Quatre enfants pauvres

Après la rude défensive des Broncos, le quart... (AP, Jack Dempsey)

Agrandir

Après la rude défensive des Broncos, le quart recrue Connor Cook a maintenant rendez-vous avec celle des Texans.

AP, Jack Dempsey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Peu importe le sport, les entraîneurs tiennent le même discours depuis quelques années : le premier objectif est de se qualifier pour les séries, ensuite tout est possible. Désolé, mais cette théorie ne s'applique pas dans la NFL cette année. Alors que 8 des 12 clubs qui ont obtenu le droit de prolonger leur saison entrent en scène cette fin de semaine, quatre feraient mieux de ne même pas oser rêver au Super Bowl, car leur rêve pourrait rapidement se transformer en cauchemar.

Le tableau est clair dans la Conférence américaine, où un seul des quatre clubs à l'horaire en fin de semaine, Pittsburgh, peut rivaliser avec la Nouvelle-Angleterre et Kansas City, qui profitent d'un congé bien mérité dans l'AFC.

Difficile d'offrir pire qu'un duel entre Oakland et Houston pour lancer les séries. De quoi nous rappeler que le spectacle offert en première moitié de saison à travers la NFL n'a pas toujours été à la hauteur. Le réputé commentateur du réseau ESPN, Chris Berman, qui tirera bientôt sa révérence, a lancé à la blague que cette rencontre prendrait fin avec un pointage de 2-0! Il n'est peut-être pas loin de la vérité.

Dommage pour les Raiders qui remettront le ballon entre les mains de la recrue Connor Cook, le quart convoité par Dallas au repêchage d'avril dernier avant que les Cowboys ne se tournent vers Dak Prescott. Cook a hérité du rôle de troisième quart chez les Raiders et il a enfilé l'uniforme noir et argent une seule fois à la suite de la blessure subie par Derek Carr.

La semaine dernière, Cook a été envoyé dans la mêlée en raison de la blessure à l'épaule subie par le réserviste Matt McGloin contre Denver. Avant d'être blessé, McGloin avait complété six passes pour des gains minimes (21 verges) et il semblait complètement dépassé. Même s'il a été victime de deux revirements, Cook a tout de même fait avancer le ballon en complétant 14 passes pour des gains de 150 verges.

Après s'être frotté à la rude défensive des Broncos, Cook tentera cette fois de déjouer celle des Texans de Houston, la plus solide de la NFL en 2016 grâce à l'émergence de Jadeveon Clowney, qui a su s'imposer en l'absence de J.J. Watt. Les fans des Raiders se croisent les doigts pour que les choses fonctionnent mieux que lors du dernier départ de Cook avec les Spartans de Michigan State, dans la NCAA : une raclée de 38-0 contre Crimson Tide d'Alabama, le 1er janvier 2016.

Retour d'Osweiler

Tout comme les Raiders, les Texans ne possèdent pas les outils pour faire peur à beaucoup de monde en attaque. Le décevant Brock Osweiler est revenu au jeu la semaine dernière à la suite de la commotion subie par Tom Savage, qui connaissait un début de match difficile contre le Tennessee. Cloué au banc à la mi-décembre contre Jacksonville, le quart de 72 millions $ a été moins mauvais qu'à l'accoutumée,  même si ses vaillants efforts n'ont pas suffi pour renverser la vapeur. Pour l'ensemble de la saison, l'attaque de la troupe de Bill O'Brien a été limitée à seulement 25 touchés et a terminé au 29e rang de la NFL. Quel mauvais investissement!

Malgré une fiche de 10-6, les Dolphins de Miami, l'autre équipe de l'AFC menée par un réserviste, le vétéran Mat Moore, ont réussi à se faufiler dans les séries en profitant d'un calendrier favorable en deuxième moitié de saison. Lors de cette période, la troupe d'Adam Gase a affronté deux adversaires dignes de mention, les Ravens et les Patriots, encaissant des défaites cinglantes de 38-6 et 35-14. Le quart Ryan Tannehill était à son poste contre Baltimore avant d'être blessé la semaine suivante contre l'Arizona.

Les Dolphins ont tout de même le mérite d'avoir vaincu les Steelers 30-15 à la mi-octobre, mais la généreuse défensive de Miami - 6122 verges concédées en 2016, un sommet dans l'histoire de cette franchise - finira bien par les hanter. En attaque, le porteur de ballon Jay Ajayi, qui a franchi le plateau des 200 verges trois fois cette saison, est le joueur-clé des Dolphins.

Dans la NFC, seuls les Lions font figure d'enfant pauvre après avoir terminé le calendrier avec trois défaites d'affilée. Detroit a présenté une fiche de 0-5 contre des clubs qualifiés pour les séries et ont vaincu une seule équipe à avoir joué pour plus de ,500 (Washington, 8-7-1) pendant la saison régulière.

Les Patriots font presque l'unanimité, pas les Cowboys

L'ordinateur du réseau ESPN a tranché : les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont 66 % des chances de représenter la Conférence américaine au Super Bowl, comparativement à 20 % pour les Chiefs de Kansas City, qui ont terminé au sommet de la division la plus coriace de toute la NFL. Les Steelers suivent à 9 %. Dans la NFC, Atlanta a la cote (45 %), devançant Dallas (30 %), qui a compilé la meilleure fiche (13-3) de ce côté du tableau. Bizarrement, Green Bay et Seattle se retrouvent à égalité au troisième rang (11 %).  Les Giants de New York, qui utilisent la même recette que lors de leurs deux derniers triomphes au Super Bowl, ont seulement 3 % des chances de décrocher à nouveau les grands honneurs.

Plus optimiste qu'à la mi-saison

À la mi-saison, Green Bay et Pittsburgh, les deux clubs que j'avais choisis en septembre pour se mesurer au LIe Super Bowl, jouaient tout juste pour ,500. Heureusement pour moi, les Packers (10-6) et les Steelers (11-5) ont terminé la saison en force, remportant respectivement six et sept victoires d'affilée. Avec un dossier de 14-2 et un Tom Brady en feu, il est difficile de ne pas favoriser aujourd'hui les Patriots de la Nouvelle-Angleterre pour triompher dans un mois à Houston.

Ce qu'il a dit...

Le joueur de ligne défensive Michael Bennett... (The Associated Press) - image 5.0

Agrandir

Le joueur de ligne défensive Michael Bennett

The Associated Press

«Il n'y a pas beaucoup de porteurs de ballon blancs dans cette ligue. Il doit donc être un des meilleurs dans sa catégorie.»

  Le joueur de ligne défensive Michael Bennett, des Seahawks de Seattle, s'y est pris d'une drôle de façon pour lancer des fleurs au demi-offensif Zach Zenner, des Lions de Detroit. Les deux clubs ont rendez-vous aujourd'hui à Seattle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer