Le voyage baromètre du Canadien

Le Canadien devra faire autre chose que se... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Le Canadien devra faire autre chose que se fier uniquement à Carey Price pour espérer s'en sortir au cours de ce voyage dans le centre et dans l'ouest des États-Unis.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / Le Canadien quitte le confort du Centre Bell pendant une douzaine de jours. Un voyage baromètre qui va nous permettre de voir de quel bois se chauffent les protégés de Michel Therrien. Pas loin d'être imbattables à domicile, ils devront faire autre chose que se fier uniquement à Carey Price pour espérer s'en sortir au cours de ce séjour dans le centre et dans l'ouest des États-Unis.

Faut-il s'exciter que le Canadien ait battu les Hurricanes de la Caroline 2-1, jeudi? Moi, je ne fêterais pas trop. L'attaque était explosive en octobre, mais ça s'est drôlement calmé en novembre. Heureusement que le 31 est devant le but, sinon ce serait pas mal plus compliqué. Rares sont les gardiens de nos jours qui n'ont besoin que d'un ou de deux buts de leurs coéquipiers pour leur garantir la victoire.

Bon, le valeureux capitaine a marqué. Il avait dont l'air content, Max Pacioretty. Je fais de l'ironie, bien sûr. Sur le coup, il célèbre. Mais diable qu'il redevient vite ténébreux. On ne demande pas une imitation de P.K. Subban, mais un peu d'énergie serait drôlement apprécié.

Je vous pose cependant la question suivante. Sommes-nous trop durs envers Pacioretty? Ses 14 points (5-9) en 21 matchs, c'est un brin en dessous de sa moyenne habituelle, lui qui a récolté à peu près 65 points par saison depuis ses débuts dans la LNH. Le problème, c'est qu'il doit marquer plus de buts. Le CH compte sur lui.

Mais le voilà éclipsé par Alex Galchenyuk, qui semble avoir attrapé le virus de l'énergie sans fin d'Alexander Radulov. Galchenyuk semble enfin avoir compris qu'il peut faire à peu près ce qu'il veut sur une patinoire. Suffit qu'il redouble d'ardeur à chaque présence. Il y arrive.

Et Radulov y est pour beaucoup. L'ami Radu, comme nous à Québec l'avions prévu lors de sa signature controversée en juillet, est l'attaquant le plus talentueux du club. Avec tout le positif et le négatif qui s'y rattache. Jusqu'à maintenant, c'est drôlement positif. Faut juste le garder à l'oeil, parce qu'il arrive que les émotions se bousculent dans sa tête.

Quant à Shea Weber, je dois confesser que je ne le croyais pas aussi bon. Une force physique, une force offensive, une force défensive et une force dans le vestiaire, il prêche plus que par l'exemple celui-là. Faut croire qu'il était trop bien caché à Nashville, parce qu'il n'a pas grand-chose à envier aux Drew Doughty et Duncan Keith de ce monde.

L'avance s'effrite lentement

Mais pourquoi parler de voyage révélateur dans le cas d'un club qui se maintient toujours au premier rang du classement général de la LNH? Parce que l'avance s'effrite lentement, mais sûrement. Les succès du club reposent sur trop peu de personnes : Price, Galchenyuk, Radulov et Weber. Vrai, d'autres jouent du bon hockey. Mais soyons honnêtes. Andrei Markov va-t-il maintenir la cadence ou va-t-il s'écrouler comme la saison dernière. L'avantage cet hiver : il joue beaucoup en compagnie de Weber. Et Therrien a réduit son temps de glace. Mais il ne rajeunit pas.

Paul Byron joue du hockey inspiré, lui aussi. Mais il demeure un gars de troisième ou quatrième trio. Comme Phillip Danault. Brendan Gallagher a bien commencé sa saison, mais il en arrache ces temps-ci. La bougie d'allumage du Canadien a besoin d'une remise à neuf, et ça presse. Quant à Tomas Plekanec, on n'en parlera même pas. Therrien se réjouit de son rendement défensif, mais il n'est pas payé pour ça. On le rémunère comme un joueur du top 6.

Le Tricolore est mieux de l'emporter au vieux Joe Louis Arena, samedi. Le premier arrêt du voyage face aux Red Wings pourrait donner le ton pour la suite des choses. Detroit a un club vulnérable pour la première fois en quelques décennies. Les deux points à l'enjeu sont précieux parce que la suite des choses se déroule en Californie avec des arrêts à Anaheim, à San Jose et à Los Angeles. Ça se clôture à St. Louis, le 6 décembre. Bonne chance, comme dirait l'autre.

Les surprenants Oilers

Les Oilers d'Edmonton et Connor McDavid jouent les trouble-fêtes dans la section Pacifique. Les voilà en tête, à la surprise générale. Vont-ils tenir le coup? On en reparlera après les Fêtes. Mais les trois clubs californiens ne sont pas loin derrière. Les énigmatiques Ducks sont toujours dans la lutte et commencent à apprivoiser le système de Randy Carlyle. Les Perry, Getzlaf et Kesler, ainsi que le gardien John Gibson, sont toujours dangereux.

Quant aux Sharks, ils demeurent favoris pour sortir de leur section. Faudra voir ensuite s'ils pourront écarter les Hawks ou les Blues de leur chemin en finale d'association. Brent Burns vient de signer une lucrative prolongation de contrat et domine son club. Les deux Joe, Pavelski et Thornton, ne vieillissent pas. Logan Couture, Tomas Hertl, Marc-Édouard Vlasic et le gardien Martin Jones jouent leur meilleur hockey.

Pas piqués des vers, les Kings retrouvent leur aplomb. Avant leurs sorties de la fin de semaine, ils viennent de gagner quatre rencontres de suite. Anze Kopitar, qui a raté cinq matchs avec une blessure à un poignet, est revenu au jeu mercredi. Et Marian Gaborik, blessé pendant la Coupe du monde, doit réintégrer l'alignement samedi. Leur problème demeure cependant devant le filet. Jonathan Quick n'a joué que 30 minutes cette saison et c'est Peter Budaj qui tient le fort. Ça marche jusqu'à maintenant, mais...

Le dernier arrêt du CH face aux Blues ne sera pas de tout repos non plus. Les Blues ont laissé partir quelques vieilles jambes et sont plus rapides que jamais. Tarasenko, Shattenkirk, Perron, Stastny, Schwartz, Steen, Parayko ne restent pas en place bien longtemps. Et Jake Allen connaît une saison intéressante devant le but.

Le mot de la fin reviendra à Carey Price. Mais ses potes devront l'aider pas mal plus qu'ils l'ont fait depuis quelques semaines, sinon...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer