La parité... sauf au sommet

Les Blackhawks de Chicago, qui année après année... (AFP, Jonathan Daniel)

Agrandir

Les Blackhawks de Chicago, qui année après année présentent une puissance de feu impressionnante, peuvent aussi compter sur Corey Crawford, un gardien sous-estimé, pour voler la victoire les soirs où l'offensive tourne au ralenti.

AFP, Jonathan Daniel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / 

Les dirigeants de la Ligue nationale de hockey se pètent les bretelles avec la parité, qui se veut maintenant une marque de commerce de leur circuit. Ils ont un peu raison, parce que jamais le classement général n'aura été aussi serré. Une situation qui ne se reflète cependant pas en séries éliminatoires, parce que les mêmes deux clubs, les Black­hawks de Chicago et les Kings de Los Angeles, sont repartis avec la Coupe Stanley cinq fois au cours des six dernières saisons. Et rien n'indique que ça va changer cette année.

Le seul espoir pour l'association de l'Est, ce sont les impressionnants Capitals de Washington. À part eux, je ne vois pas d'autre club rivaliser avec les Hawks, les Kings ou même les Stars de Dallas ou les Predators de Nashville, si ces deux formations parviennent à écarter Chicago et/ou Los Angeles de leur chemin en séries.

Dirigés de main de maître par Barry Trotz, un gars qui a maintes fois goûté à la médecine des puissances de l'autre association pendant qu'il pilotait la destinée des Predators, les Caps sont bâtis comme un club de l'Ouest. Et ils jouent comme un club de l'Ouest.

Gros, habiles, solides à la ligne bleue, bon gardien, ils possèdent les outils. C'est ce qui leur permettra de rivaliser en finale. Mais de là à battre l'expérience des Hawks ou des Kings, ce sera une tout autre affaire.

Ce n'est pas rien, ce que les hommes de hockey ont réussi à faire à Chicago et à Los Angeles au cours des six dernières années. Avantagés par un solide noyau, ils ont su manoeuvrer malgré les contraintes du plafond salarial. Autant Stan Bowman (Hawks) que Dean Lombardi (Kings) n'ont jamais craint d'apporter des changements, de se départir d'éléments importants, de faire un «mini-ménage». Avec les résultats que l'on connaît. Chanceux? Talentueux? Un peu des deux, probablement.

C'est toujours un délice de voir aller les Blackhawks. À Mont­réal, jeudi, le Canadien s'est bien battu. Mais Chicago avait trop de munitions. Cette fois-ci, c'est le gardien Corey Crawford qui a fait de la magie. Il est vraiment sous-estimé, celui-là. Quand ses potes peinent à trouver le fond du filet, il se charge souvent de fermer les portes du sien. Le signe d'un club qui a de la profondeur.

Kane et Toews sont toujours là chez les champions en titre. Keith et Seabrook aussi. Saad, Sharp, Richards, Versteeg, Oduya, Carcillo et Vermette sont partis. Mais voilà les Panarin, Anisimov, Gustafsson, Garbutt. La roue tourne, de nouveaux talents s'ajoutent et le club continue de gagner.

Nombreuses distractions à Los Angeles

Même chose à Los Angeles, où les Kings ont connu un léger passage à vide la saison dernière après avoir gagné leur deuxième Coupe Stanley en 2014. Ils se sont même permis de rater les séries. Faut dire que les distractions ont été nombreuses avec le cas de violence conjugale de Slava Voynov et les histoires de substances illicites et/ou contrôlées de Jarret Stoll et de Mike Richards.

Les trois compères sont depuis partis et Lombardi a pris tout le blâme sur ses épaules. Justin Williams a lui aussi changé de décor (pour Washington), alors que Milan Lucic s'est amené de Boston. On a peaufiné l'alignement en ajoutant des vétérans comme Christian Ehrhoff et, dernièrement, Vincent Lecavalier et Luke Schenn.

Et voilà les Kings bien loin en tête de la section Pacifique, la plus faible de toute la Ligue. Avec, aussi invraisemblable que ça puisse paraître, des statistiques pas mal égales à celles de l'an dernier. La différence se joue en prolongation ou en fusillade. En 2014-2015, ils n'avaient maintenu qu'une fiche de 3-15 dans de telles situations, ce qui explique l'absence des séries. Cette saison, leur fiche jusqu'à maintenant est de 8-3. Le jour et la nuit.

Il sera intéressant de voir comment ils vont composer avec leur grosse avance en tête, eux qui avaient pris l'habitude de toujours attendre à la dernière semaine du calendrier régulier pour confirmer leur présence en séries. Mais ils y seront, ça, c'est sûr. Et ils n'auront pas de mal à sortir de leur section. Après, ce sera le choc des titans avec Chicago. Ou Nashville. Ou Dallas. Mais je parierais un dollar, US évidemment, sur les Hawks.

Billets disponibles à Winnipeg

Un collègue du Winnipeg Free Press révélait plus tôt cette semaine que les salles combles du MTS Centre, domicile des Jets, n'en étaient pas vraiment. Du moins, pas totalement. C'est qu'il resterait quelques centaines de billets à vendre à chacune des rencontres locales de la formation manitobaine. Cette saison, les 18 matchs à domicile des Jets ont été annoncés comme salle comble.

Faut-il s'interroger sur la capacité des amateurs de Winnipeg de soutenir leur club de la LNH, surtout que leur amphithéâtre n'a qu'une capacité de 15 294 spectateurs? Difficile à dire. Ce qui est bizarre, c'est qu'il y aurait une liste d'attente de 5000 noms pour des abonnements de saison, qui sont limités à environ 13 000. Pourquoi ces gens n'achètent-ils pas les billets à l'unité? Probablement qu'ils sont mal situés dans l'aréna, qui n'est pas le plus beau de la LNH.

Je ne m'inquièterais pas encore, surtout que pas moins de 13 774 personnes ont assisté au dernier match du Moose, le club-école des Jets de la Ligue américaine, qui évolue dans le même édifice. Il y a encore de la passion pour le hockey là bas, même si les Jets sont franchement mauvais. Mais s'ils ne se mettent pas à gagner bientôt...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer