Dolphins et Chiefs: le même combat

Chez les Dolphins, le quart-arrière Ryan Tannehill connaît... (Photo d'archives, AFP)

Agrandir

Chez les Dolphins, le quart-arrière Ryan Tannehill connaît une bonne séquence présentement.

Photo d'archives, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Steelers de Pittsburgh retenaient l'attention en grimpant de façon spectaculaire vers le sommet de la Conférence américaine au cours des dernières semaines, deux autres formations de cette association parvenaient à coller quelques victoires sans faire trop de bruit après un début de saison difficile. À mi-chemin du calendrier régulier, Miami et Kansas City présentent des dossiers identiques de 5-3 et des statistiques qui se ressemblent étrangement dans plusieurs catégories.

Les Dolphins et les Chiefs ont remporté leurs trois dernières rencontres. Kansas City n'a encaissé qu'une défaite à leurs six derniers matchs. Miami a perdu une seule de ses cinq dernières rencontres. Les deux organisations jouent pour ,500 à l'intérieur de leur division (1-1) et pour ,667 (4-2) dans leur conférence. Les Chiefs ont réussi 24 touchés en première moitié de saison, un de plus que les Dolphins. KC possède un différentiel de +62 dans la colonne des points marqués et des points accordés, comparativement à +60 pour Miami.

Les Dolphins sont sortis de l'anonymat, dimanche, quand ils ont démoli les Chargers de San Diego 37-0, signant ainsi leur première victoire avec un écart aussi important depuis 1995. 

Même si on parle peu de leur attaque dans les hautes sphères de la NFL, on ne peut passer sous silence le fait que les Dolphins ont trouvé le moyen de marquer un minimum de 24 points dans chacune de leurs cinq dernières sorties, alors qu'ils ont eu un net avantage (153-68) au tableau indicateur. Et n'oubliez pas qu'on parlerait d'une séquence de cinq gains d'affilée si leur solide défense était parvenue à tenir le coup dans les derniers instants du match contre Green Bay; une défaite de 27-24 encaissée à domicile, il y a bientôt un mois.

La victoire contre San Diego avait une saveur particulièrement émotive pour les joueurs et entraîneurs des Dolphins, car elle est survenue moins de 48 heures après le décès du père de l'entraîneur-chef Joe Philbin. Ce dernier avait d'ailleurs raté les deux dernières séances d'entraînement précédant le match afin de se retrouver auprès de son paternel.

Dimanche matin, les joueurs des Dolphins avaient promis à Philbin qu'ils allaient disputer leur meilleure rencontre de l'année face aux Chargers. Et c'est ce qu'ils ont fait, même s'ils ont éprouvé quelques problèmes à l'approche de la zone des buts. Ils ont ensuite remis le ballon du match à leur entraîneur-chef.

Pour une rare fois cette saison, les Dolphins ont imposé leur rythme dès le départ et ils ont mis fin à leurs deux premières séries de jeux en attaque avec une paire de touchés, en route vers leur premier coup de pinceau depuis 2006.

Le quart Ryan Tannehill a poursuivi son excellent travail en complétant trois passes de touchés sans être victime du moindre revirement. Après un début de saison difficile - son coefficient d'efficacité était de seulement 74,1 après trois matchs -, il a complété 68% de ses relais au cours des cinq dernières rencontres. Il a profité de cette heureuse séquence pour porter son total à la mi-saison à

14 touchés contre 6 interceptions. 

Même s'il est toujours aussi difficile pour le quart des Dolphins de compléter des passes de plus de 20 verges - parlez-en à Mike Wallace (35 réceptions, 468 verges, 5 touchés) qui doit avoir des boutons quand il voit ses ex-coéquipiers Ben Roethlisberger et Antonio Brown (71 passes captées, 996 verges, 8 touchés) s'entendre comme des larrons en foire -Tannehill a trouvé le moyen d'ajouter une corde à son arc en se servant de ses jambes à bon escient.

Le quart des Dolphins a gagné 245 verges au sol (moyenne de 7,9 verges par course) en première moitié de saison, alors que le jeu d'option a été inséré avec succès dans le livre des Dolphins par le nouveau coordonnateur offensif Bill Lazor. À moins d'une blessure, Tannehill n'aura aucune difficulté à effacer le nom de Jay Fiedler du livre des records des Dolphins pour les verges gagnées au sol par un quart-arrière (321 en 2001).

Le porteur de ballon Lamar Miller apporté lui aussi sa contribution à l'attaque terrestre des Dolphins en franchissant le cap des 500 verges à mi-parcours, ce qui n'est pas banal compte tenu de la perte pour la saison entière du joueur autonome Knowshon Moreno, qui a été limité à trois rencontres avant de tomber au combat.

En défensive, l'ailier Cameron Wake vient de nouveau au premier rang chez les Dolphins avec 6,5 sacs, tout comme le demi de coin Brent Grimes, auteur de quatre interceptions. Sur le plan collectif, la brigade défensive de Miami occupe le troisième rang de la NFL en concédant seulement 304,6 verges par match à ses adversaires.

Justin Houston au premier rang

Tout comme à Miami, la brillante tenue de l'unité défensive est à l'origine des récents succès des Chiefs de Kansas City. Ils totalisent 27 sacs, dont 12 ont été réussis par Justin Houston, le meneur dans la NFL. Le secondeur  a réussi 22 sacs à ses 19 derniers matchs comparativement à 14,5 pour J.J. Watt (Houston) pendant la même période. Les Chiefs n'ont pas accordé un seul touché au sol en première moitié de saison et ils alignent la meilleure défensive du circuit Goodell contre le jeu aérien, même si le maraudeur Eric Berry, ralenti par diverses blessures, a participé à seulement trois matchs. Appelé à prendre la relève du joueur-étoile Derrick Johnson dont la saison a pris fin prématurément lors du match d'ouverture (blessure au tendon d'Achille), l'ex-Jets Josh Mauga vient au premier rang avec 57 plaqués.

Bowe en quête d'un premier touché

La combinaison Jamaal Charles-Knile Davis accomplit du très bon travail dans le champ-arrière des Chiefs avec des gains combinés de 845 verges et neuf touchés. L'ailier espacé Dwayne Bowe a capté 31 passes (398 verges) en sept matchs, mais il est toujours en quête d'un premier majeur en 2014. À mi-chemin du calendrier, les receveurs de passes des Chiefs n'ont pas encore capté un seul relais payant, alors que les 11 passes de touché lancées par le quart-arrière Alex Smith ont atterri dans les mains des ailiers rapprochés Travis Kelce (4) et Anthony Fasano (2), ainsi que dans celles des porteurs de ballon Jamaal Charles (2) et Joe McKnight (2) et du centre-arrière Anthony Sherman (1). 

Calendrier favorable

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-2), les Chargers de San Diego (5-4), les Cowboys de Dallas (6-3) et les Eagles de Philadelphie (6-2) ont tous profité d'un calendrier particulièrement favorable en première moitié de saison avant de se frotter à des adversaires plus coriaces en novembre et décembre. Au repos cette semaine, les Pats reprendront l'action en se mesurant à Detroit, à Indianapolis et à Green Bay au cours des prochaines semaines. En chute libre, les Chargers risquent d'en avoir plein les bras avec des duels à venir contre Baltimore, Nouvelle-Angleterre, Denver, San Francisco et Kansas City. Avec ou sans Tony Romo, les Cowboys ont deux rendez-vous avec les Eagles, le 27 novembre et le 14 décembre. Philadelphie affrontera également Green Bay (16 novembre) et Seattle (7 décembre).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer