La communauté du cyclisme rend hommage à Jean-Yves Labonté

Les anciens coureurs Gervais Rioux, Marc Blouin et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les anciens coureurs Gervais Rioux, Marc Blouin et David Veilleux ont rendu un vibrant hommage à Jean-Yves Labonté, dimanche midi, à l'occasion du 30e anniversaire du Salon Info-Vélo.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) À l'approche du fil d'arrivée de sa plus longue course, l'homme a eu droit à la première marche du podium. À l'occasion du 30e anniversaire de «son» Salon Info-Vélo, dimanche midi, Jean-Yves Labonté a reçu le maillot jaune du leader dans le cadre d'un hommage où l'on retrouvait plusieurs membres de la communauté du cyclisme.

Parmi eux, d'anciens coureurs, comme Marc Blouin, Gervais Rioux et David Veilleux; des personnalités, comme Louis Barbeau, Pierre Blanchard et Giuseppe Marinoni; mais surtout, des amis venus lui glisser un mot d'appréciation à l'oreille pour son implication de toujours dans le vélo.

«Il est le parrain du cyclisme. Pour moi, il était un mentor, mais surtout un ami. Nous avons arrêté de compter le nombre de courses qu'il a organisées dans sa carrière, ça doit être entre 700 et 800, personne ne pourra jamais égaler ça. Il se dit prêt à partir, mais j'espère qu'il sera parmi nous pour longtemps parce qu'on a encore besoin de toi», lui a témoigné Louis Barbeau, directeur général de la Fédération des sports cyclistes du Québec.

À 76 ans, Jean-Yves Labonté souffre d'insuffisance rénale et refuse tout traitement de dialyse. Jeudi, il ne pensait même pas pouvoir être témoin du Salon Info-Vélo qu'il a récemment vendu à Christian Rodrigue.

«J'avais les deux mains paralysées, j'ai dit Seigneur, ne viens pas me chercher tout de suite, laisse-moi vivre le 30e. Ça me touche beaucoup de recevoir ces marques d'affection, je suis ému. J'ai eu une belle carrière, les athlètes me respectent, mais j'ai toujours été humble. Ma plus grande richesse, c'est d'avoir fait ce que j'aimais le plus jusqu'à la fin. Je suis content», disait le meneur du peloton après avoir essuyé quelques larmes sous des applaudissements bien sentis à la suite de la surprise qui l'attendait au Terminal des croisières.

Il a été au coeur de l'action pendant 60 ans, comme mécano, coureur, entraîneur, organisateur, bénévole, etc. «Bâtisseur, pédagogue, enseignant, motivateur, rassembleur», ajoutait le représentant de Vélo Québec, Richard Bélisle. «Vous ne passez pas seulement le flambeau, vous laissez un héritage.»

Comme son implication auprès de la jeunesse, qui a permis au fil du temps à des coureurs comme Blouin, Rioux, Veilleux et combien d'autres d'atteindre le sommet. Sans lui, disaient-ils, ils n'auraient peut-être pas roulé jusqu'aux Jeux olympiques, encore moins vers le Tour de France.

«Un grand bénévole qui n'a pas été reconnu à sa juste valeur», indiquait Blouin, olympien de 1976.

«Si on peut réaliser nos objectifs et nos rêves, c'est grâce à des gens comme lui. Je l'ai connu dans le temps et l'ai revu il y a quelques années, il n'avait pas changé. Jean-Yves, c'est Jean-Yves, il avait sa façon de faire les choses», racontait Rioux, dont les vélos de haute performance Argon 18 seront présents sur la 102e Grande Boucle, cet été.

«Tu m'as appris à vivre avec la souffrance du vélo, et sans toi, je ne me serais pas rendu là. Je veux te revoir à une course, cet été», lui disait Veilleux, qui a participé au Tour de France en 2013, tout en lui promettant d'aller rouler avec une équipe de jeunes, au printemps.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer