Ryan sur la corde raide

Rex Ryan (à droite), qui présente un dossier... (AP, Bill Wippert)

Agrandir

Rex Ryan (à droite), qui présente un dossier de 8-10 à la barre des Bills de Buffalo, a réagi à un revers de 37-31 de son équipe en congédiant... le coordonnateur à l'attaque Greg Roman. - PHoto AP, Bill Wippert

AP, Bill Wippert

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entraîneur-chef des Bills, Rex Ryan, a déclaré après le revers de 37-31 contre les Jets, il y a une dizaine de jours, que la défensive de Buffalo avait été complètement éclipsée par l'attaque de New York lors de cet important duel intradivision. Pour remédier à la situation, les Bills ont congédié moins de 24 heures plus tard leur coordonnateur... offensif, Greg Roman. Pas besoin de chercher bien longtemps pour comprendre pourquoi cette organisation n'a pas participé aux séries au cours des 16 dernières années!

Même si l'attaque des Bills ne pouvait être exempte de tout blâme lors des deux premières défaites encaissées contre les Ravens (13-7) et les Jets, les dirigeants auraient pu facilement trouver un autre coupable que Roman. Après tout, ils ont permis aux Jets de franchir 493 verges, de gagner 28 premiers jeux et de marquer des points lors de quatre séries de jeux en attaque d'affilée, même si le match était présenté à Buffalo. Le demi de coin Stephon Gilmore a connu un match particulièrement difficile, alors qu'Eric Decker, Brandon Marshall et Quincy Enunwa ont terminé la soirée avec des gains aériens de 126, 101 et 92 verges. 

Après 18 matchs (8-10) à la barre des Bills, on ne peut pas dire que la défensive de cette équipe s'est améliorée, même si Rex Ryan s'est amené à Buffalo en 2015 avec la réputation d'être un spécialiste dans cet aspect du jeu. Contrairement à ce qu'on s'attendait, la défense a régressé passablement l'an dernier, terminant au 19e rang dans la NFL pour les verges allouées par match. Et la pression exercée sur les quarts adverses est disparue du jour au lendemain, les Bills réussissant seulement 21 sacs du quart comparativement à 54, un sommet dans la NFL, en 2014.

Quelques vétérans, Mario Williams en tête, ont exprimé publiquement leur mécontentement sur la façon dont ils étaient utilisés par Ryan. L'ailier défensif a d'ailleurs été invité à poursuivre sa carrière sous d'autres cieux pendant la saison morte.

Rex Ryan a eu la «brillante» idée d'embaucher son frère Rob en janvier dernier et de lui confier la fonction d'adjoint à l'entraîneur-chef. Le jumeau de Rex était libre comme l'air depuis la mi-­novembre, les Saints de La Nouvelle-Orléans lui ayant montré la sortie, alors qu'ils occupaient le dernier rang de la NFL pour le nombre de verges et de points accordés à ce moment-là.

Plusieurs absents

Après avoir promis que sa première saison à Buffalo serait comme une longue lune de miel - elle a été beaucoup plus courte que prévu puisque les Bills ont dû se contenter d'une moyenne de ,500 -, Ryan a été un peu plus discret cet été. Il s'est contenté de dire que ses protégés avaient gagné l'entre-saison, sa troupe étant celle qui aurait fait le plus de progrès pendant la saison morte avec les mouvements de personnel, selon lui. 

Ryan aurait peut-être eu raison de parler de la sorte si les blessures et les suspensions ne se seraient pas abattues sur les Bills comme ce fut le cas cet été. La recrue Reggie Ragland (choix de deuxième tour) et le réserviste IK Enemkpali, deux secondeurs, ont vu leur saison prendre fin abruptement en raison de deux blessures au genou, tandis que l'ailier défensif Shaq Lawson, choix de première ronde en avril, ratera au minimum les six premiers matchs en raison d'une blessure à l'épaule. Les Bills sont aussi privés du joueur de ligne Marcell Dareus, qui a finalement décidé de suivre une cure de désintoxication après avoir été suspendu pour les quatre premiers matchs de la saison. 

Reste maintenant à voir comment l'attaque se débrouillera sous la direction d'Anthony Lynn, le nouveau coordonnateur offensif. Sa première décision a été de simplifier grandement le livre des jeux afin de faciliter le travail du quart Tyrod Taylor, qui a souvent paru hésitant lors des deux premiers matchs.

Entre les lignes...

Huit équipes ont amorcé la saison 2016 avec deux défaites. Miami, Buffalo, Cleveland, Jacksonville, Indianapolis, Washington, Chicago et La Nouvelle-Orléans ont donc seulement 12,2 % de chance de participer aux séries si on se fie aux statistiques compilées depuis 1990. L'an dernier, Seattle et Houston ont tout de même pris part à la ronde éliminatoire après avoir amorcé la saison à 0-2...  Les quatre clubs invaincus pendant le calendrier présaison (Minnesota, Baltimore, Houston et Philadelphie) n'ont pas encaissé une seule défaite depuis le début de la saison... Les Patriots ont remporté trois victoires avec les jeunes Jimmy Garoppolo et Jacoby Brissett, une recrue, aux commandes de l'attaque. Le réserviste Garoppolo était prêt depuis l'an dernier, au cas où Tom Brady aurait accepté de purger sa suspension de quatre matchs, mais ce n'était pas le cas de Brissett, qui a eu à peine quelques jours pour se familiariser avec le système des Pats. Chapeau à mon ami Belichick!

Usain Bolt... (AP, David J. Phillip) - image 3.0

Agrandir

Usain Bolt

AP, David J. Phillip

«Je regarde des matchs de la NFL depuis quelques années déjà, mais je ne suis pas vraiment fait pour les sports de contact.»

- Usain Bolt. L'homme le plus rapide de la planète a décliné par avance vendredi toute sollicitation des équipes de la NFL, peu importe la somme d'argent offerte. L'ancien entraîneur de NFL Tony Dungy avait estimé que le Jamaïcain pourrait faire un excellent receveur éloigné. «Je ne sais pas s'il survivrait, mais il ferait peur à beaucoup de monde, il est tellement explosif et rapide, cela serait drôle de le voir sur un terrain de football.»  AFP

Mes choix

Semaine 3

Jeudi : 1/1 

DIMANCHE

ARIZONA à Buffalo, Cleveland à MIAMI, Denver à CINCINNATI, Baltimore à JACKSONVILLE, OAKLAND au Tennessee, Minnesota en CAROLINE, Washington à NY GIANTS, Detroit à GREEN BAY, Los Angeles à TAMPA BAY, San Francisco à SEATTLE, PITTSBURGH à Philadelphie, San Diego à INDIANAPOLIS, NY Jets à KANSAS CITY et Chicago à DALLAS

LUNDI 

Atlanta à LA NOUVELLE-ORLÉANS

Semaine 4

JEUDI 

Miami à Cincinnati

Semaine 2 : 8/16 (50 %) Total : 21/33 (63,6 %)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer