Rockland 1/Québec 4: à un match de la tête

Le lanceur Arik Sikula n'a accordé qu'un point... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le lanceur Arik Sikula n'a accordé qu'un point en 6,1 manches de travail.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «On veut les balayer et partir pour la pause des étoiles en première place, car on estime avoir la meilleure équipe», disait le lanceur Arik Sikula après la victoire de 4-1 des Capitales de Québec aux dépens des Boulders de Rockland, mercredi soir, au Stade Canac. Les siens pourraient créer l'impasse au sommet de la Ligue Can-Am en complétant leur coup de balai, jeudi.

Les Capitales l'ont emporté une deuxième fois de suite dans cette série de trois face à l'équipe de tête. Il s'agissait de leur quatrième victoire d'affilée contre les Boulders, et d'une sixième en 10 matchs contre eux cette saison.

«Dans notre tête, on visait le balayage. Ils ont beaucoup de blessures à des joueurs importants, comme nous, et dans les deux cas, on n'avait pas nos équipes A. On en a fait juste assez, et la différence en ce moment, c'est qu'on lance très bien», a estimé le gérant Patrick Scalabrini.

Il avait bien raison. Les Capitales n'ont frappé que cinq coups sûrs, inscrivant deux de leurs points à la faveur d'un mauvais lancer et d'un ballon-sacrifice suivant une erreur des visiteurs. Les deux coups les plus productifs du match ont été le circuit de Yurisbel Gracial (7e) en cinquième et le double d'un point de Maxx Tissenbaum, en huitième.

Au monticule, Sikula (7-3) a brillé comme il le fait depuis le début du mois de juillet. Il n'a donné qu'un point en 6,1 manches pour rejoindre un groupe de quelques lanceurs à sept victoires dans la Ligue, le meneur en ayant huit. En relève, le gaucher Miles Moeller a réussi le retrait le plus important du match avec des coureurs aux extrémités du losange et une mince avance de deux points en septième. Il pensait bien s'en être sorti avant cela, mais l'arbitre n'a pas appelé la troisième prise sur un compte complet et il a dû prolonger sa présence sur la butte.

«Je savais déjà au début de la manche que j'affronterais le haut de leur alignement, en raison de leurs deux frappeurs gauchers, j'avais donc un plan pour affronter McDonald et Regis. Ça ne me donnait rien de m'apitoyer sur mon sort après le but sur balles, même si le frappeur [Dylan Rice] enlevait son casque, pensant que c'était une troisième prise... Je devais rester concentré face à [Cody] Regis, leur frappeur le plus en feu. Affronter les gauchers, c'est mon rôle, je suis content d'avoir placé mon équipe dans une situation pour l'emporter», racontait Moeller.

Un nouveau Moeller

Il n'a pas obtenu le sauvetage, mais c'était tout comme. En neuvième, Nolan Becker a protégé sa 10e victoire de la saison.

«Miles a démontré un signe de maturité, ce n'était pas une situation facile pour lui, d'autant plus qu'il a connu quelques sorties difficiles ces derniers temps. Je lui lève mon chapeau», a indiqué Sikula en parlant de Moeller.

Même constat de la part de Scalabrini, ravi par la tenue de la recrue des Capitales. «Le Moeller du début de saison est disparu pendant quelques semaines et ça nous a fait un peu peur, mais on a continué à l'utiliser dans des situations importantes, comme ce soir [mercredi]. Il est venu nous sortir du trouble, ç'a été le point tournant du match. On a besoin de Moeller, c'est un luxe incroyable pour nous.»

NOTES: Le Brésilien Murilo Gouvea (0-1) sera le partant des Capitales, jeudi (19h), pour le dernier match de la série contre Rockland, qui misera sur Markus Solbach (6-2)... Absent, mercredi, Jonathan Malo passera le reste de la semaine avec l'équipe.

***

Gélinas va mieux

Contrairement aux derniers jours, le lanceur partant Karl Gélinas constatait une amélioration dans sa jambe gauche, au point où il ciblait la journée de dimanche pour effectuer un retour au jeu. «Je me sens beaucoup mieux, je peux bouger la jambe, faire des choses que je n'étais pas capable dernièrement. Il faudra voir comment je me sens après avoir lancé dans l'enclos, vendredi. Il faudra aussi voir s'il ne vaudrait pas mieux attendre après le match des étoiles et profiter de jours de repos supplémentaires», a expliqué l'instructeur des lanceurs des Capitales. S'il n'est pas en mesure d'obtenir le départ, dimanche, c'est le Cubain Lazaro Blanco qui grimperait sur le monticule, et ce, même s'il doit lancer une manche au match des étoiles, mardi, à Ottawa.

***

Keefe secoué

Même s'il a déjà perdu deux dents dans une collision lorsqu'il jouait dans les ligues mineures, Jamie Keefe n'avait jamais été témoin d'une collision aussi violente entre Mike Fransoso et Jon Smith, la semaine dernière, lors d'un match contre les Capitales. Smith y a subi cinq fractures au visage pendant que Fransoso était victime d'une commotion cérébrale. Les deux coéquipiers n'ont pas accompagné l'équipe à Québec, cette semaine. «Juste de me rappeler le son du contact, ça me donne des frissons. Leur perte est inestimable pour nous, autant sur le terrain que dans la vie de tous les jours. On s'en est ressenti, mardi. Leur carrière n'est pas terminée, peut-être même pas leur saison. Sur le terrain, alors qu'il était ensanglanté et amoché, Jon me demandait de prendre soin des gars, ça en dit long sur sa personnalité», a raconté le gérant des Boulders à propos de l'incident ayant impliqué celui qui devait participer au match des étoiles.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer