Coupe du monde de descente: empire britannique

«Je ne pensais pas avoir une descente gagnante,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«Je ne pensais pas avoir une descente gagnante, mais les conditions ont joué un peu en ma faveur», a reconnu Bryceland, auteur d'un chrono de 4 min 22,156 s sur le parcours de 2,9 km.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus de 250 ans après les plaines d'Abraham, les Britanniques ont pris possession du Mont-Sainte-Anne. Les sujets de Sa Majesté ont gagné la Coupe du monde de descente en vélo de montagne, samedi après-midi, autant chez les hommes que les femmes et même les juniors.

Plus de 250 ans après les plaines d'Abraham, les Britanniques ont pris possession du Mont-Sainte-Anne. Les sujets de Sa Majesté ont gagné la Coupe du monde de descente en vélo de montagne, samedi après-midi, autant chez les hommes que chez les femmes, et même chez les juniors.

Tous deux médaillées d'argent l'an dernier, Josh Bryceland et Rachel Atherton ont pris leur revanche sur l'exigeant parcours de Beaupré. Avec Manon Carpenter deuxième du volet féminin, la moitié des médailles décernées samedi aux élites retournent au Royaume-Uni.

«Je ne pensais pas avoir une descente gagnante, mais les conditions ont joué un peu en ma faveur», a reconnu Bryceland, auteur d'un chrono de 4 min 22,156 s sur le parcours de 2,9 km. «Les conditions étaient difficiles. En plus des gros trous dans la piste, il y avait des endroits secs, mais dans les bois c'était encore très glissant.»

QUATRE DE SUITE

La pluie intermittente a influé sur le résultat final. Sans parler d'un bris mécanique subi par le Français Loïc Bruni (4:22,356), deuxième à deux dixièmes. Aîné du podium masculin à 25 ans, celui que l'on surnomme Ratboy récoltait sa troisième victoire en Coupe du monde.

Pour Atherton (5:03,674), il s'agissait d'une troisième victoire juste au Mont-Sainte-Anne. Elle en a déjà quatre cette saison, les quatre plus récentes. «Ça fait quatre de suite, mais je n'ai jamais gagné plus que quatre Coupes du monde la même année», a indiqué la Galloise de 27 ans. Il reste deux étapes, Windham (É.-U.) et Val di Sol (Italie).

«Il a commencé à pleuvoir juste quand je suis partie et c'était très glissant. Je pouvais voir qu'il y avait de la pluie au sol, mais j'essayais de prétendre qu'il faisait soleil et je continuais», a-t-elle poursuivi. Atherton a aussi bénéficié du retrait de sa plus proche rivale en qualifications, la Française Emmeline Ragot, blessée à l'épaule le matin à l'entraînement.

Trois des quatre filles les plus rapides étaient Britanniques, samedi, quatre sur douze chez les gars. Des descendeurs porte-étendard de l'Union Jack ont souvent grimpé sur le podium québécois au cours des 25 ans de Coupe du monde au MSA, mais la dernière victoire masculine remontait à 2004 et le dernier doublé à 2003. Mais qu'on parle cette fois d'un triplé, puisque Laurie Greenland (4:31,578) l'a emporté chez les juniors.

«C'EST MERVEILLEUX!»

Seul Québécois parmi les finalistes de cette Coupe du monde de descente, Hugo Langevin (59e, 4:46,594) a savouré chaque moment de cette première pour lui. «Ces gars-là, je les regardais quand j'étais jeune et, maintenant, d'être avec eux, c'est merveilleux!» s'est exclamé le produit de Bromont, qui vient d'avoir 20 ans.

Accompagné de ses parents et de son frère, qui immortalisait chaque instant sur sa tablette électronique, Langevin affirme que, «malgré les conditions, le parcours était vraiment plaisant. C'est une belle expérience pour moi, j'apprends à rouler ma run jusqu'en bas», explique celui qui idolâtrait les Sam Hill, Loïc Bruni, Greg Minnaar et Steve Smith, il n'y a pas si longtemps. Dorénavant, il court avec eux.

Il sera de la Coupe du monde de Windham, la fin de semaine prochaine, avant de se diriger à Whistler pour une autre compétition.

Changement de garde chez les Canadiens?

Assistons-nous à un changement de garde au sein des descendeurs canadiens? Où tout le monde attendait Steve Smith, vainqueur au Mont-Sainte-Anne il y a deux ans et vice-champion du monde en 2010, on a plutôt eu droit à Mark Wallace. Le meilleur Canadien de cette Coupe du monde de descente a pris le sixième rang en 4 min 25,660. «Je ne me plains pas! Mon but était d'être dans le top 10 et mon meilleur résultat jusque-là était 14e», s'est réjoui le cycliste de 20 ans originaire de l'île de Vancouver. Smith, 25 ans, a pris le 41e rang (4:39,153). «Je ne cours pas comme je suis capable. Je m'étais planté au même endroit en qualifications. J'ai la vitesse pour être au sommet, mais je trouve toujours le moyen de tout gâcher!» a-t-il pesté, entre deux jurons. Il venait de tirer ses lunettes au bout de ses bras par dépit, faisant le bonheur d'un jeune amateur. Victime de trois fractures de la cheville en 12 mois en 2013 et en 2014, le natif de Cassidy (C.-B.) assure que ses chevilles sont en parfaite santé. «Mais peut-être pas mon cerveau, parce que je n'ai pas beaucoup couru dans la dernière année.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer