Rodgers trop fort sur une seule jambe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avez-vous la moindre idée de l'importance qu'accordent les équipes de la NFL qui participent aux séries éliminatoires à l'avantage de disputer au moins un match à domicile au mois de janvier?

Les Packers de Green Bay et les Lions de Detroit avaient rendez-vous dimanche au Lambeau Field pour un duel dont l'enjeu était le premier rang de la division Nord de la Conférence nationale et le droit d'entreprendre les séries à la maison pour les vainqueurs après avoir bénéficié d'une semaine de repos bien méritée.

Avec un peu plus de deux minutes à faire à la première demie, le quart-arrière des Packers, Aaron Rodgers, est demeuré étendu au sol après avoir donné les devants 14-0 aux siens, alors que la blessure au mollet gauche qu'il traîne depuis quelques semaines venait de refaire surface.

Après être entré au vestiaire à bord d'une camionnette, Rodgers est demeuré à l'intérieur pendant que ses coéquipiers revenaient sur le terrain pour entreprendre le troisième quart avec le réserviste Matt Flynn aux commandes de l'attaque.

Après avoir réduit l'avance des Packers à 14-7 avant la conclusion de la première demie, les Lions sont parvenus à créer l'égalité au début du troisième quart à la suite du deuxième touché de l'ailier espacé Calvin Johnson pendant que le numéro 12 se réchauffait sur les lignes de côté sous les encouragements des amateurs.

Le vent venait de changer de côté et les amateurs des Packers craignaient le pire. Les fans des protégés de Mike McCarthy savent fort bien que leurs favoris ont toujours eu la réputation d'être beaucoup plus à l'aise à domicile qu'à l'étranger, où ils ont dû se contenter d'une fiche de ,500 en 2014.

Dès son retour dans le feu de l'action, Rodgers n'a pas mis de temps à faire comprendre aux 78 408 amateurs présents dans les gradins du mythique stade qu'il n'avait pas du tout l'intention d'entreprendre les séries ailleurs qu'au Wisconsin.

Même s'il n'était pas vraiment à l'aise dans ses déplacements, le quart des Packers a orchestré immédiatement une poussée de sept jeux (60 verges) en quatre minutes qui a pris fin avec un touché de Randall Cobb. Green Bay a ainsi repris les devants au tableau indicateur, une priorité qui a été doublée à mi-chemin du quatrième quart à la suite d'une autre poussée (9 jeux, 42 verges) dirigée d'une main de maître par Rodgers, qui a atteint lui-même la zone payante sur une faufilade d'une verge.

Le quart étoile a terminé sa journée de travail avec 17 passes complétées sur les 22 qu'il a tentées pour des gains de 226 verges et deux passes payantes. Additionnez tout cela et vous arrivez à un coefficient d'efficacité de 139,6, - la note maximale est de 158,3. Sur une seule jambe à part ça!

Le risque calculé des Panthers

Les Panthers de la Caroline (7-8-1) qu'on a vus à l'oeuvre, dimanche, face aux pauvres Falcons d'Atlanta, n'avaient rien à voir avec un club présentant une fiche inférieure à ,500. Après avoir remporté le championnat de la section Sud de la NFC l'an dernier avec une douzaine de victoires, les dirigeants des Panthers ont jonglé passablement avec leur alignement à la suite du départ à la retraite de plusieurs joueurs et aussi de façon à respecter le plafond salarial.

Ils ont pris un énorme risque en agissant de cette façon, mais les déboires des Saints (7-9), des Falcons (6-10) et des Buccaneers (2-14) ont permis aux protégés de Ron Rivera de terminer au sommet de leur division pour une deuxième année d'affilée en écrasant Atlanta 34-3, dimanche.

Une tonne de Bowl

De nombreux matchs de championnat de la NCAA sont à l'horaire depuis le 20 décembre. Les équipes universitaires rivalisent d'audace et d'imagination pour surprendre leurs adversaires, ce qui donne souvent lieu à du jeu fort excitant.

Parmi la tonne de duels à l'horaire, je vous recommande le Fiesta Bowl (Boise State-Arizona) et l'Orange Bowl (Mississippi State-Georgia Tech), mercredi, ainsi que la confrontation entre Michigan State et Baylor (Cotton Bowl) le 1er janvier en matinée.

Ce duel sera suivi par les demi-finales entre Florida State et Oregon (Rose Bowl) et Alabama et Ohio State (Sugar Bowl). Les gagnants de ces deux matchs se mesureront le 12 janvier lors de l'ultime finale de la NCAA.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer