La Force était avec Craig-St-Louis

Retranché par les Champions d'Ottawa à l'issue du... (Archives Le Droit, Martin Roy)

Agrandir

Retranché par les Champions d'Ottawa à l'issue du camp d'entraînement, le Gatinois Philippe Craig-St-Louis s'est chargé de leur faire regretter, jeudi, en frappant trois coups sûrs dans le gain de 5-2 des Capitales.

Archives Le Droit, Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Pour la soirée de la Guerre des étoiles au parc RCGT d'Ottawa, la Force était avec Phillippe Craig-St-Louis et non avec les Champions.

Le Gatinois que les Champions ont retranché au camp d'entraînement est revenu les hanter encore une fois alors qu'il a croisé le marbre pour le point victorieux dans un gain de 5-2 des Capitales de Québec devant une petite foule de 1472 amateurs.

Les hommes du gérant Hal Lanier avaient auparavant réussi à combler un déficit de 2-0 contre l'as partant des Québécois, Karl Gélinas, avec une poussée de deux points en fin de sixième manche. Mais St-Louis a frappé un solide simple après un retrait à la manche suivante, il est venu compter tout de suite après sur le double du frappeur suivant, Maxx Tissenbaum, aux dépens du releveur Noah Gapp. 

St-Louis a aussi croisé le marbre pour un point d'assurance en neuvième manche en y allant d'un solide double sur la clôture du champ droit, marquant ensuite sur le simple de Kalian Sams. «C'est toujours le fun de jouer devant la famille et les amis, à la maison...

«Sur le double en neuvième, j'ai frappé la balle un peu trop en flèche pour qu'elle sorte du terrain. Ce n'est pas grave, j'ai quand même deux de mes cinq circuits cette saison ici», a rappelé le Gatinois, qui a haussé sa moyenne à ,293 avec sa soirée de trois coups sûrs en cinq présences.

Depuis quelques semaines, il est utilisé comme premier frappeur par son gérant Patrick Scalabrini. «Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait ça, mais j'adore. C'est mon travail d'embarquer sur les sentiers et laisser les autres me faire avancer ensuite. C'est le fun d'avoir la confiance de mon entraîneur.»,

«On l'a mis là un peu par défaut parce qu'on n'avait personne qui cadrait dans ce rôle, et il fait tout un travail depuis qu'on l'a mis là», a noté Scalabrini. «Il prend beaucoup de tirs, obtiens des buts sur balles. Il nous en donne beaucoup plus que ce à quoi on s'attendait quand on l'a obtenu. J'aimerais lui donner une journée de congé parce qu'il a quelques bobos à soigner, mais je ne peux pas pendant qu'il est sur une bonne séquence.»

Enfin une victoire pour Gélinas

Le gérant des Champions Hal Lanier ne pouvait que lui lever son chapeau. «Il a bien frappé la balle encore une fois. Dommage qu'il ne l'ait pas fait comme ça à notre camp d'entraînement, il aurait pu le faire en portant notre uniforme à la place.»

Quant à Karl Gélinas, il a alloué deux points sur six coups sûrs en sept manches et deux tiers. «Ça fait du bien de remporter une décision, je ne l'avais pas fait depuis un bout de temps. Ça remontait au mois dernier ici, je pense [le 15 juillet].»

Gélinas (5-3) n'avait pas obtenu de victoire à sa fiche à ses trois précédents départs, même s'il n'avait eu qu'une défaite portée à celle-ci.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer