Tom Brady et les autres...

Le quart-arrière des Patriots, Tom Brady, continue de... (AP, Steve Helber)

Agrandir

Le quart-arrière des Patriots, Tom Brady, continue de s'entraîner avec ses coéquipiers en souhaitant voir sa suspension de quatre matchs réduite. Le dossier l'opposant au commissaire Roger Goodell stagne devant les tribunaux.

AP, Steve Helber

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En cette deuxième fin de semaine de matchs présaison pour les 32 formations de la Ligue nationale de football, tous les médias ont habituellement les yeux tournés vers les recrues et les nouveaux venus susceptibles de faire la différence lors de la saison qui s'amorcera le jeudi 10 septembre, à Foxboro.

Mais ce n'est malheureusement pas le cas cette année, alors que les faits et gestes des jeunes quarts-arrières Jameis Winston (Tampa Bay) et Marcus Mariota (Tennessee), les deux premiers choix du repêchage du printemps dernier, sont relégués à l'arrière-plan par la bataille juridique qui oppose Tom Brady au commissaire Roger Goodell.

Le quart-arrière des Patriots a nié toute forme d'implication depuis que le scandale des ballons dégonflés a commencé à faire les manchettes dans les jours suivant le match de championnat de la Conférence américaine, le 18 janvier.

D'abord suspendu au mois de mai, Brady a décidé de faire appel aux tribunaux pour régler cet épineux dossier quand il a appris - à son grand désarroi - que Roger Goodell avait décidé de maintenir sa suspension de quatre matchs à la fin du mois de juillet après avoir pris connaissance du rapport de l'enquêteur affecté au dossier.

Le juge Richard Berman a montré ses couleurs dès sa première intervention devant les deux parties et leurs nombreux avocats au début du mois d'août en recommandant fortement à tout ce beau monde de trouver un terrain d'entente, sa décision pouvant ultimement déplaire à certaines personnes qui pourraient sortir de ce dossier fortement écorchées. Sans trop de succès jusqu'à maintenant...

Des athlètes perplexes

Aux dernières nouvelles, selon le réseau ESPN, Brady accepterait sans trop rechigner d'être suspendu ou encore d'être mis à l'amende pour son refus de collaborer à l'enquête, mais il nierait encore avoir eu la moindre chose à voir avec les ballons dégonflés utilisés lors de la convaincante victoire de 45-7 des Patriots sur les Colts d'Indianapolis.

Pas étonnant que le beau Tom réagisse de cette façon, lui qui a même déclaré en janvier dernier que dans le feu de l'action, il n'avait pas constaté que les ballons n'avaient pas été gonflés correctement. Un commentaire qui a fait sursauter quelques joueurs de basketball et de volleyball des rangs collégiaux et universitaires de la région, qui m'ont signalé qu'il suffisait d'une seule touche sur le ballon à l'entraînement ou encore pendant un match pour réaliser que le poids de l'objet en question n'était pas conforme aux règles en vigueur.

De son côté, le propriétaire Robert Kraft est furieux d'avoir accepté de payer l'amende de 1 million $ imposée aux Patriots ainsi que la perte de deux choix au repêchage, qui faisait également partie de la lourde pénalité imposée à son organisation. Quelqu'un peut-il bien me dire pourquoi M. Kraft aurait agi ainsi son si son menteur/tricheur de quart-arrière n'avait absolument rien à se reprocher? On raconte à Foxboro que le riche proprio croyait amadouer l'entourage de Goodell en agissant de la sorte. Peine perdue pour M. Kraft!

Aveuglés par les succès de leurs favoris à qui ils croient tout permis, les partisans des Pats ont passé la majeure partie de l'été à scander «Free Brady!» dans les stations de métro, dans les rues du centre-ville de Boston ou encore au Fenway Park.

Ils refusent obstinément de croire que leur idole ait détruit son téléphone cellulaire pour nuire à l'enquête de la NFL. Selon eux, Brady aurait agi ainsi, car sa conjointe, la top modèle Gisele Bündchen, n'aurait pas eu beaucoup de plaisir à prendre connaissance du contenu de certains courriels échangés entre Brady et une autre autre jolie dame. N'importe quoi!

Deux années difficiles pour Goodell

Comment réagira le commissaire Roger Goodell si la suspension de Tom Brady est réduite de moitié ou complètement annulée? Goodell s'est fait joyeusement cuisiner par les médias lors de son point de presse annuel au XLIXe Super Bowl, alors que plusieurs questions avaient porté sur les dossiers de Ray Rice et d'Adrian Peterson, deux vedettes suspendues pour violence familiale, sans oublier Greg Hardy. Certains avaient été jusqu'à suggérer à Goodell de démissionner ou encore d'accepter une importante diminution de salaire. Contrairement à ce que prétend Goodell, les choses ne se sont pas améliorées à ce chapitre en 2015, alors que Joseph Randle (Dallas), Chris Johnson (Arizona), Tim Jennings (Chicago) et Junior Galette (Washington), entre autres, ont tour à tour retenu l'attention pour les mauvaises raisons, allant de la conduite d'un véhicule en état d'ébriété à la possession d'armes à feu. Et que dire du jeune Ikemefuna Enemkpali qui a bousillé les plans du nouvel entraîneur Todd Bowles, des Jets de New York, en fracturant la mâchoire du quart Geno Smith, la semaine dernière, parce que ce dernier tardait à lui rembourser le coût d'un billet d'avion (600 $). Smith sera tenu à l'écart du jeu pendant la première moitié de saison. Et dire que les Bills de Buffalo se sont empressés de réclamer au ballotage l'auteur de ce qui a été décrit comme un «sucker punch»...

Attention aux feux d'artifice!

Le joueur de ligne défensive Jason Pierre-Paul (Giants de New York) et le demi de coin C.J. Wilson (Tampa Bay) se sont tous les deux blessés aux environs du 4juillet (fête nationale des Américains) en tentant d'activer des feux d'articifice lors de célébrations tenues en Floride et en Caroline du Nord. La vedette des Giants a mystérieusement tenu à garder ses distances avec les dirigeants de l'organisation qui, deux semaines plus tard, ont envoyé deux représentants pour le rencontrer dans l'hôpital de la Floride afin d'en savoir plus sur son état de santé. Le gaillard âgé de 26 ans a refusé de les rencontrer. Pierre-Paul aurait perdu un doigt en plus de subir de graves brûlures à la main droite lors de ce bête accident. Il était censé toucher 14,8 millions$ en 2015 après avoir réussi 12,5 sacs la saison dernière. Mais il n'avait pas encore signé les papiers requis avant d'être victime de cette malchance. La photo exclusive de Pierre-Paul que l'on peut apercevoir sur le site du New York Daily News permet de douter qu'il revienne au jeu en 2015. Quant à Wilson, un réserviste qui a pris part à deux matchs chez les Buccaneers l'an dernier, il a sagement décidé de consacrer toute son énergie à la guérison de sa main amputée de l'index et du majeur à la suite de cet accident. Selon son agent, Wilson croit être en mesure de poursuivre sa carrière dans la NFL à moyen ou long terme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer