Ça piétine au pays des Penguins

En troisième période contre les Stars, jeudi, il... (AP, Gene J. Puskar)

Agrandir

En troisième période contre les Stars, jeudi, il n'y avait pas beaucoup de visages souriants sur le banc des Penguins, à commencer par ceux du coach Mike Johnston et de son adjoint Rich Tocchet.

AP, Gene J. Puskar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) CHRONIQUE / Les Penguins de Pittsburgh se cherchent. Parmi les favoris dans l'Est après avoir fait l'acquisition de l'énigmatique Phil Kessel, la bande à Sidney Crosby tarde à se trouver une identité. Ce n'est pas encore la fin du monde avec une fiche frisant la barre de ,500, mais c'est la façon dont on perd qui soulève des interrogations.

Les Stars de Dallas, parmi la crème de la LNH en ce début de saison, sont les derniers à s'être payé la troupe de Mike Johnston. Des Penguins sans vie dont les vedettes tardent à se mettre en marche. Encore pire, la frustration s'installe lentement mais sûrement. Ils n'ont disputé que sept matchs, me direz-vous? Mais si la tendance se maintient, ça n'augure pas bien.

Surtout que leurs rivaux de division comme les Rangers, les Capitals et les Islanders font flèche de tout bois ces temps-ci. Même les Flyers et les Devils s'excitent un peu. Une excitation qui ne semble pas être au rendez-vous à Pittsburgh. Les joueurs ne livrent tout simplement pas la marchandise à la hauteur de leur potentiel. Le directeur général Jim Rutherford, dont plusieurs transactions ont fait sourciller, est montré du doigt. Et voilà que Johnston soulève des interrogations. Quand le message ne passe plus, qui paie le prix? Voilà.

Johnston menacé

Le changement de garde au sommet du département de hockey qui a amené Rutherford et Johnston chez les Penguins n'aurait jamais dû se produire. La panique des éliminations hâtives en séries a provoqué le départ du tandem Ray Shero-Dan Bylsma il y a deux ans, un grand ménage que l'on n'aurait jamais dû faire. Et nous voilà aux prises avec un club qui n'arrive pas à se mettre en marche et dont les meilleurs éléments vieillissent.

Je ne dis pas que des gars comme Crosby et Evgeny Malkin sont finis. Que Marc-André Fleury et Kristopher Letang ne sont plus capables de s'illustrer dans le circuit Bettman. Mais leurs meilleures années sont peut-être derrière eux. C'est pourquoi ils doivent être bien encadrés, que le personnel de soutien soit à la hauteur pour les compléter. Ce qui n'est pas le cas.

On envisageait de bien belles choses avec Kessel et Crosby. Moi le premier. Mais on est toujours à la recherche de l'étincelle. Et voilà que l'on commence à parler d'un remaniement des trios. Il y a de fortes chances que Kessel se retrouve avec Malkin et Pascal Dupuis, qui vient d'effectuer son retour au jeu après un an d'absence. C'est le jeune Patric Hornqvist qui serait appelé à relancer Crosby, qui ne joue pas si mal, mais qui n'a qu'un but et deux aides à sa fiche en sept matchs.

Ce qui n'aide pas non plus, c'est de voir que des gars comme Chris Kunitz et David Perron n'ont toujours pas récolté un petit point cette saison. Inacceptable pour des joueurs qui évoluent au sein des deux premiers trios d'un club supposément très offensif. On attend donc le coup de barre, l'étincelle. Si ça ne se replace pas rapidement, déjà un deuxième entraîneur perdra son job en cette jeune campagne après Todd Richards à Columbus.

Crosby ou Ovechkin?

Pendant ce temps, le grand rival de Crosby, Alex Ovechkin des Capitals, a marqué un but à chacun de ses cinq premiers matchs cette saison. Ça roule à Washington, l'entraîneur-chef Barry Trotz ayant réussi à installer son système sans nuire à l'efficacité de ses bougies offensives. Trotz s'est même permis d'écarter le spectaculaire Russe de l'alignement, un soir, parce qu'il s'était présenté en retard à un entraînement. Quand tout baigne dans l'huile... 

Déjà que ça roulait à un train d'enfer avec Ovechkin, Evgeny Kuznetsov, Jason Chimera et Marcus Johansson et que les nouveaux venus T.J. Oshie et Justin Williams contribuent encore plus que prévu, voilà que le retour au jeu de Niklas Backstrom donne encore plus de force de frappe aux Caps. Le gardien Braden Holtby brille et avec les Carlson, Niskanen, Orpik et Orlov à la ligne bleue, la transition est très rapide.

Et que dire des Rangers. La bande à Alain Vigneault a repris où elle avait laissé la saison dernière avec un club plus complet. Ça va tellement bien que même si le gros Rick Nash n'a marqué son premier but que jeudi, l'équipe n'a perdu que deux fois à ses huit premières sorties. Le gardien Henrik Lundqvist y est pour quelque chose, bien sûr, mais l'équilibre de l'alignement autant en attaque qu'en défensive explique les succès. Le Canadien n'est pas le seul club dans l'Est qui roule à un train d'enfer. Ça s'annonce corsé.

Bonne chance à Tortorella... et à ses joueurs

La nouvelle est tombée plus tôt cette semaine. John Tortorella est de retour derrière un banc dans la LNH. Décevants à tous points de vue, incapables de gagner, les joueurs des Blue Jackets de Columbus ont causé la perte de leur entraîneur-chef Todd Richards, un trop bon gars selon plusieurs observateurs.

On passe à un autre registre avec le petit coq qu'est Tortorella. D'ailleurs le président du club John Davidson, qui se disait «perturbé» par le piètre début de saison des siens, a déclaré que son club avait besoin d'être brassé. «Et John va les pousser dans la bonne direction», a-t-il ajouté.

Tortorella a perdu à son premier match, jeudi, mais on dit que les Jackets ont fourni un effort acceptable. Mais il y a déjà eu une première victime. La vedette du club, Ryan Johansen, a été clouée au banc dans les six dernières minutes de la rencontre, même si Columbus cherchait à égaler le pointage. Plus tôt dans le match, il avait été retiré du premier trio, remplacé par un ancien protégé de Tortorella, Brandon Dubinsky. C'est drôle parce que ce dernier, qui avait eu une relation houleuse avec Tortorella chez les Rangers, s'attendait au pire en le voyant débarquer à Columbus. Pour l'instant, ça va.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer