Les Colts au ralenti

Le quart des Colts Andrew Luck... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le quart des Colts Andrew Luck

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les joueurs des Colts d'Indianapolis ont rapidement baissé les bras, dimanche, et les Cowboys de Dallas ont profité de l'opportunité qui leur était offerte pour écraser les champions de la minable division Sud de la Conférence américaine 42-7.

Sans vouloir enlever du mérite à la troupe de Jason Garrett qui s'est ainsi assurée de terminer au premier rang de la section Est de la Conférence nationale, il faut bien admettre que les visiteurs n'ont pas joué avec beaucoup de détermination, constituant une proie facile pour les Cowboys.

Après avoir vu Dallas prendre les devants 7-0 à la suite d'une longue série de jeux en attaque pour amorcer la rencontre, les Colts ont tenté de surprendre les unités spéciales des Cowboys avec un jeu truqué profondément dans leur territoire. Plutôt que d'effectuer un botté de dégagement lors d'un quatrième jeu et quelques verges à franchir, le vétéran Pat McAfee a lancé une passe fort précise en direction de son coéquipier Dewey McDonald, qui a bêtement échappé le ballon, même s'il avait été complètement oublié par la défensive de Dallas. Un jeu pourtant pratiqué à répétition et avec succès par les Colts à l'entraînement.

Dallas a donc repris automatiquement le ballon à 19 verges de la zone payante et le quart-arrière Tony Romo a profité de cette occasion inespérée pour doubler immédiatement la priorité des vainqueurs au tableau indicateur en rejoignant le spectaculaire Dez Bryant.

Le ton était donné à la rencontre et les amateurs des Cowboys faisaient la fête à la demie, alors que leurs favoris retraitaient au vestiaire avec une confortable avance de 28-0.

Une semaine après avoir été limité à des gains aériens de 187 verges par J.J. Watt et les Texans de Houston qu'il était tout de même parvenu à vaincre au compte de 17-10, Andrew Luck avait gagné seulement 109 verges par la voie des airs - en plus d'être victime de deux interceptions - avant de céder sa place au vétéran Matt Hasselbeck dans la deuxième portion de la rencontre.

Les coéquipiers du combatif quart-arrière ne l'ont pas aidé du tout en imitant McDonald à quelques reprises au cours du match. Avant de quitter la rencontre en raison d'une blessure à un genou, l'ailier rapproché Dwayne Allen avait notamment eu le temps d'échapper deux passes de Luck. Ce qui n'est pas une très bonne idée quand une équipe doit déjà se débrouiller sans les services d'un ailier espacé de la qualité de T.Y. HIlton. Malheureusement pour Luck, les différentes cibles des Colts viennent au tout premier rang de la NFL pour les passes échappées.

Profitant d'un calendrier favorable en raison de la présence des Jaguars de Jacksonville et des Titans du Tennessee à l'intérieur de leur division, les protégés de Chuck Pagano ont par contre très mal paru contre quatre formations qui participeront aux séries éliminatoires à compter du mois de janvier, dont trois dans l'AFC.

Privés des services du leader de leur défensive, Robert Mathis, les Colts ont plié l'échine devant Denver (31-24), Pittsburgh (51-34) et la Nouvelle-Angleterre (42-20) en 2014. Dans la colonne des revirements, les Colts présentent un différentiel de - 6 et ils risquent d'avoir la vie difficile dans les séries. Malgré le bon vouloir de Luck, qui a lancé 16 fois le ballon dans les mains de l'ennemi cette saison parce qu'il a parfois tendance à forcer trop le jeu, un vilain défaut que l'on reprochait souvent à Brett Favre dans le passé.

Incroyable Beckham!

La présence de la sensationnelle recrue Odell Beckam jr au sein de leur alignement m'a redonné le goût de jeter un coup d'oeil sur les matchs des Giants de New York présentés à la télé, même si la formation dirigée par Tom Coughlin ne fait pas partie de l'élite de la NFL cette saison.

Beckham jr. épate la galerie chaque semaine depuis son retour au jeu et il a remis ça, dimanche, face aux Rams de St. Louis en captant huit passes pour des gains de 148 verges (deux touchés) dans une victoire de 37-27 des Giants.

Si le danseur Victor Cruz retrouve tous ses moyens en 2015 après avoir été limité à six matchs cette saison en raison d'une vilaine blessure au genou droit, le quart Eli Manning pourrait s'amuser beaucoup la saison prochaine avec deux cibles de première qualité à sa disposition.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer