Parité et... Blackhawks

Jonathan Toews et les Blackhawks de Chicago sont... (Archives AP)

Agrandir

Jonathan Toews et les Blackhawks de Chicago sont en quête d'un troisième titre en six ans.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) Plus que jamais, ce fut la saison de la parité dans la Ligue nationale de hockey. Un maigre 16points sépare les 1eret 16e rangs du classement général et sept des clubs qui prennent part au grand bal printanier du circuit Bettman n'y étaient pas l'année dernière.

Parmi les grands disparus, les champions en titre de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles. Une nouvelle équipe sera donc couronnée en juin, mais une équipe pas si étrangère aux grands honneurs. S'ils parviennent à survivre aux deux premières rondes, les Blackhawks de Chicago vont remporter un troisième titre au cours des six dernières campagnes.

Comme le soulignait un collègue de la métropole la semaine dernière, Toe Blake a déjà déclaré que les prédictions, «c'était l'affaire des gitans». Mais comme le sport est avant tout un divertissement pour les amateurs, il faut s'amuser dans la vie et y aller de nos projections illuminées. Avec une bonne dose d'humilité, bien entendu. Surtout après avoir consulté nos prédictions de début de saison...

Victoire du Canadien

À tout seigneur tout honneur, débutons notre consultation de boule de cristal avec le Canadien de Montréal qui retrouve sur son chemin les inspirants Sénateurs d'Ottawa. C'est incroyable ce que ces derniers ont accompli comme besogne dans la dernière ligne droite. À 14 points d'une place en séries le 10 février, ils ont maintenu une fiche hallucinante de 23-4-4 à leurs 31 derniers matchs du calendrier régulier afin de se classer.

Tout ça avec un gardien de 27ans sorti de nulle part. Imaginez-vous que Andrew Hammond a disputé son premier match en carrière dans la LNH le 18 février. Sa fiche de 20-1-2, sa moyenne de buts contre de 1,79 et sa moyenne d'efficacité de ,941 font foi de tout. Mais nul n'est invincible. On note avec justesse que celui que l'on surnomme le «Hamburglar» n'a toujours pas perdu en temps réglementaire à l'étranger. Eh bien ça va changer au Centre Bell, aujourd'hui.

Le Canadien va freiner toute cette ardeur collégienne des Sénateurs. Ou devrais-je dire Carey Price va freiner Ottawa dont la balloune d'adrénaline va crever. La troupe de Michel Therrien ne se fera pas piéger comme au printemps 2013 par sa bête noire. Le retour de Max Pacioretty arrive à point.

Et comptez sur P.K. Subban pour prendre le contrôle de la série, lui qui sera fouetté par la présence d'Erik Karlsson à l'autre bout de la patinoire. On ne parle pas beaucoup de Subban, cette saison, mais lorsque l'on examine ses statistiques, autant offensives que défensives, on se rend compte qu'il est un joueur plus complet que lorsqu'il a remporté le trophée Norris.

Les Rangers sur les Penguins

Le meilleur club de l'Est ne fera qu'une bouchée des Penguins de Pittsburgh. Alain Vigneault et ses Rangers ont tout simplement trop de munitions pour la bande à Crosby et à Malkin. Attaque équilibrée avec les Nash, Brassard, Stepan, St-Louis, Zuccarello et Kreider, défensive de premier plan avec les McDonagh, Staal, Girardi, Klein et Yandle, et Henrik Lund-qvist devant le filet, j'en ai assez dit. Pas de calibre, les Pens.

Les Islanders sur les Capitals

Barry Trotz a transformé les Capitals, mais je ne suis pas convaincu. La série va être serrée et, au bout du compte, c'est Jaroslav Halak qui va faire la différence devant le filet. Il va frustrer les Ovechkin, Backstrom et compagnie comme il l'a fait avec le Canadien et John Tavares va faire mal paraître Braden Holtby.

Tampa Bay sur Detroit

La meilleure attaque de la LNH ne fera qu'une bouchée des Red Wings de Detroit qui ont le mérite de s'être classés en séries pour une 24e année de suite. Le Lightning va épuiser les vieux Wings en multipliant les attaques. Les Stamkos, Johnson, Kucherov, Palat et autres vont faire la vie dure à Jimmy Howard qui vieillit mal. Devant le filet de Tampa Bay, Ben Bishop va se charger de freiner Datsyuk et Zetterberg. Si l'entraîneur-chef Mike Babcock endossait l'uniforme des Wings, ce serait une autre histoire. Mais il ne joue pas...

Chicago sur Nashville

Je me confesse, j'avais mis Nashville bon dernier lors de mes prédictions de l'automne. Ils viennent de connaître toute une saison, mais je ne suis pas plus convaincu. Le jeune Filip Forsberg est essoufflé et le reste de l'attaque des Predators ne m'inspire pas. À la défensive, ils sont forts. Weber, Josi, Jones, Ellis, Franson, Ekholm commandent le respect. Et Pekka Rinne n'a que Carey Price de meilleur que lui dans le circuit Bettman. Mais ça ne sera pas assez face aux Blackhawks. Avec l'une des équipes les mieux équilibrées en compagnie des Rangers, leurs éventuels adversaires en finale, les Hawks vont s'en sortir avec panache.

St. Louis sur Minnesota

La série avec le plus de gros noms en attaque de part et d'autre. Backes, Lehtera, Steen, Oshie, Tarasenko, Stastny et Schwartz chez les Blues, Parise, Pominville, Granlund, Vanek, Niederreiter, Coyle, Koivu, Stewart chez le Wild. À la ligne bleue, le Wild compte sur Suter, mais St. Louis réplique avec Jackman, Bouwmeester, Pietrangelo. Avantage, du moins en début de série, au Minnesota devant le but avec Devan Dubnyk. Mais comme Hammond à Ottawa, il va finir par casser. Et de toute manière, les Blues sont trop forts. Pourraient-ils aller jusqu'au bout? Ça dépend des Blackhawks... et du retour ou pas de Patrick Kane en forme.

Vancouver sur Calgary... de justesse

La série la plus difficile à prédire, les Canucks face aux Flames, va aller jusqu'au bout. Et ce sont les plus expérimentés qui vont s'en sortir. Si Mark Giordano y était pour Calgary, j'aurais pu pencher pour eux. Mais Vancouver a plus de cartouches, autant en attaque qu'à la ligne bleue. Reste à voir comment Eddie Lack ou Ryan Miller, s'il est en santé, feront face aux jeunes Flames qui devraient cependant manquer de jus... et d'expérience.

Anaheim sur Winnipeg

Les Ducks, seul club californien à survivre à la longue saison, vont avoir le dessus sur les Jets. Mais une fois la première ronde passée, ils ne l'auront pas facile. Surtout si on réussit à museler Ryan Getzlaf et Corey Perry. Dans la série contre Winnipeg, l'attaque d'Anaheim va bien s'en sortir et c'est ce qui va faire la différence. Même si Winnipeg brasse tout ce qui bouge. Le fait saillant sera sans doute l'énergie des amateurs du Manitoba. Mais ça ne suffira pas pour propulser leurs favoris au deuxième tour, même si ce serait une bouffée d'air frais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer