J'ai appris ma leçon...

Bill Belichick participera à son 7e Super Bowl... (AFP, Bob Levey)

Agrandir

Bill Belichick participera à son 7e Super Bowl en 17 saisons comme coach des Patriots.

AFP, Bob Levey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Vous l'avez lu et entendu tout au long de la semaine. Le LIe Super Bowl oppose les Falcons d'Atlanta, la meilleure attaque de la NFL, aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui misent sur la défensive ayant concédé le moins de points cette saison dans le circuit Goodell. Mais les comparaisons ne peuvent s'arrêter là, car les Patriots alignent aussi le prolifique quart Tom Brady et sont dirigés d'une main de maître par Bill Belichick, considéré par plusieurs comme le meilleur de sa profession.

Malgré toutes les qualités attribuées aux deux hommes et l'expérience qui fait nettement pencher la balance en faveur des champions de la Conférence américaine - 23 joueurs des Patriots ont déjà pris part au SB contre seulement 5 pour les Falcons -, la partie n'est pas gagnée d'avance pour la troupe de Belichick, qui a remporté quatre fois la finale ultime, mais avec un écart total de seulement 13 points.

Même si l'histoire et les dernières années ont démontré que la défensive avait pratiquement tout le temps le dessus sur l'attaque au SB - les victoires des Broncos sur les Panthers, l'an dernier, et des Seahawks sur les Broncos, il y a trois ans, l'ont prouvé de nouveau -, il ne faut pas compter les Falcons battus d'avance.

Un oeil sur les deux fusées

Contrairement à ses protégés, l'entraîneur Dan Quinn ne manque pas d'expérience, l'ex-coordonnateur défensif de Seattle en étant à sa troisième présence au SB en quatre ans. Il peut miser sur l'attaque la plus diversifiée de la NFL, le quart Matt Ryan ayant lancé des passes payantes à pas moins de 13 joueurs différents cette saison.

Tous les projecteurs seront évidemment tournés vers Ryan et sa cible de prédilection, Julio Jones, un des deux meilleurs receveurs de la NFL avec Antonio Brown (Pittsburgh). Tout le monde s'attend à ce que Belichick et le coordonnateur défensif Matt Patricia utilisent une double couverture pour ralentir le numéro 11 des Falcons, cette lourde tâche étant attribuée en bonne partie aux agressifs demis de coin Malcolm Butler et Logan Ryan.

Mais comme les Falcons comptent aussi sur un redoutable duo dans le champ-arrière en Devonta Freeman et Tevin Coleman, deux fusées qui peuvent décoller à tout moment et franchir la ligne de mêlée à vive allure, on peut se demander si Belichick mettra vraiment tous ses oeufs dans le même panier, comme il a l'habitude de le faire. Personnellement, je ne serais pas étonné qu'il laisse quelque peu le champ libre à Jones afin de garder un oeil sur les deux demi-offensifs des Falcons, qui peuvent aussi miser sur le vétéran Mohamed Sanu et sur le jeune Taylor Gabriel, qui a toutefois échappé quelques ballons dans les séries.

La même rengaine

Du côté des Patriots, c'est encore la même rengaine et tous les joueurs croient dur comme fer au système de Belichick, au point où on a à peine entendu parler de l'absence de l'ailier rapproché Rob Gronkowski au cours de la semaine. Le coriace ailier espacé Julian Edelman est devenu le spécialiste des troisièmes essais, Chris Hogan a démontré face aux Steelers qu'il possédait lui aussi de très bonnes mains, tandis que l'ailier rapproché Martellus Bennett peut faire oublier «Gronk» le temps de quelques jeux.

Avec un mélange de robustesse et de vitesse, la combinaison LeGarrette Blount-Dion Lewis peut en faire voir de toutes les couleurs à l'inexpérimentée défensive des Falcons, qui s'est nettement améliorée au cours des dernières semaines, comme ont pu le constater les quarts Russell Wilson (Seattle) et Aaron Rodgers (Green Bay). 

Étant donné que je préfère le jeu axé sur l'attaque et que les séries nous ont laissés jusque-là sur notre appétit - à l'exception de l'excitant duel Green Bay-Dallas -, je me croise les doigts pour que les Falcons inscrivent des points tôt dans le match, comme ils l'ont si bien fait au cours des deux derniers mois, et que le LIe SB soit à la hauteur de nos attentes avec plusieurs points au tableau indicateur des deux côtés. Comme j'ai appris ma leçon à la dure l'an dernier avec Cam Newton et les Panthers de la Caroline, mon coeur sera avec les Falcons, mais ma tête avec les trich..., pardon, avec les Patriots.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer