Dernière chance pour RG3

Dans un revirement de situation lié à des... (Photo AP)

Agrandir

Dans un revirement de situation lié à des blessures au sein de sa formation, Jay Gruden, l'entraîneur des Redskins de Washington, a décidé de donner une autre occasion au quart Robert Griffin III de faire la démonstration qu'il a maintenant l'étoffe pour diriger l'attaque.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pouvez-vous donner le nom du quart-arrière qui amorcera le match pour les Redskins de Washington contre les Eagles de Philadelphie samedi après-midi?

Si vous avez répondu Robert Griffin III (RG3 pour les intimes) plutôt que Colt McCoy ou Kirk Cousins, vous venez de démontrer que vous êtes un fan fini d'une organisation qui se cherche depuis des lunes - ce qui est assez malsain - ou encore que vous suivez religieusement les activités des 32 équipes de la NFL, ce qui est moins dommageable pour la santé.

Pourtant, il y a trois semaines à peine, il était clair que Griffin III avait disputé son dernier match dans l'uniforme des Red­skins, selon tout ce qu'on racontait sur les ondes des réseaux de télévision affectés à la couverture des activités de la NFL.

Après deux contreperformances consécutives face aux Buccaneers et aux 49ers, l'entraîneur Jay Gruden avait décidé de clouer RG3 au banc et de remettre - pour la conclusion de la saison - le ballon à McCoy, qui avait amorcé l'année dans le rôle de troisième violon.

Après avoir retenu l'attention à la fin d'octobre en permettant aux Redskins de surprendre Dallas 20-17 lors d'un match présenté à la télévision nationale, le combatif quart-arrière n'a pas été en mesure de répéter ses exploits six semaines plus tard. Blessé au cou lors d'une défaite de 24-0 contre les Rams de St. Louis, McCoy a reçu le feu vert des médecins pour amorcer la rencontre de dimanche face aux Giants de New York. Il a toutefois été contraint de retourner sur les lignes de côtés dès la première série de jeux en attaque après avoir aggravé cette même blessure.

Comme Gruden avait décidé de faire appel à seulement deux quarts face aux Giants, le contesté entraîneur n'a eu d'autres choix que de se tourner vers Griffin III, qui a profité de l'occasion pour offrir une performance plus que respectable aux yeux des dirigeants de l'équipe dans une défaite de 24-13.

Changement de discours

Comme aucun des trois quarts utilisés au cours de cette saison de misère des Redskins n'est parvenu jusque-là à s'illustrer suffisamment pour décrocher le poste de numéro un, Gruden a modifié son discours, lundi. Il a répété au cours des derniers jours que le lauréat du titre de recrue de l'année en attaque dans la NFL en 2012 avait une autre opportunité de démontrer qu'il s'était amélioré considérablement depuis le camp d'entraînement et qu'il possédait maintenant l'étoffe pour diriger convenablement la déficiente attaque des Redskins. Tout en préconisant un style beaucoup moins échevelé qu'à ses débuts dans la NFL, bien entendu.

Rien à voir avec tous les reproches adressés par le même homme à RG3, il y a un peu moins d'un mois, alors que le diplômé de l'Université Baylor éprouvait toutes sortes de difficultés à s'adapter au rôle du quart qui s'aventure rarement hors de la pochette protectrice. Dans une même phrase, Gruden avait alors critiqué le jeu de pied et la lecture du jeu du jeune quart ainsi que le fait qu'il ne semblait pas familier avec les tracés courus par ses coéquipiers.

Vingt-quatre heures plus tôt, RG3 avait pris une partie du blâme à la suite d'une défaite de 27-7 contre Tampa Bay, mais il avait soulevé la colère de Gruden en soulignant que «des grands quarts-arrière comme Peyton Manning et Aaron Rodgers ne peuvent pas toujours bien performer si leurs coéquipiers ne jouent pas bien...»

Afin d'éviter une nouvelle controverse, Griffin III a préféré se taire cette semaine quand il a été interrogé sur cette nouvelle opportunité qui s'offrait à lui et il a bien pris soin d'éviter toute forme d'intervention sur les réseaux sociaux.

Les Redskins ont payé le gros prix (trois choix de première ronde échangés aux Rams de St. Louis) pour sélectionner le spectaculaire Griffin au deuxième rang - Andrew Luck a été repêché par Indianapolis avec le tout premier choix - à sa sortie des rangs universitaires en 2012. Ils ont été récompensés à court terme, alors que le jeune quart a étourdi ses adversaires en franchissant 815 verges au sol à ses débuts dans la NFL, permettant à Washington de terminer au premier rang de la division Est de la Conférence nationale pour la première fois depuis 1999.

RG3 n'a malheureusement pas été épargné par les blessures en 2012 et 2013, ce qui le contraint aujourd'hui à tenter de se démarquer avec sa tête et son bras, mais en mettant une croix sur les courses folles qui ont causé dans le passé de nombreux maux de têtes aux adversaires des Redskins.

Si RG3 échoue de nouveau, les Redskins devront confier leur attaque à un 25e quart différent depuis 1993 la saison prochaine. À moins que Gruden, s'il conserve son emploi, décide de continuer de jouer à la chaise musicale.

Kosar et Couch s'en mêlent

Bernie Kosar et Tim Couch n'ont pu s'empêcher de réagir à la suite des débuts laborieux dans la NFL de la recrue Johnny Manziel (Cleveland), dimanche dernier. Les deux anciens quarts-arrière des Browns ont préféré critiquer le travail des différents dirigeants de l'organisation au fil des ans plutôt que la tenue déficiente de Johnny Football, qui avait l'air mêlé comme un jeu de cartes, comme le disait si bien mon ami Ray Cloutier, face à la défensive de Cincinnati. Kosar a reproché aux dirigeants des Browns de présenter Manziel comme le sauveur de l'équipe et de faire croire aux amateurs qu'un joueur à lui seul peut soudainement transformer une organisation perdante pendant tant d'années en un club gagnant. Couch a ajouté son grain de sel en rappelant que les 21 quarts différents utilisés par les Browns depuis 1999 n'avaient jamais été très bien entourés en attaque, ce qui est à l'origine des nombreux déboires de l'équipe depuis son retour dans la NFL. Sélectionné au tout premier rang au repêchage de 1999, Couch a conservé une fiche de 22-37 dans le rôle de partant chez les Browns avant de perdre son poste aux mains de Kelly Holcomb en 2003.

Double merci des Bills

Les Bills de Buffalo ont trouvé en l'espace de 48 heures deux façons plutôt qu'une de remercier les Lions de Detroit, qui leur ont permis de disputer le match du 24 novembre face aux Jets de New York dans le confort du moderne Ford Field pendant que la ville de Buffalo était ensevelie sous plusieurs pieds de neige. Les protégés de Doug Marrone ont d'abord surpris Green Bay 21-13, dimanche, ce qui a permis aux Lions de se retrouver à égalité avec les Packers au sommet de la division Nord de la Conférence nationale avec des dossiers identiques de 10-4. Puis, mardi, les Bills ont envoyé un camion débordant de pizzas et d'ailes de poulet aux quartiers généraux de l'organisation des Lions.

Sur les lignes de côté...

Même si Jim Harbaugh avait indiqué la semaine dernière aux dirigeants de l'Université du Michigan son intention de poursuivre sa carrière d'entraîneur dans la NFL en 2015, les Wolverines sont revenus à la charge en lui présentant une offre mirobolante de 48 millions $ pour six ans... Les Bengals de Cincinnati présentent une piètre fiche de 10-20 lors des matchs présentés le lundi soir. Cette année, ils ont perdu leurs deux matchs disputés en soirée: 43-17 contre les Patriots, le dimanche 5 octobre, et 24-3 contre les Browns, le jeudi 6 novembre... Dallas présente une fiche de 7-0 à l'étranger cette saison, ce qui s'explique en bonne partie par le brio affiché par le quart-arrière Tony Romo, auteur de 18 passes de touché contre une seule interception dans ces sept rencontres.

Mes choix

Semaine 16

JEUDI: 1/1

SAMEDI 20 DÉCEMBRE: PHILADELPHIE à Washington et San Diego à SAN FRANCISCO

DIMANCHE 21 DÉCEMBRE: Minnesota à MIAMI, Cleveland en CAROLINE, Kansas City à PITTSBURGH, BALTIMORE à Houston, GREEN BAY à Tampa Bay, NOUVELLE-ANGLETERRE à NY Jets, DETROIT à Chicago, Atlanta à LA NOUVELLE-ORLÉANS, NY Giants à ST. LOUIS, Indianapolis à DALLAS, BUFFALO à Oakland et SEATTLE en Arizona

LUNDI 22 DÉCEMBRE: DENVER à Cincinnati

Semaine 15 : 12/16 (75%)    Total : 150/225 (66,7%)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer