Pas facile de gagner à Lambeau Field

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plusieurs médias ont fait la promotion du duel entre les Patriots de la Nouvelle-Angletterre et les Packers de Green Bay présenté dimanche au Lambeau Field en le qualifiant d'avant-goût du XLIXe Super Bowl qui sera présenté le 1er février 2015 en Arizona.

Si c'est bel et bien le cas, les amateurs de football ne devraient pas être déçus - contrairement à l'an dernier, alors que Seattle n'a fait qu'une bouchée de Denver - si on se fie à ce qu'on a vu lors de la victoire de 26-21 des Packers. 

Précisons toutefois que le pointage final aurait été beaucoup moins serré si les protégés de Mike McCarthy avaient fait preuve d'opportunisme chaque fois qu'ils se sont approchés de la zone des buts de l'adversaire.

Les chiffres ne mentent pas : les Packers ont gagné 478 verges en attaque comparativement à 320 pour les Patriots lors de ce match et ils ont eu le ballon en leur possession pendant plus de 36 minutes. 

Quand Tom Brady passe le plus clair de son temps à lancer des ballons sur les lignes de côté pour se garder bien au chaud, les Patriots sont dans l'impossibilité d'illuminer le tableau indicateur. Ce qu'ils ont fait à un rythme spectaculaire au cours des deux derniers mois!

À moins que la défensive des Pats ne provoque un revirement, mais dans pareil cas, il faudrait parler d'une exception puisque les visiteurs au Lambeau Field ne peuvent vraiment pas compter sur la collaboration de l'excellent quart des Packers, Aaron Rodgers, qui n'a pas été victime d'une seule interception lors des 360 dernières passes qu'il a tentées à la maison. 

Une incroyable séquence ponctuée de 31 passes de touché! Le numéro 12 des Packers n'a pas lancé une seule fois le ballon dans les mains de l'ennemi au Lambeau Field depuis le 2 décembre 2012...

Dimanche, Brady a offert une bonne performance, mais Rodgers lui a été supérieur (368 verges contre 245). Le quart-arrière des Patriots n'aurait même pas eu l'occasion de tenter d'orchestrer une remontée dans les sept dernières minutes du match si la recrue Davante Thomas, des Packers, n'avait pas échappé la passe très précise de Rodgers qui allait se transformer en un touché deux minutes plus tôt.

Le jeu-clé de la rencontre est survenu dans les derniers instants de la première demie quand Rodgers est finalement parvenu à rejoindre Jordy Nelson - surveillé de près par le demi de coin-étoile Darrelle Revis - pour réussir un touché (45 verges) qui portait alors la marque à 23-14 en faveur de l'équipe locale.

Frustré par la tournure des événements avec deux minutes à écouler au quatrième quart, Brady a multiplié les «Fuck!», ce qui n'a pas échappé à l'oeil de la caméra du réseau CBS. La mère de ses deux enfants, la top-modèle Gisele Bündchen, devrait conseiller au beau Tom de surveiller son langage puisque de jeunes amateurs sont encore à l'écoute en début de soirée.

Étant donné la fiche de 3-0 de mon bon ami Philippe Magnan cette saison à Green Bay, incluant des victoires contre les Eagles et les Patriots, je me demande si les dirigeants des Packers ne devraient pas songer à inviter leur plus grand fan de ce côté-ci de la frontière pour les matchs éliminatoires qui seront présentés au mythique Lambeau Field en janvier. Une police d'assurance au cas où il y aurait une pénurie de gâteaux Vachon dans le vestiaire de cette équipe légendaire!

Appui pour Manning

Le quart-arrière Peyton Manning a pu profiter d'un appui de taille dans le champ-arrière des Broncos de Denver au cours de leurs quatre derniers matchs. Le porteur de ballon C.J. Anderson a assumé avec brio la relève des demis offensifs Ronnie Hillman et Montee Ball, tous les deux blessés, pour aider les Broncos à signer au cours des deux dernières semaines deux importantes victoires sur Miami et Kansas City, deux rivaux de la Conférence américaine qui aspirent eux aussi à se tailler une place dans les séries.

Les Broncos ont misé sur une attaque fort équilibrée contre les Dolphins (7-5) et les Chiefs (7-5) - ce qui n'avait pas été le cas quand ils ont plié l'échine 22-7 face aux Rams de St. Louis au milieu de novembre - et ils se retrouvent aujourd'hui à égalité avec les Patriots au sommet du classement de l'AFC avec des dossiers identiques de neuf gains contre trois défaites.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer