Bien plus que Sid et Ovi

La série Penguins-Capitals ne se résume pas à... (AFP, Rob Carr)

Agrandir

La série Penguins-Capitals ne se résume pas à un affrontement entre Crosby et Ovechkin. T.J. Oshie (photo) en a fait la preuve en marquant trois buts lors du premier match jeudi.

AFP, Rob Carr

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / L'affrontement entre les Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh est celui qui excite le plus l'imaginaire au deuxième tour des éliminatoires. Le choc des titans entre Alex Ovechkin et Sidney Crosby, victimes du jeu des comparaisons depuis leurs débuts en 2005, était attendu avec impatience depuis leur dernier face-à-face lors des séries de 2009. Mais il y a bien plus que Sid et Ovi dans cette guerre de tranchées. Et on en a eu la preuve lors du premier match, jeudi.

Ce sont deux clubs bien différents qui se retrouvent sur la même patinoire. En fait, ça ressemble à une finale Est/Ouest avant le temps. Parce que les Penguins présentent une formation basée sur les habiletés, sur la finesse, sur la vitesse, tandis que les Capitals se veulent bâtis pour faire face au hockey de l'autre bout du continent; du hockey tout aussi rapide, mais beaucoup plus axé sur la robustesse.

Oui, les attaquants des Capitals sont habiles. Ils n'ont pas terminé premiers du classement général par hasard. Mais en plus d'être bons, ils sont gros et ils frappent dur.

D'ailleurs, même si les Penguins ont très bien géré le match de jeudi - ils ont même chauffé le derrière des Caps au point de forcer la tenue d'une période de prolongation, - ils avaient à peu près tous mal partout lorsqu'ils se sont levés, vendredi matin. Washington a donné pas moins de 43 mises en échec contre seulement 29 de la part de Pittsburgh.

Vous me direz qu'en ces temps modernes, l'intimidation n'est plus ce qu'elle était, mais se faire constamment frapper, ça use son homme. Plus la série va s'allonger, plus la bande à Crosby va sentir la fatigue.

Et qui frappe le plus? Ben oui, Ovechkin. Quel joueur, celui-là! Avec sept mises en échec et plus de 25 minutes sur la patinoire, il a fait sentir sa présence pendant toute la soirée. Il a récolté une aide et son différentiel de + 3 démontre à quel point il est un joueur transformé depuis que Barry Trotz a pris les commandes derrière le banc.

Pendant ce temps, parions que Crosby voudra tout oublier de cette première sortie. Écarté de la feuille de pointage, il a subi l'affront d'être présent sur la patinoire pour trois buts de l'adversaire. Brillant lors de la série précédente face aux Rangers de New York, il n'a pas su se démarquer.

Letang a passé 34 minutes sur la glace

Mais comme je vous le disais, il y a plus que les deux surdoués sur la patinoire. Kristopher Letang continue son bon travail à la ligne bleue des Pens. Le Québécois a passé plus de 34 minutes sur la glace et il a livré sept mises en échec. Et Pittsburgh pourra toujours compter sur Evgeni Malkin, Nick Bonino, Phil Kessel, Chris Kunitz, Patric Hornqvist, Matt Cullen, Carl Hagelin et Conor Sheary. Pas mal comme attaque.

On ne peut blâmer le jeune gardien Matt Murray, qui tient le fort des Penguins en l'absence de Marc-André Fleury. Mais dans des matchs serrés comme celui de jeudi, un mauvais but fait souvent la différence. À l'autre bout de la patinoire, Braden Holtby, favori pour remporter le trophée Vézina, ne commettra pas beaucoup d'erreurs.

Pittsburgh a bien fait lors du premier match. Mais les protégés de Mike Sullivan auraient eu besoin de gagner cette rencontre qui était à leur portée. Les Capitals sont bien contents de s'en être sortis après une prestation pas nécessairement à la hauteur de leurs capacités. La leçon sera bonne.

Bâtis pour rivaliser avec les clubs de l'Ouest, les Caps savent maintenant qu'ils doivent se méfier de clubs plus scientifiques. Pittsburgh ne se laissera pas battre, pas plus que les prochains adversaires potentiels, les Islanders ou le Lightning. Parce que c'est bien beau frapper et exercer un échec avant inlassable, il faut aussi marquer des buts. Washington avait également connu sa part de difficultés à trouver le fond du filet face à Philadelphie.

T.J. Oshie a fait sa part et plus, jeudi. Faut maintenant que les Ovechkin, Backstrom, Johansson, Kuznetsov et compagnie fassent la leur. Vous savez, les Penguins avaient perdu les deux premiers matchs de leur série face à Washington en 2009. En un rien de temps, ils avaient fait tourner le vent et un mois plus tard, la Coupe Stanley était à Pittsburgh.

La porte est ouverte dans l'Ouest

Les Blackhawks sont en vacances. Les Kings aussi. Les Ducks ont pour leur part perdu un septième match à domicile pour une quatrième année de suite. Tout d'un coup, la porte est ouverte dans l'Ouest. Qui des Blues, des Stars, des Sharks ou des Predators vont sortir de leurs éreintants duels pour batailler pour la Coupe Stanley? Pas évident à débroussailler, ces séries-là.

Avec un Tyler Seguin en santé, je parierais sur Dallas. Mais St. Louis m'a impressionné face à Chicago. Alors que tous les croyaient vulnérables, ils ont gagné le fameux septième match qu'ils avaient la mauvaise habitude d'échapper. La défensive des Blues m'inspire plus confiance que celle des Stars, leur gardien aussi. Et quand Vladimir Tarasenko est dans sa bulle, il est aussi bon, sinon meilleur, que Jamie Benn.

Quant aux Sharks, leur facilité à écarter les Kings de leur chemin en a étonné plus d'un. Les vétérans Thornton, Marleau, Pavelski et Couture semblent avoir chassé leurs démons et dictent le ton à l'attaque. À la ligne bleue, les Burns, Vlasic et Martin n'ont rien à envier à personne. Et le jeune gardien Martin Jones ne demandait qu'à sortir de l'ombre de Jonathan Quick à Los Angeles. Les Predators ont une belle profondeur, eux aussi. Mais ils vont en avoir plein les bras face à San Jose.

Ce serait plaisant de voir un club qui n'a jamais gagné la Coupe Stanley comme les Blues, les Sharks ou les Predators se rendre jusqu'en finale. Mais ils sont mieux d'en profiter ce printemps, parce que l'an prochain, les Blackhawks risquent encore d'être les favoris!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer