Les Vikings y croient

La blessure subie par le jeune Teddy Bridgewater... (AP, Jerry Holt)

Agrandir

La blessure subie par le jeune Teddy Bridgewater a forcé l'organisation des Vikings du Minnesota, qui croit en ses chances d'aller jusqu'au bout, à conclure un échange avec les Eagles de Philadelphie pour mettre la main sur Sam Bradford (à droite). Si ce dernier connaît des ennuis, Mike Zimmer pourra se tourner vers le vétéran Shaun Hill (à gauche).

AP, Jerry Holt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Vikings ont frappé un grand coup en fin de semaine dernière, alors que les 32 équipes de la NFL, fidèles à la tradition, effectuaient leurs dernières coupures à quelques jours du début du calendrier régulier. Plutôt que de se résigner à disputer la saison 2016 avec l'éternel réserviste Shaun Hill aux commandes de l'attaque, Minnesota a cédé deux choix au repêchage, dont un de première ronde en 2017, aux Eagles de Philadelphie pour mettre le grappin sur le vétéran Sam Bradford.

Cette transaction a confirmé ce que j'avais appris avec étonnement il y a quelques semaines : les dirigeants des Vikings se considèrent vraiment comme de sérieux aspirants au Super Bowl dès cette année après avoir remporté le championnat de la division Nord de la Conférence nationale la saison dernière. Pour atteindre leur objectif, le personnel d'entraîneurs disait miser sur la progression du quart Teddy Bridgewater pour lancer une attaque plus équilibrée dans la mêlée afin de se tailler une place parmi l'élite de la NFC.  

Le jeune quart est toutefois tombé au combat à l'entraînement, il y a une dizaine de jours, subissant une vilaine blessure au genou qui pourrait le tenir à l'écart du jeu jusqu'en 2017. Même si l'entraîneur Mike Zimmer avait raconté quelques jours plus tôt qu'il avait bien aimé la tenue de Hill pendant les matchs préparatoires, les Vikings ont estimé que leurs chances d'atteindre le Super Bowl - ils y croient vraiment - seraient bien meilleures avec l'ex-premier choix des Rams (2010) dans le rôle de quart partant. 

Pourtant, sans vouloir dénigrer Bridgewater, il faut bien admettre qu'il n'a pas été le principal acteur dans les étonnants succès de l'équipe, qui a terminé au 29e rang pour le nombre de verges gagnées l'an dernier. Ce rôle a plutôt été rempli par le vétéran Adrian Peterson, qui est redevenu le pilier de l'offensive en terminant au premier rang de la NFL avec des gains de 1485 verges au sol. Et la défensive des Mauves s'est imposée juste assez souvent - elle a terminé au septième rang de la NFL avec 43 sacs - pour ajouter son grain de sel à cette recette gagnante.

Finalement, sans le dire ouvertement, il y a sûrement quelques membres du bureau de direction des Vikings qui n'étaient pas tellement emballés à l'idée de voir un réserviste de 35 ans agir comme partant lors de l'ouverture du nouveau domicile des Vikings, le magnifique U.S. Bank Stadium, le 18 septembre contre les grands rivaux de Green Bay.

Retour en force des Packers

Peu importe l'identité de leur meneur de jeu, les Vikings auront fort à faire pour devancer les Packers pour une deuxième année d'affilée.

Le quart Aaron Rodgers pourra compter sur le retour de Jordy Nelson, qui a raté toute la saison 2015 après avoir subi une grave blessure au genou droit lors d'un match préparatoire. Cet été, l'ailier espacé a été ralenti par une blessure - au genou gauche cette fois - et les Packers ont été très prudents avec le numéro 87.

Les ailiers rapprochés Jared Cook, embauché comme joueur autonome, et Richard Rodgers devraient constiturer deux cibles intéressantes au centre du terrain pour le quart de 33 ans. Tout comme l'imposant receveur de passes Randall Cobb.

Le porteur de ballon Eddie Lacy a compris le message de l'entraîneur Mike McCarthy et il s'est présenté au camp d'entraînement avec quelques livres en moins après une saison difficile. Tout comme Rodgers qui a modifié son régime alimentaire afin d'afficher la meilleure forme physique possible.

Du côté défensif, le leader Clay Matthews sera de nouveau utilisé à l'extérieur, ce qui lui permettra de recommencer à pourchasser les quarts ennemis pratiquement sans arrêt.

Quant aux Eagles, ils ont décidé de remettre le ballon entre les mains de la recrue Carson Wentz, le deuxième choix du repêchage d'avril dernier, même si celui-ci a participé à un seul match présaison en raison d'une blessure aux côtes.

La citation

«Nous n'avons pas l'intention de nous enfouir la tête dans le sable. Nous allons trouver une solution. Tout le monde peut nous compter pour battus, mais ce n'est pas la bonne chose à faire.»

- Mike Zimmer, l'entraîneur des Vikings, à la suite de la blessure subie par le quart Teddy Bridgewater

Pittsburgh et Green Bay au Super Bowl

Ben Roethlisberger... (Archives AP) - image 4.0

Agrandir

Ben Roethlisberger

Archives AP

Le dernier Super Bowl présenté au Texas, le XLVe, opposait les Steelers de Pittsburgh aux Packers de Green Bay, qui l'avaient alors emporté 31-25 sur les champions de la Conférence américaine. Ces deux équipes auront de nouveau rendez-vous au Texas lors de la finale ultime au NRG Stadium, le domicile des Texans de Houston, le 5 février 2017. Cette fois, les Packers ne seront pas en mesure de ralentir le quart-arrière Ben Roethlisberger et l'ailier espacé Antonio Brown, qui auront le dernier mot lors d'un festival offensif qui n'aura rien à voir avec le 50e Super Bowl, dominé par l'intimidante brigade défensive des Broncos de Denver. Outre Pittsburgh, Houston, Denver et la Nouvelle-Angleterre décrocheront les championnats des trois autres divisions de la Conférence américaine. Cincinnati et Indianapolis se tailleront également une place dans les séries, devançant de peu Kansas City et Oakland. Il faudra aussi garder un oeil sur les Jaguars et les Titans, deux formations qui miseront sur plusieurs jeunes joueurs pour mêler les cartes dans la section Sud. Dans la NFC, les Packers, les Seahawks, les Panthers et les Redskins termineront au sommet de leurs divisions, tandis que les Cards et les Vikings compléteront le tableau des séries. Tampa Bay sera également un club à surveiller.

Mes choix

  • Semaine 1
Jeudi : 1/1 (100 %)

DIMANCHE

Chicago à HOUSTON, GREEN BAY à Jacksonville, MINNESOTA au Tennessee, Cleveland à PHILADELPHIE, OAKLAND à La Nouvelle-Orléans, Cincinnati à NY JETS, Buffalo à BALTIMORE, San Diego à KANSAS CITY, TAMPA BAY à Atlanta, Miami à SEATTLE, Detroit à INDIANAPOLIS, NY Giants à DALLAS et Nouvelle-Angleterre en ARIZONA

LUNDI 

PITTSBURGH à Washington,

Los Angeles à SAN FRANCISCO

  • Semaine 2
JEUDI 

NY Jets à BUFFALO

Total : 1/1 (100 %)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer