Manziel devra patienter

Solide depuis le début de la saison, le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Solide depuis le début de la saison, le quart-arrière Brian Hoyer a rejoint Travis Benjamin avec 1:09 à jouer au match afin de concrétiser la spectaculaire remontée des Browns de Cleveland aux dépens des Titans du Tennessee, dimanche dernier.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Les vendeurs de marchandise sportive plus ou moins légale qui se tenaient aux alentours du Progressive Field, le domicile des Indians, faisaient de bonnes affaires lors de mon passage à Cleveland au début de juin parce qu'ils venaient de recevoir les premiers gaminets orange et blancs consacrés à Johnny Manziel, le controversé quart-arrière repêché un mois plus tôt en première ronde (22e rang) par les Browns. «Ces nouveaux t-shirts trouvent plus rapidement preneurs que ceux de tous les joueurs des Indians», m'avait alors confié le propriétaire d'un petit kiosque situé sur un coin de rue plus ou moins achalandé.

Quatre mois plus tard, je ne sais pas si je rencontrerais le même bonhomme aux environs du First Energy Stadium, le stade qui abrite les Browns depuis 1999. Son chiffre d'affaires a certainement piqué du nez depuis la fin du camp d'entraînement s'il s'est entêté à vendre précisément de la marchandise liée à Johnny Football. À moins qu'il ait réalisé à la fin du mois d'août que Brian Hoyer allait amorcer la saison 2014 aux commandes de l'attaque des Browns et que le gagnant du trophée Heisman en 2012 allait attendre son tour sur les lignes de côté.

Pendant combien de temps? Environ un mois selon les «experts» qui analysaient le calendrier peu commode des protégés de Mike Pettine en début de saison. Après trois revers anticipés aux mains des Steelers, des Saints et des Ravens, le hasard faisait en sorte que Cleveland allait profiter d'une semaine de repos à la fin de septembre avant de reprendre le collier face aux Titans du Tennessee, le 5 octobre. 

Comme cette rencontre donnait le ton à la partie la moins chargée du calendrier des Browns avec des duels à l'horizon contre Jacksonville, Oakland et Tampa Bay - après un deuxième rendez-vous, dimanche, contre Pittsburgh -, on s'attendait à ce que Manziel entre en scène contre les Titans.

Dans le champ

Mais les observateurs se sont trompés royalement. Après quatre matchs, les Browns jouent pour ,500 et la brillante tenue du quart Brian Hoyer (six passes de touché contre une seule interception) leur a permis d'être dans le coup jusqu'à la toute dernière seconde lors de leurs quatre premiers affrontements.

Après des défaites crève-coeur encaissées aux mains de Pittsburgh (30-27) et de Baltimore (23-21) entrecoupée par une victoire-surprise sur La Nouvelle-Orléans (26-24), Hoyer et les Browns sont venus bien près de faire mourir leur nouvel entraîneur, dimanche dernier, quand ils ont effectué une incroyable remontée pour signer une dramatique victoire de 29-28 sur les Titans, qui détenaient une avance de 25 points avec deux minutes à écouler à la première demie.

Mais Hoyer et ses coéquipiers ont refusé de baisser la tête et ils ont inscrit les 26 derniers points du match, dont 16 au quatrième quart, pour se sauver avec la victoire. À son huitième départ en carrière dans la NFL, le petit gars qui a grandi en encourageant les Browns a porté sa fiche à 5-2 comme partant avec Cleveland, tout en signant de magistrale façon sa troisième remontée victorieuse au quatrième quart.

Pas mal pour un athlète qui était censé rapidement renouer avec le rôle de réserviste qu'il a occupé pendant ses quatre premières années dans la NFL chez les Patriots, les Steelers et les Cardinals.

Cette victoire était la première des Browns sur la route depuis le 22 septembre 2013, un gain de 31-27 sur les Vikings du Minnesota inspiré par ce même Hoyer deux semaines avant de tomber au combat contre Buffalo. Il s'agissait aussi de la plus grande remontée de l'histoire de l'équipe, et de la NFL, pour un club évoluant à l'étranger, précisons-le.

Après la rencontre, Pettine a indiqué à la blague aux médias qu'il allait bientôt devoir prendre rendez-vous avec son médecin afin de s'assurer que son rythme cardiaque était toujours normal, compte tenu de toutes les émotions que lui font vivre ses protégés, semaine après semaine.

Alors qu'on s'attendait à ce que la défensive constitue le point fort des Browns cette année et qu'elle permette à l'équipe de tenir le coup jusqu'à ce que l'offensive se mette en marche, c'est plutôt le contraire qui est survenu depuis le début de la saison. Les adversaires de Cleveland ont pris un malin plaisir à gruger les verges au sol à leurs dépens et ont réussi plusieurs touchés en orchestrant de longues poussées offensives

(80 verges et plus).

Au banc des accusés, on retrouve le demi de coin Joe Haden et le secondeur Barkevious Mingo qui n'ont pas joué à la hauteur de leur réputation en septembre, contrairement au vétéran Karlos Dansby, un nouveau venu qui a vite fait sentir sa présence pour les bonnes raisons à Cleveland.

***

Trois touchés pour Benjamin

Même s'il a capté seulement huit passes depuis le début de la saison, Travis Benjamin est un des comeneurs chez les Browns de Cleveland avec trois touchés. L'ex-porte--couleurs des Hurricanes de Miami (NCAA) s'est particulièrement distingué, dimanche dernier, face aux Titans du Tennessee en inscrivant une paire de touchés, dont celui de la victoire, dans les derniers instants de la rencontre. Le minuscule Andrew Hawkins (5'7'' et 180 livres) a été la cible de prédilection de Brian Hoyer lors du premier mois de la saison, lui qui a saisi 24 ballons pour des gains de 270 verges. L'attaque au sol n'a pas été ralentie par la blessure subie par le nouveau venu Ben Tate, qui a célébré son retour au jeu face aux Titans en franchissant 123 verges, dimanche dernier. En son absence, les recrues Terrance West (Towson) et Isalah Crowell (Alabama State) ont très bien fait.

***

Propos surprenants

Le quart-arrière Russell Wilson, des Seahawks de Seattle, a pris beaucoup de monde par surprise, dont plusieurs coéquipiers, quand il a raconté récemment dans Internet qu'il n'avait pas toujours été un ange pendant son enfance. Wilson a indiqué qu'il n'avait pas été souvent gentil avec ses camarades de classe avant de réaliser à l'âge de 14 ans qu'il n'agissait pas de la bonne façon avec son entourage. Il a rappelé sans détour qu'il aimait bien pousser, bousculer, malmener et intimider ceux qui étaient plus petits que lui dans la cour d'école. Comme s'il ressentait alors le besoin de faire sortir le surplus de colère qui l'habitait et avec lequel il ne savait pas comment composer. Wilson a confié qu'il lui était arrivé de pousser des jeunes contre un mur, de leur avoir frotté la tête contre le sol, sans oublier quelques morsures et dents cassées...

***

Luck et Watt se distinguent

Éclipsé par le quart-arrière Andrew Luck, des Colts d'Indianapolis, en première demie, l'ailier défensif J.J. Watt est revenu en force dans les 30 dernières minutes du match, jeudi soir, pour permettre aux Texans de Houston de réduire considérablement l'écart entre les deux clubs au tableau indicateur. Watt a réussi son troisième touché de la saison après avoir récupéré un ballon échappé et franchi les 45 verges le séparant de la zone des buts. Il est revenu à la charge en fin de match pour rabattre une passe de Luck sur un troisième jeu, ce qui a contraint les Colts à effectuer un botté de dégagement. Malheureusement pour Watt, le quart Ryan Fitzpatrick a échappé le ballon deux jeux plus tard, ce qui a mis fin aux espoirs des Texans, qui se sont finalement inclinés 33-28. Luck a terminé la rencontre avec des gains de 370 verges par la voie des airs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer