Une retenue «obligée»

Phil Kessel pourrait faire des étincelles à Pittsburgh... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Phil Kessel pourrait faire des étincelles à Pittsburgh avec des joueurs de centre comme Sidney Crosby ou Evgeni Malkin.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) Faut-il féliciter les directeurs généraux de la Ligue nationale de hockey pour leur retenue lors de la chasse aux joueurs autonomes des derniers jours? Oui, parce qu'il n'y a pas eu de folies comme lors des années passées, des offres aux montants astronomiques ou aux durées de contrat impossibles. Mais avaient-ils vraiment le choix d'être raisonnables?

Deux facteurs sont entrés en ligne de compte pour expliquer cette approche plutôt pingre. La qualité moyenne des chercheurs d'emploi et le fameux plafond salarial qui influence de plus en plus la stratégie des décideurs. Un plafond qui ne grimpe pas aussi rapidement qu'espéré et qui force les plus dépensiers à corriger leurs erreurs en sacrifiant des rouages importants. En fait, ce sont plus les transactions que les signatures de joueurs autonomes qui ont fait jaser.

Phil Kessel s'en va à Pittsburgh en retour de jeunes joueurs et de choix. Toronto veut reconstruire et ce sera sans l'Américain mal-aimé. Kessel pourra enfin se faire valoir avec les joueurs de centre de qualité en Crosby et en Malkin. Les Penguins avaient un urgent besoin de buts et il va certes les aider. Mais il coûte cher. Plus ça va, plus Pittsburgh échange ses jeunes et ses choix. À un moment donné, ça va faire mal.

Des Bruins transformés

À Boston, les amateurs des Bruins ont vu leur club transformé. Rater les séries par un quart de pouce a causé une panique injustifiée, surtout en raison de la parité qui existe dans le circuit Bettman. L'ex-dg Peter Chiarelli a payé cher ses problèmes de plafond salarial en étant congédié. Et voilà qu'en l'espace de quelques jours, Dougie Hamilton et Milan Lucic sont sacrifiés.

Il sera bien intéressant de voir comment cette nouvelle approche va influencer l'organigramme dans l'association de l'Est. Parmi les meneurs de la saison passée, le Canadien, les Rangers et le Lightning n'ont pas effectué de gros changements. Ni les Islanders. Kassian pour Prust à Montréal, c'est quatre trente sous pour une piastre.

Une autre histoire à Detroit et à Washington, les Red Wings allant chercher Mike Green à Washington et Brad Richards à Chicago, des joueurs qui vont contribuer à redonner une certaine profondeur au club. Quant aux Caps, ils ont laissé partir Troy Brouwer àSt-Louis en retour d'un talent naturel, T. J. Oshie. Ils se sont également assuré les services d'un gagnant, Justin Williams. Ils seront à prendre au sérieux, ceux-là.

Faudra garder à l'oeil les Sabres, si mauvais la saison dernière. Ce qui leur a valu Jack Eichel au repêchage. Ryan O'Reilly arrive du Colorado et le gardien Robin Lehner, d'Ottawa. Evander Kane, acquis des Jets en fin de campagne, n'a pas encore joué. Avec trois attaquants de fort calibre de plus, les Grigensons et Moulson seront plus performants. L'entraîneur-chef Dan Bylsma va ramener le plaisir de jouer à Buffalo qui ne sera plus une proie aussi facile.

La bataille de l'Alberta

C'est dans l'Ouest qu'il y a eu le plus de changements marqués. Ce sont les deux clubs de l'Alberta qui ont volé la vedette. À Edmonton, les Oilers se bombaient bien sûr le torse d'avoir pu mettre la main sur Connor McDavid, qui a signé son premier contrat professionnel vendredi matin, mais il y a plus. Le gardien Cam Talbot s'amène de New York et le dg Chiarelli s'est entendu avec l'arrière Andrej Sekera et l'attaquant Mark Letestu, mercredi. La semaine dernière, deux autres arrières, Eric Gryba et Griffin Reinhart, s'étaient joints au club.

Leurs voisins du sud, les Flames, viennent de connaître une saison aussi surprenante que remarquable. Et ils n'ont pas regardé ce qui se tramait à Edmonton les bras croisés. L'arrière Dougie Hamilton arrive de Boston et le joueur autonome Michael Frolik amènera une belle polyvalence. Les Monahan, Gaudreau, Backlund, Bennett et Hudler ne seront que meilleurs. Voilà que renaît la bataille de l'Alberta.

Les champions de la Coupe Stanley ont surpris tout le monde en échangeant Brandon Saad à Columbus en retour, entre autres, d'Artem Anisimov, qu'ils ont tout de suite mis sous contrat. Comme prévu, Antoine Vermette et Brad Richards ont quitté Chicago. Reste à voir ce qui va se produire avec Patrick Sharpe et Johnny Oduya. Le dg Stan Bowman pourra-t-il sortir un lapin de son chapeau? Pas facile quand on traîne autant de gros contrats.

Les Jets de Winnipeg sont maintenant une force à reconnaître. À mes yeux, Vancouver et Los Angeles sont ceux qui ont le plus perdu. Anaheim a vu partir des éléments, mais le noyau demeure solide, San Jose va vivre une saison de transition avec un nouvel entraîneur-chef. À Nashville, on mise sur la continuité, même chose au Minnesota. Quant à l'Avalanche, il faudra voir si François Beauchemin stabilisera la ligne bleue. Le départ de Ryan O'Reilly va paraître. Et les Blues? Je ne les aime pas plus que l'an passé.

La grosse question, c'est si les Blackhawks pourront demeurer au sommet de leur art, contrairement aux Kings de Los Angeles qui continueront de chuter au classement. On s'en reparle au début de septembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer