Finis les faux prétendants

Même si P.K. Subban semble plus effacé qu'à... (Photo La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Même si P.K. Subban semble plus effacé qu'à l'habitude, on a vu en début de semaine contre Nashville qu'il peut faire la différence.

Photo La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) Si la tendance se maintient, il n'y aura pas de faux prétendants dans l'association de l'Est au printemps. Pour la première fois depuis belle lurette à la pause du Match des étoiles, il y a une importante cassure entre les huit premiers clubs positionnés pour une place en séries et le reste de la meute qui ne semble guère intéressée à attaquer.

Au fil des années, il semble qu'il fallait toujours patienter jusqu'à la dernière semaine - et même la dernière fin de semaine - du calendrier régulier pour connaître l'identité des participants à la grande danse des éliminatoires. Mais si on examine le classement dans l'Est, il est assez clair qu'il existe deux classes sociales. L'écart se creuse entre les huitième et neuvième positions alors que sept points séparent les Bruins et les Panthers de la Floride. Les deux équipes suivantes, les Sénateurs et les Maple Leafs, ont 10 points à combler pour rejoindre Boston.

Encore plus révélateur, ce sont les fiches des clubs des deux groupes au cours de leur dernier bloc de 10 matchs. Pendant qu'aucune formation du groupe d'élite n'a perdu plus de trois de ces rencontres, seulement un club du reste de l'association a maintenu une fiche supérieure à ,500.

C'est donc dire qu'à moins d'une catastrophe, Tampa Bay, Detroit, les Islanders, Mont­réal, Pittsburgh, les Rangers, Washington et Boston ont le chemin libre et pourront tous se concentrer sur leur objectif principal : l'obtention de l'avantage de la patinoire en séries. Une bataille qui s'annonce drôlement intéressante parce que seulement sept points séparent la première de la huitième position.

Du lot des meilleurs, seuls les Penguins de Pittsburgh traversent une mauvaise passe avec une fiche de 4-3-3 à leurs 10 dernières sorties. Il ne faut cependant pas s'inquiéter, des petits bobos ralentissent depuis une semaine leurs as Crosby et Malkin, qui ont d'ailleurs dû déclarer forfait pour le Match des étoiles. Ils vont finir par s'en sortir et demeurent à mon avis meilleurs que les Islanders, les Rangers et les Capitals dans la Métropolitaine.

Le Canadien, qui traverse une autre excellente séquence, a gagné 7 de ses 10 derniers matchs. Michel Therrien continue de jongler avec son alignement et ça lui rapporte. Ajoutez un peu de chance plus un mur qui s'appelle Carey Price et le Tricolore sera toujours difficile à battre. Et si P.K. Subban se dégêne comme il l'a fait face à Nash­ville en début de semaine, tout est possible. Même s'il semble plus effacé qu'à l'habitude, le défenseur connaît une excellente saison. Mais quand il donne un petit coup de plus, il n'est pas facile à contrer.

C'est évidemment malheureux pour les autres équipes de l'association qui traînent la patte, mais comme l'ont noté quelques observateurs au cours de la dernière semaine, l'écart entre les bons et les moins bons devrait mener à une période de transactions plus pimentée dans l'Est, alors qu'acheteurs et vendeurs seront clairement identifiés.

En fait, il ne devrait pas y avoir de directeur général hésitant. C'est blanc ou noir. Tu rates les séries de façon claire, tu dois commencer à penser à la prochaine saison. Et comme l'attribution des rangs pour la prochaine séance de repêchage a quelque peu changé, on peut toujours rêver à un Connor McDavid, à un Jack Eichel ou à un Noah Hanifin. Assez pour échanger un gros morceau ou deux afin de chuter au classement et améliorer ses chances? On verra.

Plus serré dans l'ouest

La situation sera cependant un peu plus floue dans l'Ouest alors que cinq ou six équipes sont toujours dans la course pour la fameuse dernière position de meilleur deuxième. Ça se corse parce que San Jose et Vancouver, qui occupent les deuxième et troisième positions dans la Pacifique, chutent. Les Flames de Calgary tiennent leur bout et aimeraient bien grimper et il y a toujours les Kings de Los Angeles, champions en titre de la Coupe Stanley, qui sont dans le décor. Mais ces derniers sont retombés dans leur vilaine habitude d'attendre à la toute fin du calendrier régulier avant de s'assurer une place en séries.

Est-ce que l'Avalanche ou les Stars de Dallas pourraient se glisser comme meilleur deuxième alors que tout le monde regarde ailleurs? Tout est possible dans le moment. Les Jets de Winnipeg continuent de déjouer tout le monde, mais est-ce que ça peut durer? Il y a assurément encore des cartes à jouer dans l'Ouest et ça va être plus compliqué de séparer les vendeurs des acheteurs.

Il y a clairement deux réalités dans la Ligue nationale cet hiver. Deux ligues dans une. Mais une chose demeure claire. À la fin de juin, la Coupe Stanley demeurera dans l'Ouest. Peu importe les changements aux alignements dans l'Est.

Fin de semaine perdue

Le Match des étoiles de la LNH a perdu de son lustre au fil des ans. L'intérêt n'est tout simplement plus au rendez-vous. À écouter de plus en plus d'observateurs critiquer la formule de l'événement, qui se veut plus un rassemblement de commanditaires plutôt que de vrais amateurs de notre sport national, il est clair que le temps est venu de changer la formule. Ou de tout simplement l'annuler.

Comme le signale avec justesse un collègue de l'hebdomadaire spécialisé The Hockey News, un tel match est dépassé. Surtout dans le contexte des calendriers réguliers de plus en plus concentrés. On veut faire la promotion du hockey de la LNH en offrant un spectacle qui n'est pas digne du circuit Bettman. L'idée des classiques hivernales est beaucoup plus à propos. Ces matchs-là sont d'une originalité sans pareil et sont intégrés dans le calendrier régulier. Du vrai hockey disputé dans un contexte qui amène encore plus de gens à y assister et à le visionner à la télé.

Arrêtons de perdre notre temps avec des concours d'habiletés qui ne regroupent pas nécessairement les meilleurs patineurs, passeurs ou francs-tireurs. Arrêtons de présenter un match qui n'est pas digne de nos bonnes vieilles ligues de garage. L'annulation de la fin de semaine du Match des étoiles ne ravira pas seulement les amateurs, mais les joueurs aussi. Ils sont prêts à passer à autre chose.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer