Surtout pas de panique à bord!

Jeudi, le Canadien était à 45 secondes de... (Photo AP, Mark J. Terrill)

Agrandir

Jeudi, le Canadien était à 45 secondes de savourer un premier gain depuis le début de son périple en Californie. Marian Gaborik (à gauche) a toutefois créé l'égalité et les Kings ont finalement gagné 4-3 en fusillade.

Photo AP, Mark J. Terrill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) Les dirigeants du Canadien, tout comme leurs inconditionnels qui crient peut-être leur amertume un peu trop fort comme à l'habitude, ont raison d'être déçus de la faible récolte de points de la formation montrélaise lors de sa virée dans la division Pacifique. Mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour la suite des choses, loin de là. Le Tricolore n'a pas bien joué, c'est tout. Ça va se replacer.

Un petit point sur une possibilité de six face aux Sharks, aux Ducks et aux Kings, c'était pas mal la norme au cours des dernières saisons tellement les clubs de l'Association de l'ouest étaient supérieurs à leurs vis-à-vis de l'Est. Un automatisme que de retraiter au vestiaire la tête basse en raison du déséquilibre des forces.

Ce n'est pas par hasard que Los Angeles et Chicago se sont sauvés avec la Coupe Stanley deux fois chacun au cours des cinq derniers printemps. Seuls les Bruins de Boston ont brisé ce monopole en 2011. Et soyons bien francs, les hommes de Claude Julien faisaient figure de négligés face aux Canucks d'Alain Vigneault, cette année-là.

Toujours est-il que la domination de l'Ouest sur l'Est me semble moins marquée cette saison. La parité intra-division et intra-association dans la Ligue nationale de hockey s'étend maintenant aux matchs extra-association, ce qui nous amène de plus en plus de matchs serrés.

Style semblable

Est-ce que les clubs de l'Est s'améliorent ou est-ce que les clubs de l'Ouest faiblissent? Je dirais que c'est plutôt le style de jeu qui devient de plus en plus semblable d'une association à une autre. Les observateurs ont beaucoup parlé de la vitesse débridée de l'Ouest vis-à-vis le jeu serré de l'Est au fil des ans. Mais ça change.

Les Rangers, le Canadien, le Lightning, les Islanders, les Penguins, les Red Wings et même les Capitals sous Barry Trotz déplacent tous de l'air en maintenant un rythme soutenu. Et si vous ne l'avez pas noté, je parle de sept des huit clubs qui mènent dans l'Est. Seuls les Bruins continuent à pratiquer leur bon vieux style dérangeant. Le problème, c'est que ça ne tourne définitivement pas à leur avantage. Malheureusement, ils ne possèdent pas les munitions pour agir autrement.

Ce qui nous ramène au Canadien. Après une heureuse séquence qui a vu l'équipe se hisser au premier rang dans l'Est, on vient de frapper un mur en Californie. Y a-t-il lieu de s'inquiéter? Pas vraiment. Laissons passer la semaine, même le match en Arizona, ce soir. Interprétons ce qui vient de se produire comme faisant partie de l'apprentissage. On vient de voir comment on se comparait aux clubs de «l'autre bord», même en disputant du mauvais hockey, et on ne peut en ressortir que grandis.

Deux fois le Lightning

C'est cependant à compter de mardi que nous saurons vraiment si nous venons d'assister à une erreur de parcours ou non. Parce que les adversaires des quatre prochains matchs n'entendront pas à rire. Deux fois le Lightning, en plus des Islanders et des Sénateurs qui se battent pour une place en séries, ça ne s'annonce pas de tout repos.

Il sera intéressant de voir si les quatre nouveaux visages intégrés à l'alignement vont finir par s'y trouver un nid confortable. Amenés pour donner plus de profondeur à l'équipe, l'arrière Jeff Petry et les attaquants Torrey Mitchell, Brian Flynn et Devante Smith-Pelly ont quelque peu bousculé les habitudes. Certains réguliers ont été tassés, d'autres relocalisés. Ça cause toujours quelques inconvénients et ça fait rarement l'unanimité. Une fois que Michel Therrien aura tout replacé dans le bon ordre, ça devrait recommencer à rouler rondement.

C'est sûr que Marc Bergevin aurait adoré mettre le grappin sur un autre attaquant d'impact comme il l'avait fait avec Tomas Vanek, l'an dernier. Il ne s'en est pas caché. Mais le marché n'a pas été favorable. Il a donc dû se résigner à aller chercher du personnel de soutien meilleur que celui qu'il avait déjà sous la main.

A-t-il déniché les bons pions? On le saura bien assez rapidement. Il faudra juste que tout le monde comprenne que pour connaître du succès en 2015, il faut augmenter la cadence. Parce qu'en Californie, les joueurs du Canadien ont patiné comme s'ils avaient les lames bien enfoncées dans le sable.

Pas d'inquiétudes à Las Vegas

Les dirigeants de la Lnh affirment ne pas perdre de sommeil parce que la pré-vente d'abonnements de saison stagne à environ 8000 à Las Vegas. Dans des entretiens avec des journalistes du réseau Sportsnet, Gary Bettman et son bras droit Bill Daly reconnaissent qu'ils se tiennent informés de ce qui se trame là-bas, mais sans plus. «Le promoteur [William Foley] a structuré sa pré-vente afin de comptabiliser l'intérêt des amateurs locaux, des particuliers», a expliqué Daly. «Les 7700 promesses d'achat proviennent de vrais amateurs du marché. Si on y incluait le volet corporatif ainsi que les promesses d'achat des différents casinos, la bâtisse serait déjà à peu près pleine.»

De son côté, Bettman continue de répéter qu'il observe la scène par curiosité, «parce que nous ne sommes pas rendus à un point où nous considérons aborder une possible expansion de nos cadres». Il a ensuite ajouté qu'il ne surveillait pas vraiment le décompte des pré-ventes, mais que «si nous avons cette même discussion en septembre [vis-à-vis la cible ratée des 10 000 pré-ventes], alors poser la question, c'est d'y répondre. Si l'intérêt des amateurs n'est pas au rendez-vous au goût du promoteur, alors ce dernier va simplement cesser ses démarches.»

Appelé à commenter la possible tenue de pré-ventes d'abonnements afin de tester d'autres marchés, Bettman a répondu, sans qu'on lui demande de parler de marchés spécifiques, «qu'il n'y a pas autant d'interrogations [au sujet de l'appui des amateurs] à Seattle ou à Québec qu'il y en a à Las Vegas». À suivre...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer