Méchant gâchis à Edmonton

Selon le directeur général des Oilers, Craig MacTavish,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon le directeur général des Oilers, Craig MacTavish, les joueurs comprennent le message de l'entraîneur-chef Dallas Eakins, sauf que les résultats tardent à venir.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Kevin Johnston</p>

(Québec) On nous dit souvent que vivre dans le passé peut être néfaste pour notre santé mentale. Chez les Oilers d'Edmonton, Dallas Eakins a fait maison nette dans le vestiaire avant le début du camp d'entraînement, remisant au placard photos et mentions soulignant les faits d'armes des gros clubs de Gretzky et de Messier. À la lumière de ce qui se passe là-bas cette saison, mieux aurait valu conserver les souvenirs afin de montrer le chemin aux jeunes, qui tardent à se développer.

Il ne reste que les cinq répliques de la coupe Stanley dans l'espace réservé aux joueurs dans les catacombes du vieux Rexall Place. On a au moins eu la décence de les laisser dans leur présentoir. Mais tout le reste a été déménagé, la plupart des objets trouvant place dans le bureau du président Kevin Lowe. Le chroniqueur Terry Jones racontait l'affaire en septembre, s'interrogeant sur la pertinence d'agir de la sorte.

Il y a deux mois, tous les espoirs étaient permis. C'est pourquoi l'initiative de Eakins n'avait pas causé d'esclandre. L'objectif de l'entraîneur-chef de deuxième année était louable. Il voulait voir ses jeunes protégés forger leur propre identité, ne pas être intimidés par les résultats obtenus par la dynastie des années 80. Une erreur selon moi, car toutes les grandes équipes bâtissent sur ce que leurs prédécesseurs ont accompli.

C'est encore plus vrai cette semaine. Depuis quelques semaines, même. Jean Béliveau, Gilles Tremblay, Pat Quinn, Murray Oliver, Viktor Tikhonov nous ont tous quittés, mais leur héritage exceptionnel continuera d'influencer, du moins je l'espère, des générations de hockeyeurs. Même ceux qui n'auraient pas eu l'occasion de les voir jouer ou travailler.

Onze défaites de suite

Les Oilers ne vont nulle part depuis belle lurette. Malgré des années et des années à piger parmi les meilleurs espoirs disponibles, les représentants du nord de l'Alberta ne sont pas parvenus à améliorer leur sort. C'est un peu la panique là-bas, actuellement. Il aura même fallu que le directeur général Craig MacTavish tienne une conférence de presse tôt vendredi matin afin de commenter la malheureuse séquence de 11 défaites de suite. Et de dire qu'il n'était pas question qu'il congédie Eakins. Pas son moment de gloire, ça, je vous le dit.

«Le message est fort simple au niveau de la patinoire», a-t-il glissé comme explication. «Nous devons exécuter beaucoup mieux. Les revirements nous coûtent cher, les décisions dans le feu de l'action ne sont pas toujours les bonnes. Nous sommes cependant heureux de voir que les joueurs prennent leurs responsabilités.» Ah bon! Méchante déclaration. Selon lui, les joueurs comprennent le message de Eakins. Sauf que les résultats tardent. Et tardent. Et tardent.

À leur défense, 8 des 11 défaites l'ont été par la marge d'un but. Mais une défaite demeure une défaite. Mettons que le moral n'est pas fort. Quand un collègue a demandé à MacTavish de décrire les états d'âmes du propriétaire Daryl Katz, il a répondu ceci : «Il est très fâché.»

Fâché au point de procéder à des changements dans l'organigramme hockey? Le président Kevin Lowe, MacTavish, Eakins, les adjoints, les dépisteurs, tous ont des choses à se reprocher. Si la série de défaites se prolonge, des têtes vont certainement tomber.

Surtout que lors du dernier match local, lundi dernier, le Edmonton Journal évaluait que de 4000 à 5000 sièges étaient vides. Les billets étaient vendus, sauf que les amateurs ont préféré demeurer à la maison. Normalement, c'est lorsque les clients commencent à ruer dans les brancards que le propriétaire agit.

Seule note positive, les Oilers, bons derniers au classement général de la LNH, devraient bénéficier d'un autre excellent choix de repêchage. Et cette année, la cuvée est exceptionnelle. Connor McDavid, Jack Eichel, Noah Hanifin vont tous faire une différence dès leurs premiers coups de lames dans le circuit Bettman. C'est juste dommage que l'un d'entre eux va se retrouver dans une équipe aussi mauvaise.

Qui stoppera les Islanders?

Les Islanders de New York refusent de s'essouffler. Trois victoires de suite, une fiche de 8-2 à leurs 10 derniers matchs; une performance les plaçant dans la même classe que les Blackhawks de Chicago et les Flames de Calgary, qui font flèche de tout bois eux aussi. Mais surtout 38 points, un seul petit point derrière les premiers au classement général de la LNH, le Lightning de Tampa Bay. Toute une transformation pour l'équipe de Long Island, qui a terminé au 26e rang du classement général le printemps dernier.

Jaroslav Halak est génial devant le but. Toute une acquisition du directeur général mal aimé Garth Snow. Ce dernier a su vider son alignement de joueurs unidimensionnels comme Vanek et Moulson. Et il a réussi le coup de maître d'aller chercher les arrières Johnny Boychuk, à Boston, et Nick Leddy, à Chicago. Des gagnants qui ont contribué à changer l'atmosphère dans le vestiaire.

Les Islanders sont un peu comme l'Avalanche du Colorado la saison dernière. À la différence qu'ils sont plus expérimentés et qu'ils bénéficient de plus de profondeur que la bande de Patrick Roy, surtout à la combien importante ligne bleue. Et le capitaine John Tavares mène le tout tel un chef d'orchestre. Il est complètement remis de sa blessure subie aux Jeux de Sotchi, le printemps dernier.

Parions aussi que les Islanders sont revigorés par leur déménagement prochain à Brooklyn. Et comme par hasard, le club sort de sa torpeur alors qu'achève le règne peu productif du propriétaire Charles Wang.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer