Deux matchs à sens unique

Le centre-arrière des Packers de Green Bay, Aaron... (AP, David J. Phillip)

Agrandir

Le centre-arrière des Packers de Green Bay, Aaron Ripkowski, a connu une sortie difficile. Il a échappé le ballon à la porte des buts au deuxième quart après avoir été dûrement frappé par le demi de coin des Falcons, Jalen Collins.

AP, David J. Phillip

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / À moins d'être un amateur des Falcons - je n'en connais pas beaucoup dans la région de Québec - ou des Patriots de la Nouvelle-Angleterre - leurs fans sont omniprésents dans la Vieille Capitale -, il fallait aimer le football en maudit pour écouter du début à la fin les deux finales de conférence présentées dimanche à Atlanta et en banlieue de Boston.

Malheureusement pour les nombreux amateurs qui s'attendaient à un autre duel endiablé comme celui qui avait opposé Dallas et Green Bay la fin de semaine précédente, les Packers qui se sont rendus à Atlanta étaient ceux de la première moitié de saison, et non pas ceux qui ont joué avec tant d'aplomb et de détermination pendant la deuxième portion du calendrier.

Face à une attaque aussi dynamique que celle des Falcons - les protégés de Dan Quinn ont marqué des points lors de quatre de leurs cinq premières possessions du ballon pour prendre les devants 24-0 à la demie -, les Packers ne pouvaient espérer s'en tirer en ratant un placement et en échappant le ballon à la porte des buts, alors que l'écart était seulement de 7 ou 10 points au tableau indicateur.

Pour une deuxième semaine d'affilée, le quart Matt Ryan a encore une fois joué de brillante façon, utilisant à tour de rôle les nombreux outils à sa disposition pour permettre aux Falcons de se bâtir une confortable avance de 31 points avant de voir les Packers répliquer pour la première fois du match, pratiquement à mi-chemin du troisième quart.

Il était évidemment trop tard pour renverser la vapeur et le seul mérite qui revient aux visiteurs est le courage démontré par l'éclopé Jordy Nelson, qui était en uniforme - contre toute attente - et qui a trouvé le moyen de capter six ballons et d'inscrire un touché malgré des côtes endolories. Ce fut toutefois beaucoup plus difficile pour ses coéquipiers Devante Adams et Geronimo Allison. L'inexpérimenté Aaron Ripkowski a connu lui aussi une sortie difficile.

Du côté des Falcons, l'ailier espacé Julio Jones, sans doute le meilleur à sa position dans la NFL, a électrisé la foule en captant neuf passes pour des gains de 180 verges en plus de réussir deux touchés. Dire qu'il s'était à peine entraîné au cours de la semaine en raison d'une blessure à un orteil qui met beaucoup de temps à guérir...

Bell blessé

Dans l'autre finale, les Steelers sont parvenus à sauver les meubles en première demie, mais les Patriots ont inscrit 16 points sans réplique au troisième quart pour faire comprendre aux pauvres visiteurs qu'ils allaient encore une fois représenter l'AFC au Super Bowl.

Comme de nombreuses formations de la NFL, les protégés de Mike Tomlin souffrent d'un sérieux complexe d'infériorité chaque fois qu'ils mettent les pieds sur les terres des Patriots. On a pu le constater encore une fois, dimanche soir, quand ils ont rapidement baissé les bras lorsque le demi offensif Le'Veon Bell est tombé au combat après avoir porté le ballon en seulement six occasions pour des gains minimes de 20 verges en première demie.

Alors que la défensive des vainqueurs compliquait le travail du quart Ben Roethlisberger, son vis-à-vis Tom Brady s'amusait aux dépens de la tertiaire des Steelers en lançant trois passes de touché, en plus de franchir 384 verges par la voie des airs, une marque d'équipe dans les séries.

L'ailier espacé Chris Hogan, qui en est à sa première saison dans l'uniforme des Patriots après avoir amorcé sa carrière professionnelle avec Miami et Buffalo, a été la cible de prédilection du beau Tom avec une paire de touchés et des gains de 180 verges.

Croisons-nous maintenant les doigts pour que le spectacle soit plus intéressant dans deux semaines à Houston, alors que l'explosive attaque des Falcons sera confrontée à la solide défensive des Patriots lors du LIe Super Bowl.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer