La bonne main d'Alain Vigneault

La recrue Jimmy Vesey (photo) et le vétéran... (AP)

Agrandir

La recrue Jimmy Vesey (photo) et le vétéran Rick Nash sont deux des joueurs qui contribuent aux succès des Rangers de New York en ce début de saison.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / Après une fin de saison 2015-2016 en queue de poisson alors que ses Rangers ont été éliminés en cinq petits matchs en première ronde des séries par les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, Alain Vigneault semble avoir les atouts en main pour que le plaisir se prolonge pas mal plus longtemps le printemps prochain.

Pas que les Blueshirts aient chambardé leur alignement de A à Z, mais les ajustements apportés ont servi à placer les joueurs au bon endroit. Bien sûr que la campagne est jeune, mais les New-Yorkais sont encouragés par ce qu'ils voient. Un club plus dynamique, surtout plus rapide. Avec une bonne profondeur qui leur sera profitable dans la très compétitive section Metropolitaine.

Si les Rangers connaissent de bons moments avec 7 victoires à leurs 10 derniers matchs, la fiche de leurs adversaires de toujours - les Penguins et les Capitals - est tout aussi impressionnante. Pittsburgh a continué de batailler pendant l'absence de Sidney Crosby, qui est revenu plus fort et ne lâche pas même si Kristopher Letang soigne des bobos. À leurs 10 dernières sorties, les Pens n'en ont perdu que deux (6-2-2).

Quant à Washington, les gros canons se sont mis en marche après un départ laborieux. Les Johansson, Ovechkin, Backstrom, Kuznetsov et Oshie contribuent et les Caps n'ont perdu que deux fois à leurs 10 derniers matchs (7-2-1). Ça n'a pas été facile contre Winnipeg, jeudi, mais le capitaine Ovi s'est occupé de marquer son deuxième de la soirée en prolongation pour donner la victoire aux siens.

Des vétérans fouettés par la défaite

Mais revenons un peu aux Rangers. Un club dont la force réside dans la vitesse de ses attaquants, un peu comme les Canucks de Vancouver que Vigneault avait amenés en finale de la Coupe Stanley en 2011, série perdue aux mains des Bruins de Boston de son ami Claude Julien.

La défaite du printemps dernier a comme fouetté les vétérans qui y étaient et l'arrivée de quelques éléments pas piqués des vers a fait le reste. Bien sûr, rien n'est parfait. Malgré l'éclatante fiche globale, les statistiques globales du gardien étoile Henrik Lundqvist ne sont pas extraordinaires. Mais celui que l'on surnomme «King Henrik» n'a jamais connu de bons débuts de saison. Même l'an dernier, alors que les Rangers avaient maintenu une fiche de 14-2-2 à leurs 18 premiers matchs, il ne faisait pas la différence.

D'ailleurs, un bon indicateur de la force de frappe qui appuie Lund­qvist est le différentiel entre les buts marqués et les buts accordés. New York a marqué jusqu'à maintenant l'impressionnant total de 45 buts contre seulement 25 buts accordés pour un différentiel de + 20. .

Même Nash est en forme

Vigneault, en rusé vétéran entraîneur qu'il est, a bien utilisé ses ressources jusqu'à maintenant. Même le gros Rick Nash semble avoir retrouvé sa forme d'il y a deux ans alors qu'il avait marqué 42 buts.

Les Rangers ont ajouté le diplômé de l'Université Harvard et gagnant du trophée Hobey Baker Jimmy Vesey au cours de l'été. Cet ex-choix de Nashville (2012) avait retrouvé son autonomie qu'il a su exploiter. Courtisé par presque tous les clubs de la LNH, il a même vu les Maple Leafs embaucher son père Jim comme dépisteur. Il a finalement opté pour New York malgré ses racines bostoniennes. Et il répond aux attentes avec 6 buts et 9 points en 11 matchs. Mika Zibanejad s'est amené d'Ottawa en retour de Derick Brassard et il joue bien, tout comme Michael Grabner et l'ex-arrière de l'Avalanche Nick Holden.

Vigneault a beaucoup d'outils. Quelques-uns de ses protégés jouent au-dessus de leur tête, comme J.T. Miller, qui revendique 4 buts et 12 points. Kevin Hayes a retrouvé sa touche, Nash joue bien et il y aura toujours Mats Zuccarello, Chris Kreider et Derek Stepan. À l'arrière, le capitaine Ryan McDonagh, Dan Girardi, Marc Staal, Kevin Klein, le jeune Brady Skjei et Holden tiennent le fort. Seul point faible, la relance ne vient pas d'eux mais bien des attaquants qui reviennent chercher eux-mêmes la rondelle. J'imagine que tout ce beau monde va finir par s'essouffler. Mais pour l'instant...

Les Predators en chute libre

Ça va de mal en pis chez les Predators de Nashville, que plusieurs plaçaient au sommet, ou tout près de la tête de la puissante section Centrale. La défaite de 3-2 en fusillade aux mains de la pire équipe de l'association de l'Ouest, les Coyotes de l'Arizona, est la goutte qui fait déborder le vase. Pendant ce temps, les Blackhawks de Chicago jouent comme lors de leurs belles années, n'ayant perdu que 2 de leurs 10 derniers matchs (7-2-1).

Les Predators peuvent se consoler parce qu'ils disputent leurs quatre prochains matchs à domicile. Et que leur prochain adversaire, les Hurricanes de la Caroline, revendiquent la pire fiche de toute la LNH. Mais à la lumière du résultat en Arizona, rien n'est acquis à l'avance. Les Johansen, Forsberg et Neal sont en panne pour Nashville et l'ami P.K. Subban a du mal avec son temps de possession de rondelle. Sa fiche de 2 buts et de 6 points désappointe, mais pas autant que son différentiel de - 7.

Notons que du côté des Coyotes, Anthony Duclair a finalement marqué son premier but de la saison, jeudi. Et que l'autre ex-Remparts Louis Domingue a été étincelant devant son filet.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer