Les releveurs bien appuyés par 17 coups sûrs

Jordan Lennerton (au centre), est félicité par Jonathan... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jordan Lennerton (au centre), est félicité par Jonathan Malo (à gauche) et Yurisbel Gracial à la suite de son circuit de trois points en première manche.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En l'absence d'un partant régulier au monticule, l'attaque a pris la relève de belle façon en menant la charge dans une victoire de 7-3 des Capitales de Québec aux dépens des Miners de Sussex County, vendredi devant des gradins remplis de 3721 spectateurs au Stade Canac.

Les Capitales signaient une quatrième victoire de suite devant leurs partisans, qui se font de plus en plus nombreux depuis l'arrivée du beau temps. Ils occupent toujours le premier rang de la Ligue Can-Am avec une fiche de 39-21, toujours à égalité avec les Boulders de Rockland, aussi victorieux, vendredi.

On ne peut pas dire que les Capitales avaient l'avantage en début de match, puisqu'ils devaient utiliser un comité de releveurs pour cette première visite des Miners à Québec, cette saison. Et comble de malheur, Tyler Gillies, le premier appelé sur la butte, a retraité au vestiaire après un retrait en troisième, victime d'un malaise au dos.

L'attaque a pris les choses en main avec une récolte de sept points sur 17 coups sûrs. Le coeur de l'alignement a fait du bruit, Yurisbel Gracial (trois doubles), Jordan Lennerton, Maxx Tissenbaum et Yordan Manduley frappant trois coups sûrs chacun.  

«Quand c'est le match de l'enclos des releveurs, on a l'impression d'avoir une petite responsabilité de plus, mais ça n'a rien à voir avec un quelconque manque de confiance envers eux, bien au contraire», disait Lennerton, l'entraîneur des frappeurs, qui a lui-même produit trois points à l'aide d'un haut ballon dans les arbres au champ gauche.

«On aurait pu faire produire un peu plus de points, mais ça reste un bon match offensif. On a fait cela sans notre meilleur frappeur, mais je portais les souliers blancs de Kalian [Sams] quand j'ai frappé mon circuit. Je trouvais ça donnait un beau «look» sauf qu'ils me faisaient mal après deux manches, alors j'ai changé», rigolait le numéro 37.

Après avoir vu les visiteurs créer l'égalité 3-3 grâce à un circuit de deux points de Nick Giarraputo juste avant que Gillies n'abdique en troisième, les Capitales ont répliqué à la faveur d'un double de Gracial et d'un simple de Manduley. En cinquième, Daniel Rockett a porté l'avance à 7-3 à l'aide d'un simple de deux points après deux retraits.

Trois grosses manches de Moeller 

Andrew Elliott (2-1), Miles Moeller et Jaspreet Shergill fermaient ensuite la porte aux Miners. Les quatre recrues utilisées au monticule ont tout donné pour la cause de l'équipe, comme l'avait demandé le gérant à l'arrivée des joueurs au Stade, en après-midi.

«J'ai eu peur que Gillies ne soit blessé à l'oblique, mais c'était plus au bas du dos et ça ne semble pas trop grave. Les autres ont grafigné, Moeller nous a permis de l'emporter et d'avoir quatre releveurs reposés pour samedi. Offensivement, on en a fait assez, mais on trouvait des façons pour ne pas ajouter de points. On visait deux victoires sur trois, mais après avoir gagné la première, c'est plus tentant d'aller chercher les deux suivants pour finir sur une bonne note», résumait Scalabrini.

En fin de match, le milieu de l'avant-champ a donné un autre spectacle quand Jonathan Malo a capté un roulant à sa droite, remis la balle à Yordan Manduley, qui a lancé au premier but pour le retrait. Un autre bijou défensif!

La série se poursuit, samedi (18h), avec un duel opposant Joey Maher (3-3) et Kenny Roder (2-1). Pendant que les Capitales bataillent avec les Miners, les Boulders - qui présentent la même fiche qu'eux - se mesurent aux Aigles de Trois-Rivières, qui n'ont gagné qu'une fois à leurs huit derniers matchs.

***

Malo ne peut pas prolonger son plaisir

Dépannant les Capitales pour une deuxième fois cette... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 5.0

Agrandir

Dépannant les Capitales pour une deuxième fois cette saison, Jonathan Malo ne peut prolonger indéfiniment son séjour avec l'équipe en raison de ses obligations professionnelles.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Après avoir vu la défensive à l'avant-champ réussir trois doubles-jeux, jeudi, le gérant des Capitales de Québec s'est mis à rêver à une présence prolongée «à moyen terme» de Jonathan Malo avec l'équipe. Mais le deuxième-but a vite coupé court à ses aspirations.

«L'information est off the record car sa famille n'est pas encore avisée, mais je le libère dimanche après le match», a dit Scalabrini en riant.

«Je ne suis pas assez bon défensivement, il me coupe...» a ajouté Malo sur le même ton amusé.

Le vétéran, qui a pris sa retraite après la Classique mondiale, donne un second coup de pouce aux Capitales, cette semaine, après l'avoir fait une première fois en juin. Mais ses obligations professionnelles passent en premier.

«Je ne suis pas libre, la semaine prochaine, car j'ai un tournoi de balle donnée. Mais ce n'est pas un tournoi de camping...», s'est-il empressé de préciser.

Malo s'aligne pour l'Équipe Recrupharm/Sports Rousseau, dont le gérant est le partenaire d'affaires de l'ancien défenseur des Nordiques de Québec Steven Finn, pour qui travaille Malo comme représentant pharmaceutique chez Auropharm.

Championnats canadiens

«C'est de la grosse balle. La semaine prochaine, on participe à un tournoi à Hartford, suivi d'un autre à Hamilton, et après, ce sont les Championnats canadiens. Depuis le début de l'été, j'ai participé à trois tournois, nous en avons gagné un et perdu un autre en finale. J'aimerais bien pouvoir aider les Capitales, mais ma présence dans l'équipe de balle donnée est en lien avec mon emploi», a expliqué Malo.

Selon les règlements de la Ligue Can-Am, il doit s'écouler au moins 10 jours avant qu'une équipe puisse à nouveau mettre un joueur libéré sous contrat. Le gérant des Capitales n'écarte pas l'idée, si le besoin s'en fait sentir. La journée où un quatrième vétéran s'ajoutera à l'alignement, cependant, Malo ne pourra pas venir dépanner la formation québécoise.

Avec Jordan Lennerton au premier, Malo au deuxième, Yordan Manduley à l'arrêt-court et Yurisbel Gracial au troisième, l'avant-champ est présentement de très haut niveau. «Je dirais de calibre AAA, et même des ligues majeures. Lenny est meilleur défensivement que plusieurs joueurs de premier but présentement dans les majeures», a estimé Malo.

Même constat de la part de Scalabrini. «Lennerton est un gant doré dans le AAA, Malo a passé sa carrière à capter des balles, Manduley est le meilleur inter de Cuba et Gracial excelle au troisième», a constaté le gérant, en ajoutant que la surface synthétique était un terrain fertile au brio défensif.

Comme il ne s'est pas entraîné pour jouer tous les jours, Malo trouve les lendemains de match plus difficiles. Déjà ennuyé par un malaise au bras, la saison dernière, il admet tirer un peu de la patte. «J'essaie que ça ne paraisse pas, mais ça fait mal et le bras ne récupère pas très vite», a souligné celui qui n'était qu'à 24 coups sûrs du plateau des 1000 en carrière dans le baseball professionnel avant le match de vendredi.

Malo a joué pendant sept saisons dans les filiales des Mets de New York jusqu'en 2011 avant de se joindre aux Capitales. Il a participé à leurs conquêtes du championnat de la Ligue Can-Am en 2012 et 2013.

***

Sams de retour dimanche?

Absent lors des neuf dernières rencontres, le voltigeur Kalian Sams pourrait effectuer un retour au jeu, dimanche, pour le dernier match avant la pause de celui des étoiles, mardi. Vendredi, Sams a été choisi par Hal Lanier afin de participer au concours des circuits, lundi, à Ottawa. Le receveur Maxx Tissenbaum participera pour sa part à la compétition des relais au deuxième but. «J'avais dit non à Hal, mais nous avons une bonne discussion. Ils l'ont choisi, ça fait de la bonne publicité, mais si Kalian n'est pas guéri, il ne le fera pas. Kalian est d'accord, mais la décision lui reviendra», expliquait le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini. Outre Sams et Tissenbaum, les autres joueurs des Capitales qui iront au match des étoiles seront l'arrêt-court Yordan Manduley, le partant Lazaro Blanco et le releveur Nolan Becker.

***

Sur le losange...

Les Capitales et les Miners portaient les bas hauts pour la cause «Au-delà des frontières» qui vient en aide aux jeunes victimes d'agression sexuelle. Ancien joueur à Winnipeg et entraîneur à Trois-Rivières, Maxime Poulin en est le porte-parole et il agissait comme instructeur au premier but pour le match de vendredi. L'an passé, 9000 $ avaient été amassés dans les villes canadiennes du baseball indépendant... En arrivant à Québec, les Miners ont placé le nom de leur meilleur frappeur (,349) Jay Austin sur la liste des blessés... Au cours de la dernière semaine, quatre releveurs des Capitales ont fait grimper l'odomètre à 94 milles à l'heure. «Quatre en même temps, c'est du jamais vu», admettait le gérant... Au lendemain de son excellente sortie, Scalabrini a confirmé que le Brésilien Murilo Gouvea serait son quatrième partant derrière Lazara Blanco, Karl Gélinas et Arik Sikula. «Il a passé un gros test haut la main et cadre très bien avec nous», notait-il... Son malaise à la jambe s'étant résorbé, Gélinas sera le partant, dimanche...




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer