Les Buckeyes se portent très bien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Je m'en souviens comme si c'était hier. J'étais attablé avec quelques amis au restaurant Chicago Uno situé à proximité du Fenway Park, à Boston, après avoir assisté à une autre défaite des Red Sox aux mains des Angels d'Anaheim à la mi-août quand la nouvelle est apparue dans le bas de l'écran de la télé située quelques pieds au-dessus de notre table.

Le réseau ESPN apprenait alors en exclusivité à ses auditeurs que le quart-arrière Braxton Miller (Ohio State) avait subi une vilaine blessure à l'épaule à l'entraînement et qu'il devrait faire une croix sur la saison 2014. 

Alors que les amateurs des Buckeyes rêvaient d'une saison parfaite et d'un championnat national, voilà que le meilleur joueur de l'équipe tombait au combat deux semaines avant le début du calendrier. De quoi anéantir tous leurs espoirs, d'autant plus que le réserviste J.T. Barrett appelé à assumer la relève de Miller était une verte recrue.

Et moi qui avais décidé et réussi - non sans peine - un mois plus tôt à acheter deux billets pour le match du 18 octobre entre les Scarlet Knights de l'Université Rutgers et les Buckeyes présenté sur le campus universitaire situé dans la ville de Columbus... 

Mais contrairement aux scénarios les plus pessimistes imaginés par plusieurs «experts», les Buckeyes n'ont pas perdu tous leurs moyens à la suite de la blessure encaissée par leur leader offensif et ils n'ont encaissé qu'une seule défaite - 35-21 contre Virginia Tech lors du deuxième match de la saison - en six sorties jusqu'à maintenant en 2014. 

Samedi après-midi, j'ai été épaté par le brio de Barrett qui a amorcé la rencontre en complétant ses huit premières passes pour lancer les Buckeyes en avant 21-0. Après 30 minutes, Ohio State menait 35-7 et il n'y avait aucun doute dans l'esprit des 106 795 amateurs entassés dans les gradins du Ohio Stadium que les visiteurs allaient encaisser leur deuxième défaite de la saison.

Le duel à sens unique s'est terminé sous la pluie avec une marque de 56-17 en faveur des protégés de l'entraîneur Urban Myer. Barrett a été l'étoile incontestée du match avec des gains de 261 verges par la voie des airs et de 107 verges au sol. Il a lancé trois passes de touché et a ajouté lui-même deux majeurs au sol.

Pour la première fois de leur histoire, les Buckeyes - qui occupent la 13e place au classement top 25 de la NCAA - ont inscrit plus de 50 points lors de quatre rencontres d'affilée. Dommage que la nervosité ait eu raison de Barrett quand il a croisé les Hokies sur sa route le 6 septembre dernier, alors qu'il en était seulement à son deuxième départ de la saison. Cette défaite privera sans doute les Buckeyes d'une place dans le carré d'as de la NCAA au début de décembre.

Fin endiablée

Dimanche, je n'avais jamais vu autant d'amateurs des Lions de Detroit quitter le Ford Field le sourire aux lèvres après avoir été témoins de la spectaculaire remontée de leurs favoris face aux Saints de La Nouvelle-Orléans.

Après avoir joué de malchance à mi-chemin du quatrième quart quand une de ses passes a abouti dans les mains du demi de coin Kenny Vacaro, des Saints, après avoir échappé à son coéquipier Jordan Thompson, le quart Matthew Stafford est revenu à la charge dans les cinq dernières minutes du match pour permettre aux Lions de renverser la vapeur et de signer une dramatique victoire de 24-23.

En l'absence de Calvin Johnson, encore ennuyé par une blessure à une cheville, le nouveau venu Golden Tate a pris les bouchées doubles, terminant la rencontre avec une dizaine de réceptions pour des gains de 154 verges, deux sommets personnels. Tate a d'ailleurs amorcé le ralliement des Lions en transformant une passe de 20 verges de Stafford en un touché de 73 verges.

La féroce défensive des Lions a ensuite réussi une interception aux dépens du quart Drew Brees, des Saints, et Detroit a finalement pris les devants par un point quand Stafford a rejoint Corey Fuller dans le fond de la zone payante avec 1:48 à écouler au cadran. 

Brees et les Saints ont ensuite obtenu une dernière chance, mais ils ont échoué de nouveau, portant leur fiche à l'étranger à 0-4 cette saison, dont trois défaites où ils avaient pourtant les devants au tableau indicateur au quatrième quart.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer