L'avantage du terrain

L'ailier espacé des Cards de l'Arizona Larry Fitzgerald... (AP)

Agrandir

L'ailier espacé des Cards de l'Arizona Larry Fitzgerald a marqué le touché gagnant en prolongation contre les Packers de Green Bay, dès la première possession du ballon.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si on ne peut pas dire que les quatre équipes qui évoluaient devant leurs partisans en fin de semaine ont complètement éclipsé leurs adversaires - à l'exception de la première demie entre les Panthers de la Caroline et les Seahawks de Seattle qui s'est terminée 31-0 -, il faut tout de même reconnaître que l'avantage du terrain a bien servi les Patriots, les Cardinals et les Broncos qui poursuivront tous les trois leur route vers le 50e Super Bowl, dimanche, tout comme les protégés de Ron Rivera, qui l'ont finalement emporté 31-24. Après une première ronde balayée par les visiteurs, on a donc eu droit au retour du balancier, samedi et dimanche.

Le club qui m'a le plus impressionné en fin de semaine? Sans hésiter, les Panthers! Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en première demie en pensant aux deux copains qui avaient communiqué avec moi, samedi, pour me dire qu'ils ne croyaient pas encore vraiment aux chances des Panthers de s'imposer dans les séries, malgré le fait que Cam Newton et sa bande n'avaient subi qu'une défaite pendant la saison régulière.

Contrairement à eux, je prends la formation de la Caroline vraiment au sérieux depuis la mi-novembre et j'adore l'attitude du leader de cette équipe, le quart-arrière Cam Newton, qui fait des heureux à chacun des matchs en distribuant les ballons aux jeunes fans des Panthers qui ont la chance d'être assis dans les premières rangées des gradins. 

Dimanche, le porteur de ballon Jonathan Stewart s'est installé aux commandes du rouleau-

compresseur des Panthers dès le départ et ses coéquipiers l'ont suivi en étourdissant les Seahawks dans toutes les facettes du jeu pendant 30 minutes. Le secondeur Luke Kuechly et l'ailier rapproché Greg Olsen se sont également signalés pour permettre aux Panthers de s'emparer très tôt d'une confortable avance.

Inspirés par un excellent retour de botté de la recrue Tyler Lockett pour amorcer la deuxième demie, les visiteurs ont réduit l'écart à seulement sept points en fin de match, mais le défi à relever était trop ardu pour la troupe de Pete Carroll, malgré tous les efforts de Russell Wilson, Jermaine Kearse et Doug Baldwin...

Quelle fin de match!

Pour la deuxième fin de semaine d'affilée, c'est le duel présenté samedi soir qui a tenu les amateurs sur le bout de leur siège jusqu'à la toute fin. Pendant 45 minutes, les Packers de Green Bay ont contrôlé à la fois le ballon et l'horloge, ce qui leur a permis de prendre les devants 13-10, alors que les membres de la redoutable attaque des Cards rongeaient leur frein sur le banc et que le quart-arrière Carson Palmer ne jouait vraiment pas avec l'aplomb d'un vétéran, étant victime de deux interceptions, dont une réussie dans la zone des buts par la recrue Damarious Randall, des Packers, au début du quatrième quart.

Chanceux, Palmer a rejoint Michael Floyd dans la zone payante 10 minutes plus tard après que son relais, d'abord destiné à Larry Fitzgerald, eut été dévié par ce même Randall. Les Cards menaient alors 17-13 avec moins de quatre minutes à écouler au cadran.

Aaron Rodgers et ses coéquipiers ont ensuite échoué lors des quatre jeux suivants dans leur tentative de gagner un premier jeu... et les Cards ont profité d'une bonne position sur le terrain pour porter la marque à 20-13 avec 1:55 à faire au quatrième quart.

Une minute plus tard, avec un quatrième essai et 20 verges à franchir, le quart des Packers a sorti un autre lapin de son casque en rejoignant l'ailier espacé Jeff Janis sur une distance de 60 verges, jusqu'à ligne de 35 des Cards. Puis, avec seulement cinq secondes à faire, un Rodgers hors d'équilibre a de nouveau rejoint Janis, couvert par deux joueurs des Cards, dont Patrick Peterson, dans la zone des buts, un relais payant de 41 verges qui permettait aux visiteurs de réduire l'écart à un seul point avant le converti qui allait envoyer les deux clubs en prolongation.

On était loin de se douter à ce moment-là que l'incroyable Rodgers n'aurait plus l'occasion de toucher au ballon puisque Larry Fitzgerald s'est rapidement chargé de donner la victoire aux Cards en effectuant un jeu fort spectaculaire (75 verges) dès le début de la prolongation. Deux jeux plus tard, Fitzgerald captait le court relais de Palmer pour donner une victoire de 26-20 aux protégés de Bruce Arians.

Croisons-nous les doigts pour que cette spectaculaire fin de match - dont le dénouement a sûrement été difficile à accepter pour les fans des Packers - fasse comprendre aux dirigeants de la NFL que les deux équipes devraient avoir droit à une série de jeux en attaque chacune en prolongation. Personnellement, j'aurais bien aimé voir Rodgers tenter une autre passe désespérée après le touché du numéro 11 des Cards, juste au cas où...

Encore Brady-Manning!

Peyton Manning a joué juste assez bien pour conduire Denver à une victoire de 23-16 sur l'équipe B de Pittsburgh, dimanche soir. Résultat : on aura droit à une autre confrontation Brady-Manning dans les séries de la NFL.

Un 17e duel entre les deux vétérans, dont on aurait bien pu se passer cette année si je me fie à l'opinion de trois amateurs de mon entourage que j'ai interrogés dans les minutes suivant le gain peu convaincant des Broncos.

Selon eux, il aurait été beaucoup plus intéressant de voir le courageux «Big Ben» se rendre sur les terres des protégés de Bill Belichick. Malheureusement, un échappé du jeune porteur de ballon des Steelers, Fitzgerald Toussaint, a ouvert la porte à Manning et aux Broncos, qui ont profité de l'occasion pour inscrire leur seul touché de la rencontre.

Chapeau aux valeureux Steelers qui se sont bien battus, contrairement aux Chiefs de Kansas City, qui ne semblaient vraiment pas avoir envie de revenir de l'arrière dans les six dernières minutes de leur duel face aux Patriots, samedi. Les Chiefs ont trouvé le moyen de gaspiller facilement une minute et demie, alors qu'ils essayaient de réduire l'écart à un seul touché, mettant cinq jeux avant d'atteindre la zone des buts à partir de la ligne d'une verge.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer