deuxième et dernier laissez-passer olympique remis aux Canadiens en cross-country masculin.

Départ canon de Trudel

Chez les femmes de moins de 23 ans, Catherine Fleury, d'Alma, et Frédérique Trudel, de Sainte-Hélène-Breakeyville, ont pris les 9e et 10e places. «J'ai eu un des meilleurs départs de toute ma vie!» a expliqué Trudel, après son épreuve.

«Je suis partie sixième et ça ne m'était jamais arrivé! D'habitude, j'aime partir loin et rattraper. Mais là, je suis partie en avant et j'ai donné le maximum que je pouvais. J'ai l'air super fatiguée, mais c'est parce que c'était quelque chose auquel je n'étais pas habituée.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer