Blanco s'est bien repris

En six manches et deux tiers de travail,... (Le Nouvelliste, Oli Croteau)

Agrandir

En six manches et deux tiers de travail, Lazaro Blanco n'a accordé que quatre coups sûrs, en plus de passer neuf frappeurs dans la mitaine pour savourer sa huitième victoire de la saison.

Le Nouvelliste, Oli Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ce fut vraiment une soirée à oublier pour les amateurs s'étant rendus au Stade Stéréo Plus, mercredi soir. En plus d'assister à un cuisant revers de 9-3 des Aigles face aux Capitales, ils n'auront pas pu rencontrer Wayne Gretzky, qui ne s'est jamais présenté à Trois-Rivières.

Les spectateurs croyaient bien que Gretzky arriverait un peu en retard, comme ça avait été le cas la veille, mais au bout de huit manches, ils ont dû se rendre à l'évidence que Wayne ne viendrait pas. «Nous sommes descendus de Québec pour le voir, c'est un peu décevant qu'il n'y soit pas», indiquait Kevin Caron.

«C'est mon idole de jeunesse. Je ne pouvais pas assister au match d'hier [mardi] alors c'était ma seule chance de le rencontrer. J'espère que l'opportunité se présentera à nouveau», déplorait pour sa part Stéphane Ricard.

L'organisation des Aigles avait pourtant indiqué sur les réseaux sociaux en avant-midi que «La Merveille» serait présente pour un deuxième soir consécutif. Il s'agit donc également d'un triste constat pour l'état-major qui ne s'attendait pas à un tel scénario.

«On avait appris d'une source fiable que la famille Gretzky serait là, c'est pour cette raison que nous en avions fait l'annonce. C'est une situation un peu hors de notre contrôle, on ne sait pas encore pourquoi il ne s'est pas présenté», affirmait le directeur général René Martin, visiblement déçu pour les partisans.

Sur le terrain, ce ne fut guère mieux pour les Aigles, qui ont baissé pavillon 9-3 face à leurs rivaux québécois. Malmené à son dernier départ à Trois-Rivières, le Cubain Lazaro Blanco s'est repris de brillante façon. En six manches et deux tiers de travail, le droitier n'a accordé que quatre coups sûrs, en plus de passer neuf frappeurs dans la mitaine pour savourer sa huitième victoire de la saison.

«Lazaro se cherchait un petit peu depuis quelque temps. Nous souhaitions qu'il connaisse une grosse fin de saison, car il fait partie du coeur de notre formation. Il a été solide et en contrôle tout au long du match, c'est ce qu'on veut voir de lui à ce stade-ci de l'année», jugeait le gérant Patrick Scalabrini.

Autre circuit de Gretzky

Le seul faux pas de Blanco est survenu en fin de sixième manche face à Trevor Gretzky. Le joueur de premier but n'a pas semblé trop préoccupé par l'absence de son père, puisqu'il a sorti le partant des Capitales du match avec sa deuxième longue balle en autant de soirs.

«Je suis content pour lui, il est vraiment apprécié dans le vestiaire. Ce n'est pas une vedette, mais il carbure toujours au bon moment. Je ne suis pas surpris qu'il ait répondu de la sorte lors deux dernières parties», estimait T.J. Stanton

Arrivé en relève à Kurt Heyer, Miguel Lahera a connu une sixième manche désastreuse qui a permis aux Capitales d'ajouter six points à leur avance. Le releveur a accordé quatre coups sûrs, quatre points mérités et trois buts sur balles aux troupiers de Scalabrini qui n'ont plus jamais regardé derrière par la suite.

Lahera connaît beaucoup de difficultés dernièrement. Lors de ses trois dernières manches lancées, il a accordé neuf points aux frappeurs devant lui. La défaite est allée au dossier de Heyer, qui subissait l'affront pour la première fois depuis son arrivée avec les Oiseaux.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer