Roy prêt à amincir «ses» poteaux

Patrick Roy croit qu'une diminution du diamètre des... (Photohèque Le Soleil)

Agrandir

Patrick Roy croit qu'une diminution du diamètre des poteaux permettrait d'augmenter le nombre de buts dans la LNH.

Photohèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / Patrick Roy a toujours entretenu une bonne relation avec ses poteaux. Il leur a souvent parlé pendant ses années à dominer devant le filet. Il ne s'est jamais gêné pour dire qu'ils l'avaient souvent aidé. Mais maintenant qu'il se retrouve derrière le banc, il voit les choses d'un autre oeil.

Au point d'affirmer que ses anciens amis prennent peut-être trop de place et que de réduire leur diamètre pourrait possiblement mener à plus de buts dans cette Ligue nationale où les gardiens prennent trop de place.

C'est lors d'une conversation avec un collègue de TSN plus tôt cette semaine que l'entraîneur-chef de l'Avalanche du Colorado a livré ses idées dans le débat sur l'offensive en perte de vitesse du circuit Bettman. Il se marque de moins en moins de buts, à un point tel que les dirigeants de la LNH se penchent enfin sur le dossier. Les pistes de solution sont aussi nombreuses que controversées.

Le point de mire demeure l'équipement beaucoup trop volumineux des gardiens de but. Mais on jase aussi de la hauteur et de la largeur des filets, des pénalités mineures purgées au complet même si l'adversaire marque, de la réduction du territoire offensif, de l'élimination de la zone d'exclusion du gardien derrière son but, des défensives illégales. Tout est sur la table.

Du côté de Roy, la solution passerait par une diminution du diamètre des poteaux qui l'ont si bien servi. Actuellement, le diamètre des tubes majeurs à l'avant et sur le dessus des buts est de 2 ⅜". «Je ne sais pas si j'irais jusqu'à agrandir les buts», a-t-il dit. «Je pense que de rapetisser les poteaux suffirait. En étant moins larges, on verrait plus de rondelles rebondir vers l'intérieur plutôt que vers l'extérieur. Il y aurait automatiquement plus de buts. De nos jours, les tirs sont de plus en plus précis. On touche beaucoup plus souvent les poteaux verticaux et la barre horizontale.»

D'autres, comme Mike Babcock des Maple Leafs, aimeraient tout simplement voir les buts agrandis. Pas sûr que ce serait une bonne idée. Du moins, pas en largeur. L'ouverture est déjà de six pieds. En hauteur, peut-être. À quatre pieds, ce n'est pas haut. Surtout que les gardiens d'aujourd'hui sont pour la majorité des athlètes baraqués. Et avec leur équipement surdimensionné, il n'y a pratiquement plus d'ouvertures.

«Rapetisser»

C'est pourquoi je suis d'avis qu'il faut d'abord s'attaquer aux armures des gardiens avant de toucher aux éléments de base de notre sport national devenu international. Et ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on discute de l'équipement beaucoup trop grand des gardiens. Ça faisait même jaser dans les circuits inférieurs. Lors de son passage avec l'Océanic de Rimouski et avec les Remparts, Cédrick Desjardins avait à maintes reprises suscité les interrogations de ses adversaires.

Lors du tournoi de la Coupe Memorial en 2005, l'année de Sidney Crosby, on avait eu droit à un épisode d'espionnage alors que les hôtes du tournoi, les Knights de London de Dale Hunter, étaient entrés par effraction dans le vestiaire de l'Océanic pour mesurer l'équipement en question. Le printemps suivant, lors de la série opposant les Remparts aux Foreurs de Val-d'Or, l'entraîneur-chef de ces derniers, l'ami Éric Lavigne, avait fait une sortie en règle contre Desjardins, parlant de «costume à la RoboCop» et «d'auvents sur les épaules». On avait bien rigolé.

Même certains gardiens comme Jonathan Quick et Corey Schneider admettent que le temps est venu de «rapetisser» l'équipement. L'excuse de se protéger ne tient plus pour expliquer le volume exagéré. Regardez comment les joueurs se jettent de plus en plus devant les tirs. L'équipement «normal» protège tout autant. Si les gardiens s'habillent «gros» de nos jours, c'est pour l'avantage de bloquer les rondelles.

En 1989-1990, Roy a dominé la LNH avec une moyenne d'efficacité de ,900. La saison dernière, il aurait pris le 35e rang. La même année (1989-1990), une poignée des gardiens répertoriés dans le guide de presse de la LNH faisaient six pieds ou plus. Cette année, seulement 8 des 221 gardiens répertoriés font moins de six pieds. Du nombre, seulement trois sont dans la LNH. Et seulement un, Jaroslav Halak (5'11"), est gardien numéro un.

Faut réduire l'équipement au plus vite, ce qui donnerait plus de place aux gardiens athlétiques. Aujourd'hui, la plupart des portiers ne bougent pratiquement pas. Ils sont des gardiens de position. Des trous, il n'y en a plus. En forçant les gardiens à bouger en raison d'un équipement plus svelte, les trous vont s'ouvrir.

Si jamais on refuse de légiférer sur l'équipement, alors pourquoi ne pas simplement placer des panneaux de contreplaqué devant les buts. Le résultat serait le même... et ça coûterait pas mal moins cher!

Ron Tugnutt, le 21 mars 1991

Ovechkin fait sa chance

Pendant que les décideurs de la LNH tentent par tous les moyens de mousser l'offensive, Alex Ovechkin se démène comme un diable dans l'eau bénite pour créer sa propre chance. Ou ses chances, devrait-on dire. Contre les Red Wings de Detroit, mardi, l'attaquant des Capitals a dirigé pas moins de 15 tirs au but adverse. Le plus haut total sans marquer de but depuis 48 ans. Une machine, le Russe, qui est toujours parmi les meilleurs buteurs du circuit. Faut pas se surprendre qu'il ait dominé la LNH au chapitre des tirs au but lors de 10 de ses 11 saisons. Et qu'il a mis la main sur cinq trophées Maurice-Richard.

Parlant de tirs au but, c'est Raymond Bourque qui a le plus haut total en carrière avec 6206, qui a le record de matchs consécutifs avec au moins un tir (360) et qui a le record de 19 tirs dans un seul match. Ça se passait le 21 mars 1991, contre les Nordiques. Ce soir-là, Ron Tugnutt avait repoussé 70 des 73 tirs dirigés vers lui dans un match nul de 3-3 face aux Bruins. Bourque avait marqué le but égalisateur en milieu de troisième.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer