Les Raiders en tête!

L'ailier défensif Khalil Mack (52) et le quart-arrière... (AP, Eduardo Verdugo)

Agrandir

L'ailier défensif Khalil Mack (52) et le quart-arrière Derek Carr après la victoire des Raiders contre les Texans lors du match de lundi disputé à México. Oakland partage le sommet de la Conférence américaine avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les deux clubs présentant des dossiers identiques (8-2).

AP, Eduardo Verdugo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Après avoir vu leurs favoris remporter sept victoires en 2015, les partisans les plus optimistes des Raiders espéraient qu'ils bataillent pour se tailler une place dans les séries cette saison, un exploit que cette organisation n'a pas accompli au cours des 13 dernières années. Mais Oakland fait encore mieux en partageant le sommet de la Conférence américaine avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, les deux clubs présentant des dossiers identiques (8-2).

Difficile à croire que les Raiders avaient amorcé la saison 2014 avec 10 défaites consécutives quand on réalise qu'ils sont parvenus seulement deux ans plus tard à s'emparer du premier rang de la coriace division Ouest de l'AFC, un match devant Denver (7-3) et Kansas City (7-3), deux rivaux peu commodes. Bravo à l'entraîneur Jack Del Rio et au directeur général Reggie McKenzie pour leur bon travail!

Les Raiders ont convaincu plusieurs sceptiques qu'ils devaient être vraiment pris au sérieux quand ils ont vaincu les Broncos 30-20 au début du mois de novembre. Ils ont non seulement vaincu les protégés de Gary Kubiak cette journée-là, mais ils ont aussi dicté l'allure du match en éclipsant totalement Denver pour les verges gagnées au sol (218 contre 33), en plus de contrôler l'horloge (plus de 41 minutes en possession du ballon).

En début de saison, les Raiders étaient parvenus à remporter quatre victoires d'affilée grâce à l'attaque, qui était venue chaque fois à la rescousse d'une défensive très généreuse. Un revers de 26-10 encaissé aux mains des Chiefs à la mi-octobre avait toutefois eu pour effet de réduire l'enthousiasme des colorés membres de la «Raiders Nation», qui n'ont pas eu tellement d'occasions de faire la fête au cours des dernières années.

Mais les nouveaux leaders des Raiders se sont vite ressaisis et ils ont joué un rôle important lors du duel contre les champions en titre du Super Bowl. Sélectionné en deuxième ronde au repêchage de 2014 après le quart-arrière Derek Carr (Fresno State) au premier tour, l'ailier défensif Khalil Mack a contrôlé le jeu à la ligne de mêlée en s'offrant deux sacs du quart, en plus de provoquer un échappé et de récupérer un ballon perdu. En attaque, le porteur de ballon Latavius Murray a inscrit trois touchés et franchit 114 verges au sol.

Belle marque de confiance

Avec l'aide des ailiers espacés Amari Cooper et Michael Crabtree, Carr joue déjà avec l'aplomb d'un vétéran comme le démontrent très bien ses statistiques (2800 verges, 66,2 % de passes complétées, 20 touchés, 4 interceptions et un coefficient d'efficacité de 100,6). Le 30 octobre, le quart de troisième année dans la NFL a découpé en morceaux la défensive de Tampa Bay en établissant une marque d'équipe (513 verges aériennes) dans un gain de 30-24 en prolongation.

Le rendement de Carr avait suffisamment impressionné Del Rio la saison dernière et au camp pour que l'ex-pilote des Jaguars de Jacksonville lui remette l'issue du premier match du calendrier régulier entre les mains. Après avoir vu les Raiders réduire l'écart à 34-33 contre La Nouvelle-Orléans avec seulement 47 secondes à écouler au quatrième quart, le coach a décidé de jouer le tout pour le tout en tentant un converti de deux points plutôt que de simplement égaler la marque avec un coup de pied.

Profitant du fait que Crabtree était l'objet d'une couverture homme pour homme, Carr a lancé le ballon en sa direction pour réussir le converti de deux points qui a procuré une victoire de 35-34 aux Raiders. Une façon spectaculaire d'entreprendre la saison et une belle marque de confiance à l'endroit du pilier à l'attaque des Raiders, qui est âgé de seulement 25 ans. 

Avec six matchs à disputer, rien n'est encore dans la poche pour Oakland, comme le répètent souvent Carr et Del Rio. Invaincus à l'étranger, les Raiders ont encore deux importants rendez-vous à l'horaire contre Kansas City et Denver (le 1er janvier). Ils devront jouer avec plus de discipline - les Raiders ont trouvé le moyen de gagner contre Tampa Bay malgré 23 pénalités -, tout en espérant que la défensive continue de s'améliorer de semaine en semaine.

Entre les lignes...

Dans le feu de l'action avec l'issue du match à l'enjeu, le quart Derek Carr, des Raiders, ne s'inspire pas des exploits accomplis par un ancien joueur de la NFL, mais plutôt par l'ex-étoile des Lakers de Los Angeles, Kobe Bryant, qui a pris un malin plaisir à se distinguer dans les moments cruciaux tout au long de sa longue et prolifique carrière dans la NBA... Selon les habitués des cuisines de la NFL, le quart Tony Romo, qui doit se contenter d'agir comme réserviste à Dallas en raison de la tenue incroyable de la recrue Dak Prescott, pourrait poursuivre sa carrière avec les Broncos de Denver, les Cards de l'Arizona ou les Jets de New York en 2017. Les Browns de Cleveland pourraient également être à la recherche d'un autre quart la saison prochaine, mais il serait très étonnant que Jerry Jones transige avec cette organisation de deuxième ordre, compte tenu du respect et de l'amitié qui lient le propriétaire des Cowboys à Romo, le quart avec qui il désirait tant gagner un Super Bowl, comme il l'a lui-même répété à plusieurs reprises dans le passé.

En chiffres: 12

Le nombre de convertis ratés par les botteurs de précision de la NFL en fin de semaine dernière, effaçant un triste record (11) établi en 1985. Mike Nugent (Cincinnati) et Robbie Gould (photo, Giants de New York) ont donné le ton en ratant la cible à deux reprises. En 2014, alors que les convertis équivalaient à des bottés de 18 verges plutôt que de 35 verges comme c'est le cas depuis la saison dernière, seulement huit bottés avaient été manqués pendant toute la saison. Dimanche, le vent a joué de vilains tours aux botteurs, qui n'auront pas la vie plus facile au cours des prochaines semaines avec l'arrivée du mois de décembre.

Mes choix

Semaine 12

Jeudi : 3/3

Dimanche 

San Francisco à MIAMI, NY GIANTS à Cleveland, TENNESSEE à Chicago, Jacksonville à BUFFALO, San Diego à HOUSTON, Arizona à ATLANTA, Los Angeles à LA NOUVELLE-ORLÉANS, Cincinnati à BALTIMORE, SEATTLE à Tampa Bay, Caroline à OAKLAND, NOUVELLE-ANGLETERRE à NY Jets et Kansas City à DENVER

LUNDI 

Green Bay à PHILADELPHIE

Semaine 13

JEUDI 

DALLAS au Minnesota

Semaine 11 : 11/14 (78,6 %) Total : 98/164 (59,8 %)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer