Super Mario et Rambo, les deux héros de Buffalo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Super Mario et Rambo ont uni leurs efforts, dimanche, pour neutraliser l'attaque des Packers de Green Bay et permettre aux Bills de Buffalo de déjouer les prévisions des experts en mettant un terme de façon convaincante à la séquence de cinq victoires consécutives de la troupe de Mike McCarthy.

Inspiré par la tenue du général de leur brigade défensive, Mario Williams, et par deux rares interceptions réussies aux dépens du quart-arrière des Packers, Aaron Rodgers, par le réserviste Bacarri Rambo, les Bills (8-6) ont trouvé un moyen pour demeurer dans la lutte pour une place dans les séries dans la Conférence américaine jusqu'à la toute fin du calendrier régulier.

Comme les protégés de Doug Marrone ne devraient pas trébucher face aux Raiders, dimanche, à Oakland, s'ils jouent avec la même ardeur et affichent la même détermination qu'à leurs quatre dernières rencontres, leur duel contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre pour conclure la saison régulière, le 28 décembre à Foxboro, pourrait décider de leur sort. Pas mal pour une équipe habituée de fermer les livres dès le mois de novembre depuis quelques années!

Avant de mystifier Rodgers, les Bills avaient stoppé la semaine précédente la séquence de 51 rencontres d'affilée de Peyton Manning avec au moins une passe de touché. Malgré tout, les Broncos étaient parvenus à avoir le dernier mot sur des Bills bien dociles en attaque en l'emportant 24-17, à Denver.

Lors de ces deux rencontres, les piliers de la défensive des Bills ont embouteillé deux des trois meilleurs quarts de la NFL - l'autre étant Tom Brady - leur permettant de compléter seulement 50 % de leurs passes (31 en 62) pour des gains ridicules (358 verges). De plus, Manning et Rodgers n'ont pas lancé une seule passe de touché face aux coriaces Bills et ils ont été victimes de deux interceptions chacun. Ce qui est particulièrement inhabituel dans le cas du numéro 12 des Packers, qui n'avait pas lancé le ballon une seule fois dans les mains de l'adversaire depuis le 26 octobre.

Encore une fois, les Bills l'ont emporté en raison de l'excellent travail accompli par leur défensive et par leurs unités spéciales. Williams a mis fin aux derniers espoirs des Packers en faisant échapper le ballon à Rodgers dans la zone des buts avec moins de deux minutes à écouler au quatrième quart, ce qui a mené au touché de sûreté qui portait la marque à 21-13 en faveur de Buffalo.

Belle carrière

Sélectionné à la surprise générale au tout premier rang de la séance de repêchage de 2006 par les Texans de Houston qui venaient alors de voir le jour, Mario Williams dispute en 2014 sa neuvième saison dans la NFL. Meneur chez les Bills avec 13 sacs, il aura finalement connu une carrière pas mal plus intéressante que les deux quarts-arrières les plus convoités cette année-là - Vince Young et Matt Leinart -, tous les deux retraités. Williams avait également été préféré au dynamique porteur de ballon Reggie Bush (Detroit), dont la carrière dans la NFL n'aura pas été aussi spectaculaire que dans la NCAA, lui qui avait brillé dans l'uniforme des Trojans de l'Université Southern California.

Pour continuer de progresser la saison prochaine, les Bills devront améliorer à tout prix leur personnel en attaque au cours de la saison morte. Même si Bruce Arians et les Cards de l'Arizona prennent un malin plaisir à démontrer cette année qu'une équipe bien dirigée et misant sur une solide défensive peut remporter sa large part de victoires contre vents et marées.

Les Bills ont fait un premier pas dans la bonne direction en sélectionnant l'ailier espacé Sammy Watkins en première ronde au repêchage de 2014. La rapide recrue occupe le premier rang chez les Bills avec 59 passes captées pour des gains de 850 verges et cinq touchés.

Les porteurs de ballon Fred Jackson et CJ Spiller ont été tous les deux ralentis par les blessures en 2014 - ce qui explique sans doute pourquoi aucun demi offensif des Bills n'est parvenu à gagner plus de 100 verges dans un match cette année - tandis que le vétéran Kyle Orton ne constitue pas une solution à long terme à la position névralgique de quart-arrière.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer