Tapis rouge à Green Bay

Difficile de ne pas s'installer devant le casier... (Photo fournie par Christine Pouliot)

Agrandir

Difficile de ne pas s'installer devant le casier d'Aaron Rodgers quand un employé des Packers prend la peine de vous remettre le casque de l'excellent quart-arrière pendant quelques minutes.

Photo fournie par Christine Pouliot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec à l'horaire deux matchs des Packers et deux autres des Badgers du Wisconsin, dont un face aux Boilermakers de l'Université Purdue - les favoris de Christine dans la NCAA -, ces deux passionnés du ballon ovale avaient déjà une bonne idée de ce qui les attendait chez nos voisins du sud. Mais ils étaient loin de se douter que leur périple allait devenir encore plus intéressant à la suite de deux rencontres survenues pendant la première portion de leur séjour aux États-Unis.

Quarante-huit heures après leur retour, les deux tourtereaux sont convaincus plus que jamais que leur rencontre avec St. Vince - fidèle partisan qui s'habille comme un évêque aux couleurs des Packers -, quelques heures avant le match des protégés de Mike McCarthy contre les Bears de Chicago, a donné le ton à ce qui allait se produire par la suite.

«Nous l'avons rencontré par hasard avant le match pour ensuite constater que nous étions assis dans la même section que lui. À partir de ce moment-là, nous avons eu l'impression qu'un ange gardien veillait sur nous», raconte avec enthousiasme Philippe sous le regard complice de Christine.

L'ange gardien en question veillait sans doute également sur Aaron Rodgers ce soir-là, le quart-arrière des Packers ayant lancé six passes de touché en première demie. Ce record de concession a permis à Green Bay d'écraser leurs éternels rivaux 55-14.

Feuille d'érable

Le lendemain matin, les deux complices s'apprêtaient à acheter une paire de billets au kiosque pour effectuer une visite guidée du Lambeau Field quand l'employée a aperçu la feuille d'érable sur l'épaule du manteau de Christine. «Vous êtes Canadienne?» Après avoir appris que les deux personnes qui se trouvaient devant elle venaient du Québec, elle leur a confié avoir elle-même des racines à Montréal.

«Tu es la fille de Red Batty!» lui a lancé Philippe, sans hésiter. Une réplique qui a ébranlé la jeune fille, qui était loin de se douter qu'un amateur de football de la Vieille Capitale avait déjà entendu parler de son père.

Quelques minutes après avoir parlé au téléphone avec sa fille, Gordon «Red» Batty, le préposé à l'équipement en chef des Packers, se trouvait en face de Christine et de Philippe dans l'atrium adjacent au stade. Après leur avoir fait la conversation pendant près d'une heure, il leur donnait son numéro de cellulaire en leur laissant miroiter la possibilité de les accueillir dans le vestiaire des Packers après le match suivant contre Philadelphie.

Après un court séjour à Chicago et à Madison, la capitale du Wisconsin, où ils ont assisté à une prestation historique (408 verges de gains au sol!) du demi-offensif des Badgers, Melvin Gordon, Christine et Phil étaient de retour à Green Bay pour le duel à sens unique contre les Eagles (53-20).

Une heure après le match, une fois que les derniers joueurs eurent quitté les lieux, Batty leur ouvrait toutes grandes les portes du vestiaire des Packers. Ils y ont passé 90 minutes inoubliables en compagnie de quelques préposés à l'équipement. L'immense cafétéria, les salles de musculation et de physiothérapie, les casiers des joueurs, le hall avec les trophées du Super Bowl, les bannières pour souligner les nombreux championnats, tout est ancré pour l'éternité dans la mémoire de mes deux amis, qui ne sont pas près d'oublier leur visite dans ce lieu sacré.Philippe Magnan et Christine Pouliot ne regrettent pas du tout d'avoir modifié leurs plans de vacances automnales qui devaient initialement les mener au Colorado. Après la publication du calendrier de la NFL en mai, ces deux fans des Packers de Green Bay ont plutôt décidé d'écouter leur coeur et de prendre la direction du Wisconsin, du 6 au 18 novembre.

Philippe Magnan et Christine Pouliot posent avec Gordon... (Photo fournie par Christine Pouliot) - image 2.0

Agrandir

Philippe Magnan et Christine Pouliot posent avec Gordon Batty.

Photo fournie par Christine Pouliot

Un méfait qui a tout changé

Natif de Pointe-Saint-Charles, en banlieue de Montréal, Gordon «Red» Batty a commencé à travailler pour les Alouettes à l'âge de 13 ans... quand il a été contraint d'effectuer des travaux communautaires. Il avait brisé une clôture avec quelques amis afin d'avoir accès à l'Autostade. Le jeune délinquant apprit les rudiments du travail au cours des cinq années suivantes, tout en passant beaucoup de temps dans l'entourage de l'équipe, des joueurs comme Larry Smith, Peter Dalla Riva, Don Sweet et Wally Buono exerçant une influence positive sur lui. Dès l'obtention de son diplôme d'études secondaires, il était embauché à 18 ans comme préposé à l'équipement des Alouettes.

Trois ans plus tard, l'ex-coordonnateur défensif des Alouettes, Joe Galat, qui faisait maintenant partie du personnel d'entraîneurs des Oilers de Houston, lui ouvrait les portes de la NFL. Après 13 ans au Texas, Batty - il adore le hockey et est un grand amateur du Canadien de Montréal - répondait à l'appel de Ron Wolf, qui l'invitait à travailler pour l'organisation des Packers en 1994.

****

Record de Tomlinson battu

Le demi-offensif des Badgers du Wisconsin, Malvin Gordon, a amorcé le match contre les Cornhuskers de Nebraska, samedi dernier, en échappant le ballon à deux reprises. Mais le candidat au trophée Heisman s'est repris de belle façon en franchissant pas moins de 408 verges au sol - sous les yeux de Philippe et de Christine- pour mener les Badgers à une convaincante victoire de 59-24 sur leurs rivaux pourtant mieux classés. Gordon, qui n'a pas été utilisé au quatrième quart, a effacé le record de 406verges qui appartenait depuis 1999 à LaDainian Tomlinson (Texas Christian University). Le prolifique porteur de ballon a été retiré du jeu après avoir inscrit un touché à la suite d'une course de 26 verges sur le dernier jeu du troisième quart. Gordon a réussi quatre touchés et gagné 408verges en seulement 25 courses.

****

SEMAINE 12

Jeudi: (0/1)

DEMAIN: Detroit en NOUVELLE-ANGLETERRE, Tennessee à PHILADELPHIE, Cleveland à ATLANTA, CINCINNATI à Houston, Tampa Bay à CHICAGO, Jacksonville à INDIANAPOLIS, GREEN BAY au Minnesota, St. Louis à SAN DIEGO, Arizona à SEATTLE, Miami à DENVER, Washington à SAN FRANCISCO et DALLAS à NY Giants

LUNDI: NY JETS contre Buffalo (à Detroit), BALTIMORE à La Nouvelle-Orléans

SEMAINE 13

JEUDI: Chicago à DETROIT, Philadelphie à DALLAS et Seattle à SAN FRANCISCO

SEMAINE 11: 8/14 (57,1%)

Total: 102/162 (63%)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer