Sans éclat... mais combien efficace

P.K. Subban, Tomas Plekanec et le capitaine Max... (La Presse Canadienne, Frank Gunn)

Agrandir

P.K. Subban, Tomas Plekanec et le capitaine Max Pacioretty, sans oublier le gardien Carey Price, ont donné le ton lors de la victoire du Tricolore mercredi à Toronto.

La Presse Canadienne, Frank Gunn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) Quand tes meilleurs joueurs sont les meilleurs sur la patinoire, tes chances de l'emporter sont d'autant multipliées.

À sa première sortie de la saison à Toronto, mercredi, le Canadien n'a rien brisé contre les moribonds Maple Leafs. Mais il est reparti avec deux points grâce à Carey Price, P.K. Subban et Max Pacioretty. Rien de bien nouveau dans la façon de faire. Sauf que ça marche!

Michel Therrien n'a pas réinventé la roue. Il n'avait pas à le faire. Et de toute manière, il ne pouvait le faire. Les changements n'ont pas été nombreux dans l'alignement au cours de l'été. Le directeur général Marc Bergevin n'avait pas nécessairement les outils, ni la marge de manoeuvre côté masse salariale, pour tout virer à l'envers. De toute manière, les joueurs autonomes de renom boudent la métropole comme ils boudent la Ville reine.

Quelques ajustements plus tard et voilà un Tricolore légèrement amélioré. Un club possédant plus de ressources ou plus de profondeur, si vous préférez. Les espoirs de l'organisation pas encore prêts pour contribuer, Bergevin s'est tourné vers des vétérans comme Alexander Semin et Tomas Fleisch­mann pour bonifier, à peu de frais, l'alignement. Sans prendre trop de risques non plus. Si ça marche, et lors de la soirée de première c'était pas si mal, alors tant mieux. Sinon, on passe rapidement à autre chose.

Probablement qu'un Zack Kassian la tête bien vissée sur les épaules aurait pu contribuer lui aussi. Mais ses problèmes personnels sont venus bousiller son entrée chez le Canadien et il y a de fortes chances qu'on ne le voit jamais dans l'uniforme bleu-blanc-rouge une fois sa cure de désintoxication terminée. Il ne sera pas le premier à avoir gaspillé une belle carrière. Et malheureusement pas le dernier.

Revenons cependant à ce qui se trame sur la patinoire. Price, c'est Price. Tout a l'air facile pour lui. Il est immense devant le filet, n'offrant à peu près rien à l'adversaire. Vrai, les Leafs ne seront pas une puissance offensive dans la LNH cet hiver. Mais il a dû se surpasser à quelques occasions. Comme l'an dernier, il sera la clé du succès du Canadien.

Subban dicte le rythme

P.K. Subban semble, pour sa part, être en pleine possession de ses moyens. Confiant au maximum, il dicte le rythme pendant que son complice Andreï Markov surveille ses arrières. Il a passé tout près de 25 minutes sur la patinoire face à Toronto. D'ailleurs la brigade défensive du Tricolore va faire plaisir à ses amateurs cette saison. Subban et Jeff Petry ont continuellement provoqué la défensive adverse, mercredi. Tom Gilbert et Nathan Beaulieu aussi. Sauf que ces derniers devront être plus conscients de leur rôle défensif. Ils se sont fait prendre à quelques reprises.

Comme il l'a fait l'année dernière, le nouveau capitaine Pacioretty a marqué le premier but de la saison des siens. Chanceux, mais ça compte quand même. Ses potes Plekanec et Gallagher ont aussi connu une belle soirée à ses côtés. Le grand 67 sera toujours une menace pour les gardiens adverses.

Et si la tendance se maintient, Alex Galchenyuk le sera tout autant. En voilà un qui tente de prouver à ses patrons qu'ils ont eu raison de finalement le placer au centre. À le voir aller mercredi, il va s'amuser aux côtés de Lars Eller et de l'énigmatique Semin. Ce dernier va faire rager Michel Therrien à l'occasion, mais s'il est de bonne foi, il peut aider l'équipe. Il a un talent fou qu'il est hésitant à exploiter au maximum. Si l'effort y est...

La saison dernière, le Canadien avait remporté ses trois premiers matchs par des pointages serrés, deux de ceux-ci étant décidés en fusillade. Puis, ce fut le désastre à Tampa Bay, une défaite de 7-1 qui avait refroidi l'ardeur des inconditionnels. Mais Montréal avait ensuite gagné ses quatre rencontres suivantes.

Le scénario s'annonce semblable cet automne. Le Tricolore est à Boston ce soir et visitera ensuite Ottawa et Pittsburgh avant l'ouverture officielle à domicile, jeudi, face aux Rangers. Quatre prochains matchs qui s'annoncent teintés par l'émotion. Il sera intéressant de voir comment les rivalités avec les Bruins, les Sénateurs, les Penguins et les Rangers vont se jouer sur la patinoire.

***

Lucic égal à lui-même

Ce n'est pas parce qu'il a déménagé à l'autre bout du continent que Milan Lucic va changer sa façon de faire. On l'avait bien connu chez les Bruins, où ses colères lui ont attiré son lot de critiques parmi ses adversaires. Son jeu robuste faisait le délice des amateurs de Boston, mais son temps était fait là-bas et on l'a parachuté chez les Kings de Los Angeles pendant l'été. À peine débarqué sur les bords du Pacifique, il avait soulevé l'ire de certains en déclarant qu'il rêvait de jouer un jour pour l'équipe de sa ville natale, les Canucks de Vancouver. Bonne façon de commencer son association avec une nouvelle équipe.

Toujours est-il que lors du premier match de la saison régulière des Kings, remporté 5-1 par les Sharks de San Jose, on ne l'a presque pas vu. Pourtant, il évoluait dans le premier trio en compagnie d'Anze Kopitar et de Marian Gaborik. Il n'a obtenu qu'un maigre tir au but et les trois compères affichaient un cumulatif de - 6 après la défaite.

Frustré, Lucic s'est finalement réveillé dans les derniers instants de la rencontre. En sortant du banc des pénalités, Logan Couture l'a surpris avec une mise en échec avec la hanche. Lucic s'est retrouvé les quatre fers en l'air. Furieux, il s'est mis à la poursuite de Couture, qui filait vers le banc pour une substitution. Les deux coudes dans les airs, Lucic l'a violemment frappé, tentant de le pousser dans son banc. Pour son assaut, il a écopé d'une pénalité de match. Méritée ou pas, ça reste à débattre. Mais quand les fils de Lucic se touchent, éloignez-vous!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer