Les larges épaules de Carey Price

Selon le directeur général Marc Bergevin, si le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le directeur général Marc Bergevin, si le Tricolore va aussi mal depuis le début de décembre, c'est que Carey Price est absent. Point final.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / Nous savons tous que Carey Price prend beaucoup de place devant le filet... quand il y est, bien sûr. Mais nous ne savions pas qu'il avait les épaules aussi larges au sein de l'organisation du Canadien. Autant sur la patinoire, dans le vestiaire que dans la vie de tous les jours. Parce que, dixit Marc Bergevin, si le Tricolore va aussi mal depuis le début de décembre, c'est que Price est absent. Point final.

Si le Canadien perd aussi souvent, c'est qu'il ne peut compter sur le meilleur gardien au monde. Si les joueurs du Canadien ne marquent pas plus de buts, c'est qu'ils ont peur de prendre des risques en territoire adverse parce qu'ils n'ont pas la présence rassurante de Price pour les sauver en cas de revirement. Si les joueurs du Canadien semblent distraits et peu impliqués dans leurs matchs, c'est que Price, le vrai leader du club, n'est pas dans le vestiaire pour les ramener à l'ordre. Si le dg Bergevin refuse de faire un remue-ménage dans l'alignement, c'est que son meilleur joueur, Price, ne joue pas.

Tant mieux si un club peut compter sur un athlète de classe mondiale qui lui permet de gagner ses matchs. Le problème, c'est la complète transformation de l'équipe sans son numéro 31. Meilleurs avant qu'il ne tombe au combat, ils revendiquent la pire fiche de toute la LNH depuis qu'il a dû s'absenter. Et voilà que l'on apprend qu'il en a encore pour au moins un mois sur la touche. Rien de trop rassurant.

Bande de mauviettes

Le vote de confiance de Bergevin à l'endroit de son entraîneur-chef Michel Therrien jusqu'à la fin de la présente saison se veut une bonne nouvelle. Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Therrien a fait du bon boulot avec sa bande de mauviettes. Je l'avais désigné le joueur le plus utile de l'organisation en novembre et je ne change pas d'avis. Un coach doit composer avec le matériel mis à sa disposition et force est de reconnaître que ses mains sont loin d'être pleines.

À commencer par le capitaine Max Pacioretty. Oui, je sais, son prochain but sera son 20e de la saison. Ça fera de lui seulement le 16e à atteindre ce plateau dans le circuit Bettman cet hiver. Pas si mal. Mais on attend bien plus du grand 67. Diable qu'il n'a pas de zip, celui-là. Toujours le même ton en entrevue, toujours la même cadence sur la glace.

Son pote Tomas Plekanec, dit l'homme invisible, n'en mène pas plus large. Pas plus qu'Alex Galchenyuk. Heureusement qu'il y a Brendan Gallagher dont l'absence a coûté cher. Il est de retour, mais disons que ceux qui l'entourent ne semblent pas vouloir imiter son dynamisme.

Le Canadien est passé du chaud au froid et le voilà à trois points d'une participation aux séries. Oui, la saison est longue. Est-ce qu'un club qui a perdu tous ses moyens peut renverser la vapeur et revenir dans le droit chemin?  Oui, il reste beaucoup de temps. La roue tourne dans la LNH d'aujourd'hui.

Si Price revient un jour et, surtout, s'il revient au sommet de son art, rien n'est perdu. Mais si son absence devait se prolonger ou s'il n'est pas dans son assiette à son retour, oubliez ça. On ne condamne pas un gars comme Mike Condon, qui n'a pas grand-chose à se reprocher. Mais si c'est la présence rassurante de Price qui fait foi de tout, nous aurons la réponse quelque part en février. Le dernier droit s'annoncera alors palpitant... ou désastreux.

Mario «Goose» Gosselin... (Archives Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Mario «Goose» Gosselin

Archives Le Soleil

Un club de dindes, dindes, dindes...

Rassurez-vous, je ne parle pas du Canadien. C'est le congédiement de quelques vétérans collègues en Alberta à la suite de la consolidation des salles de nouvelles des journaux des chaînes Postmedia et Sun Media à Calgary et à Edmonton qui me ramène 27 ans en arrière. Une des victimes, George Johnson, chroniqueur au Calgary Herald pendant 34 ans, a marqué bien malgré lui la petite histoire des Nordiques.

Ça se passait le 3 janvier 1989. Jean Perron venait de prendre la relève de Ron Lapointe, à qui on avait diagnostiqué un cancer qui devait éventuellement lui coûter la vie. Ce soir-là, au Saddledome, les Flames, éventuels gagnants de la Coupe Stanley, avaient malmené les Fleudelisés 5-1. Le seul fait saillant positif fut le combat entre Jacques Mailhot et Tim Hunter. Le lendemain matin, Mailhot et Hunter faisaient la une du Sun et celui qui n'a disputé que cinq matchs dans la LNH a acheté tous les exemplaires qui pouvaient lui tomber sous la main.

Dans le Herald, le collègue Johnson y allait pour sa part d'une entrée en matière plutôt colorée. «There were 19 turkeys and one goose ont the ice for Quebec, last night.» Traduction libre : «Il y avait 19 dindes et une oie sur la patinoire pour Québec, hier soir.» Pas terrible en français, mais en anglais, le goose, c'était Mario «Goose» Gosselin, qui avait repoussé 37 des 42 tirs dirigés sur lui.

Comme c'était rigolo, nous avons rapporté l'image à nos lecteurs de Québec. Il n'en fallait pas plus pour que les animateurs du Zoo du FM93 s'emparent de l'affaire et c'est là qu'est née la parodie du «Club de dindes» calquée sur Le temps d'une dinde de Roland Hi! Ha! Tremblay (Michel Barrette). Insultés, les joueurs des Nordiques avaient entrepris un boycottage des journalistes à leur retour à la maison, boycottage qui a duré quelques jours, jusqu'à ce qu'ils gagnent un match. Ils ont alors rouvert le vestiaire... mais les journalistes ne s'y sont pas présentés. Ça s'était finalement réglé le lendemain au cours d'un voyage au New Jersey. Le bon vieux temps, qu'on dit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer