Le retour des Raiders

La sélection du receveur éloigné Amari Cooper (photo)... (AP, Aaron Josefczyk)

Agrandir

La sélection du receveur éloigné Amari Cooper (photo) en première ronde du dernier repêchage pourrait s'avérer payante pour les Raiders d'Oakland, lui qui est déjà la cible favorite du quart de deuxième année Derek Carr.

AP, Aaron Josefczyk

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Menés à l'attaque par le trio composé de Derek Carr, Amari Cooper et Latavius Murray, les Raiders d'Oakland (2-1) ont remporté dimanche dernier leur première victoire à l'étranger depuis le 17 novembre 2013 quand ils ont vaincu Cleveland 27-20. Ils ont finalement mis un terme à leur horrible séquence de 11 défaites consécutives sur la route. Pour la troupe de Jack Del Rio, il s'agissait aussi d'un deuxième gain d'affilée, une première depuis 2012.

Compte tenu du fait que les Raiders ont été limités à trois gains la saison dernière, qu'ils n'ont pas présenté une seule fiche victorieuse au cours des 12dernières années, qu'ils ont accordé le plus de points pendant cette période et qu'ils ont conservé la pire fiche de la NFL depuis leur participation au XXXVIIe Super Bowl - où ils ont été écrasés 48-21 par Tampa Bay -, une série victorieuse de deux matchs est très bonne pour le moral et la confiance des troupes.

Depuis son embauche l'hiver dernier par l'équipe qu'il encourageait dans son enfance - les parents de Del Rio sont des détenteurs d'abonnements de saison aux Raiders depuis des lunes -, l'ex-­entraîneur des Jaguars de Jacksonville a répété à plusieurs reprises qu'il allait changer la mentalité de perdants associée depuis trop longtemps à cette organisation en travaillant main dans la main avec les nombreux jeunes joueurs qui font partie de l'alignement.

Et Del Rio a donné tout un vote de confiance au jeune quart-arrière Derek Carr quand il a mentionné qu'il était la deuxième raison pour laquelle il avait accepté l'offre des Raiders, outre le fait qu'il avait grandi comme un fan de l'équipe noire et argentée.

Sélectionné en deuxième ronde en 2014, le jeune frère de David Carr est devenu l'an dernier le premier quart-arrière des Raiders à disputer les 16matchs du calendrier régulier depuis le vétéran Rich Gannon en 2002, lui qui était le 18e quart différent utilisé par cette organisation depuis 2003. 

Dans une saison ponctuée de hauts et de bas - les Raiders ont encaissé 13défaites en 2014 -, Carr est devenu la septième recrue de l'histoire à atteindre le plateau des 20 passes de touché, tout en gagnant plus de 3000 verges par la voie des airs. Sa tenue a permis aux Raiders d'être compétitifs à domicile, mais ses détracteurs n'ont pu s'empêcher de faire remarquer qu'il avait éprouvé toutes sortes de problèmes à s'ajuster face au blitz et qu'il n'avait pas suffisamment confiance en ses moyens pour tenter de longues passes, terminant au dernier rang de la NFL avec une moyenne de 5,5 verges par passe tentée.

Départ canon pour Cooper

De leur côté, les fans de Carr insistaient sur le fait que le diplômé de l'Université Fresno State allait ouvrir davantage le jeu à partir du moment où les Raiders allaient aligner un ailier espacé digne de ce nom. Comme le directeur général Reggie McKenzie voyait les choses du même oeil - il aurait pu sélectionner le joueur de ligne Leonard Williams pour donner un sérieux coup de pouce à la défensive -, les Raiders ont choisi Amari Cooper (Alabama) avec le quatrième choix de la première ronde.

Comme on s'y attendait, ce surdoué a fait écarquiller les yeux des amateurs et des entraîneurs dès les premiers jours du camp et il a immédiatement contribué aux succès des Raiders en franchissant le plateau des 100 verges deux fois à ses trois premiers matchs, un exploit réussi jusque-là uniquement par DeSean Jackson. Après trois matchs, le rapide Cooper a déjà gambadé sur 177verges après avoir saisi le ballon, ce qui lui confère le premier rang à ce chapitre dans la NFL.

La chimie s'est installée rapidement entre les deux jeunes coéquipiers à la grande joie de Carr, dont le coefficient d'efficacité est actuellement de 102,4(7erang dans la NFL). Il a déjà complété trois passes de plus de 40 verges, comparativement à sept pendant toute la saison dernière.

Étant donné que leur défensive n'est pas encore à point et que leurs trois rivaux de section sont assez bien nantis, les Raiders ne peuvent pas encore aspirer de façon réaliste à une place dans les séries, mais leur attaque explosive leur permet maintenant de faire la vie dure à leurs coriaces rivaux.

La deuxième version des triplets

Les amateurs des Raiders d'Oakland n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent au cours des 12dernières années, ce qui explique pourquoi certains d'entre eux n'ont pas mis de temps à s'emballer après avoir vu leurs favoris signer des gains d'affilée sur Baltimore et Cleveland. Les plus fanatiques ont même été jusqu'à identifier les jeunes Derek Carr, Amari Cooper et Latavius Murray comme la nouvelle version des triplets en faisant référence au trio composé d'Emmitt Smith, Troy Aikman et Michael Irvin, qui ont mené les Cowboys de Dallas à trois conquêtes du Super Bowl au cours des années 90. Après avoir retenu l'attention pour la première fois en fin de saison dernière quand il a conservé une moyenne de 5,2 verges par course après avoir amorcé seulement trois match, Murray a franchi pour la première fois en 2015 le cap des 100 verges gagnées au sol contre Cleveland, terminant la rencontre avec 139 verges en 26 courses et un touché. Du côté des ailiers espacés, l'ex-49ers Michael Crabtree vient au deuxième rang chez les Raiders avec 18 réceptions, mais on ne peut passer sous silence la contribution des réservistes Seth Roberts et Andre Holmes, qui totalisent déjà trois touchés.

Amari Cooper précoce

La recrue Amari Cooper ne jouait même pas dans les ligues organisées de football mineur (Pop Warner) aux États-Unis, qu'il prenait déjà un malin plaisir à courir des tracés dans la cour située derrière la maison familiale. Dès ses débuts comme footballeur, alors qu'il était en troisième année, son premier entraîneur n'a eu d'autre choix que de l'utiliser à la position de receveur de passes, tellement il avait été impressionné par la discipline dont faisait preuve Cooper à un si jeune âge afin d'aider son quart--arrière. Après avoir capté 228 passes pour des gains de 3463 verges et 31 touchés pendant les trois saisons où il a défendu les couleurs du Crimson Tide de l'Université de l'Alabama (NCAA), Cooper pourrait devenir cette saison le premier ailier espacé des Raiders à gagner plus de 1000 verges par la passe depuis Randy Moss en 2005.

Mes choix

Semaine 4

Demain 

NY JETS à Miami (à Londres), NY Giants à BUFFALO, OAKLAND à Chicago, Houston à ATLANTA, Kansas City à CINCINNATI, Jacksonville à INDIANAPOLIS, PHILADELPHIE à Washington, CAROLINE à Tampa Bay, Cleveland à SAN DIEGO, Minnesota à DENVER, GREEN BAY à San Francisco, St. Louis en ARIZONA et DALLAS à La Nouvelle-Orléans

LUNDI 

Detroit à SEATTLE

Semaine 5

JEUDI 

INDIANAPOLIS à Houston

Semaine 3 : 12/16 (75 %) Total : 29/49 (59,2 %)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer